AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Ravissement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Le Ravissement   Ven 3 Déc - 19:25

Le Ravissement



Tout a commencé avec un accident d’avion. Je ne pourrais pas vous dire lequel, personne ne le sait. Peut-être que le premier était celui du Concorde. Personne ne peut rien dire. Mais j’en suis sure. Tout a commencé avec les avions.


***


Depuis quelques années, les crashs d’avions se sont multipliés. Sur terre ou en mer, les accidents étaient terribles. Très souvent des corps n’étaient pas retrouvés, malgré les recherches assidues. Personne n’aurait pensé que ces corps ne seraient jamais retrouvés tout simplement parce qu’ils avaient disparu. Vraiment disparu, envolés. Et un avion sans pilote, ne vole pas longtemps lui.

Très vite les avis de recherche ont foisonné. Je vous le dis, c’était incroyable. Des gens qui fuguaient, ça arrivait tous les jours avant. Mais là, c’était des dizaines de personnes qui disparaissaient chaque jour. Les centres d’appel et les commissariats étaient saturés. Les enfants s’envolaient à la sortie des écoles. Des gens disparaissaient pendant leurs heures de travail. Des personnes âgées s’échappaient mystérieusement des maisons de retraite. La paranoïa n’a as tardé à se faire sentir. Les disparus ne laissaient aucune trace. Seuls leurs vêtements restaient derrière eux.

Depuis que je suis entrée dans la police, je n’avais jamais vu ça. Un truc pareil ça vous retourne. Tous les disparus, quelque soit leur âge, laissaient leurs derniers vêtements sur le lieu de leur disparition. Personne ne savait rien. Personne ne voyait rien. Malgré tous nos efforts, les vagues de disparition se sont amplifiées. Les murs des villes étaient littéralement recouverts d’avis de recherche. Nous ne savions plus quoi faire pour apaiser la population. Si au moins on avait retrouvé ne serait-ce que l’un d’entre eux. Mais on en trouvait rien, pas le moindre indice. On ne retrouvait personne. Et personne n’avait jamais rien vu.

Les voitures abandonnées commençaient à envahir les routes et les parkings. Où pouvait bien se cacher un si grand nombre de personne ? En moins de six mois Boston avait vu disparaître presque un tiers de sa population. Les appartements et les maisons se vidaient. Plus personne n’osait sortir dehors. Les familles terrifiées constataient abasourdies la disparition un matin de l’un des leurs. Les habits encore chauds sous la couette. Les écoles se vidaient, mais personne ne voyait jamais rien. Finalement un plan d’urgence fut mis en place. Toutes les forces de police de la ville furent mises à contribution. Notre objectif : retrouver quelqu’un, n’importe qui. Il fallait calmer au plus vite la psychose naissante. Malheureusement cette réaffectation des forces de l’ordre eut des conséquences dramatiques. La ville fut mise à sac. En l’absence de gendarmes et de permanence dans les commissariats, les pilleurs s’en donnaient à cœur joie dans les quartiers déserts de la ville. Chaque jour en rentrant chez moi, un nouveau feu se déclarait, et la fumée flottait sans fin au dessus de immeubles et des maisons.

Puis il y eu les suicides. Quelques uns puis des centaines. Puis il eut les suicides collectifs. Des familles entières, parfois sur plusieurs générations se donnaient la mort ensembles. Plutôt mourir que de voir disparaître sa mère ou son enfant. Des suicides à n’en plus finir. Mon voisin parti sans laisser de trace mais ceux qui restaient autour de chez moi se gazèrent dans leur voiture ou se pendirent. Certains avalaient des cachets ou se jetaient des toits. D’autres tentait de finir leurs jours sous un des rares trains encore en circulation. Des maisons émanait parfois cette odeur de cadavre, comme les incinérateurs tournaient à plein régime et qu’on ne trouvait plus d’espace libre pour enterrer les corps. Le parc devint une fosse commune géante d’ou s’exhalait une odeur de mort permanente.

Puis vint l’affaire des églises. Avec la peur galopante dans les rues, de plus en plus de monde se précipitait dans les temples. L’affluence était telle qu’il fallut abattre les murs des églises avant que la population ne le fasse. Les sermons étaient prêchés parfois par trois ou quatre prêtres en même temps. Les gens dormaient dans les chapelles et les cathédrales, et les parcs environnants ne désemplissaient pas. Mais cette fièvre nouvelle de foi chrétienne déclencha une nouvelle vague de disparition. Plus les gens se rendaient dans les lieux de cultes, plus le nombre de disparus augmentait. Je fus affecté à ce mystère.

Je fus affecté à ce mystère mais je ne découvris rien. Je passais mes journées et mes nuits dans les églises, les abbayes et les temples en tout genre. Des gens continuaient de disparaître sans que personne ne s’aperçoive de rien. Une silhouette de vêtement à terre témoignait de ce qui, quelques instants plus tôt encore, était un être humain. Je tremblais de découvrir des vêtements et de disparaître. Et bientôt j’allais moi aussi à l’église écouter les sermons, pour moi même et plus seulement dans le cadre de mon enquête.


***


Tout a commencé avec les avions, j’en suis sure. Depuis des millénaires, tout est prévu. Tout ce qui se passe n’est pas le fait du hasard. Tout était prévu. Et la réponse était sous nos yeux, depuis tout ce temps. On nous avait prévenu, mais nous n’avons pas su voir les avertissements. Les corps s’effacent. Et les âmes montent. Nous pensions que les disparitions étaient dues à la peur. Comme nous nous trompions. Toutes ces personnes étaient ravies de disparaître. Et nous, pauvre de nous, nous restons ici.


_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith


Dernière édition par Lilith le Dim 8 Mai - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3950
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Ravissement   Sam 4 Déc - 17:29

Encore une dystopie !

C'est plutôt bien écrit, bien amené.
Le reproche majeur que je ferai à ce texte est le problème de chronologie et de cohérence. On a :


Citation :
c’était des dizaines de personnes qui disparaissaient chaque jour
Puis :
Citation :
En moins de six mois Boston avait vu disparaître presque un tiers de sa population.

Citation :
La ville fut mise à sac. En l’absence de gendarmes et de permanence dans les commissariats, les pilleurs s’en donnaient à cœur joie dans les quartiers déserts de la ville.
Et :
Citation :
Puis il eut les suicides collectifs.
Et enfin :
Citation :
Je fus affecté à ce mystère.

En vérité, dans une telle situation, la panique se déclare dès la première ligne que j'ai cité. Et se créé un mouvement de masse qui fait qu'après que le tiers de la population ait disparu, que la ville ait été pillée en divers endroits, qu'il y ait eu des suicides collectifs et un retour à la foi, les forces de police, ça n'existe plus depuis bien longtemps ^^.
Dans ce genre de contexte d'apocalypse, le bordel se déclenche bien plus vite que tu ne l'amènes, je pense.


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Ravissement   Mar 7 Déc - 22:51

Citation :
Dans ce genre de contexte d'apocalypse, le bordel se déclenche bien plus vite que tu ne l'amènes, je pense.

Oui mais tu sais Green, l'Histoire nous a montré que les plus grandes tragédies pouvaient se dérouler dans le calme et la sérénité, sur de très longues périodes qui plus est. Ya qu'à regarder ce qui nous arrive aujourd'hui; tout le monde est clame, tout le monde est sage et participe bien consciencieusement à la destruction collective...

Mais pour en revenir au texte qui nous intéresse :

C'est intéressant comme tu passes soudainement à une écriture plus "grand public". Tu le fais assez bien, mais la narration pure est encore à parfaire (oui je sais, c'est moi qui dit ça...). Je reste quand même convaincu par ce potentiel à faire des shorts complètes. Là on sent que tu as réfléchi pas mal sur le sujet, la thématique, l'imbrication des éléments, le scénario.

Mais ça manque encore un peu de cohérence. C'est pas encore tout à fait monté d'un seul bloc. Il y a des enchainements qui ne se font pas assez naturellement : comme le relève Green, le fait de commencer par du chronologique trop affiché est assez révélateur. D'abord, puis, ensuite, puis, puis, et encore après... tu vois le genre.

Tes disparitions ont intéressantes, mais pour coller à une ambiance plus "crédible", il aurait fallu qu'elles soient moins brutales, ou plus réparties dans le temps. Là on dirait une épidémie de combustions spontanées façon South Park (désolé de la comparaison, c'ets l'image qui m'est venue XD ).

Après, si tu mets la scène à Boston (et je suppose que tu parles du Massachusetts), essaie de coller un peu plus à l'imaginaire collectif (évite les gendarmes ça fait vraiment trop maréchaussée azurienne ^^ remplace les par les hommes de hoover plutôt).

J'aurai aimé la voir un peu plus longue et avec une fin plus compréhensible. Ah bah oui (j'allais oublié), cette fin me semble un peu trop ouverte pour être parfaitement lisible. C'est un peu dommage, car je ne sais sur quel pied danser : ésotérisme, christianisme premier degré, rencontre du troisième type; je dis ça parce que ce thème des corps disparus des avions est le point de départ d'un film de SF... je sais plus trop lequel (Green ?!?! c'ets lequel déjà ?) peut être The Arrival ou The Second Arrival ?

Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Re: Le Ravissement   Jeu 9 Déc - 19:45

Merci pour vos commentaires déjà.
Je sais que je pèche un peu coté narration, surtout avec le "je" que je déteste mais c'est en forgeant qu'on devient forgeron donc je m'entraine.
Je suis d'accord un peu avec le fait que l'action devrait se dérouler plus vite, sur une période de temps plus courte et j'ai commencé a reprendre ce texte dans ce sens. Nez en moins, ce que je voulais faire passer ici, c'était le fait que le Ravissement avait peut être commencé depuis des siècles, que son commencement était incertain et non datable.

Pour la chronologie et la cohérence je vais revoir ça. La fin aussi peut être.
Une dernière chose, pour Dvb toujours qui a le don de m'interpeller :p : ça veut dire quoi "Grand public" ? Hum? ^^

_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Ravissement   Jeu 9 Déc - 22:23

ça veut dire des thèmes et une forme plus "digestes", plus accessibles (attention j'ai pas dit bas de gamme hein !).


Et je viens de voir le double sens du titre !

(oui je m'attarde jamais sur les titres, cc'est dommage. Celui-ci est particulièrement bien trouvé (écho avec la fin tout ça tout ça)
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Ravissement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Ravissement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délicat ravissement
» [Duras, Marguerite] Le ravissement de Lol V. Stein
» Le Ravissement
» [Selasi, Taiye] Le ravissement des innocents.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: