AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réminiscences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odea

avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Age : 30
Date d'inscription : 19/12/2010

MessageSujet: Réminiscences   Sam 25 Déc - 5:22

Note: je suis désolé si d'aventure je ne poste pas dans la bonne section.. vous l'aurez deviné je suis nouveau -) Ceci est une nouvelle sur laquelle j'avais travaillé il y a plusieurs années mais que j'avais laissée en frîche... en fait c'est un fragment d'un projet plus global que j'avais en vue et qui était de coucher par écrit l'histoire d'Icewind Dale, le célèbre Baldur'sGate-like qui utilise la licence des Royaumes Oubliés... Je vous propose un échantillon histoire de voir si je dois m'arrêter là ou continuer = ) pour ceux qui ne connaissent pas le jeu, il s'agit d'un groupe d'aventuriers qui écument le Nord de Féérûne (un continent médiéval-fantastique) et qui finissent par explorer les ruines ce qui fut jadis une sainte forteresse elfique, la Main de la Seldarine, au cours de leur pérégrinations. Le mage du groupe effleure les portes de la forteresse et revit les derniers instants de celle-ci, avant sa chute... Il n'y a pas de scénario dans cet extrait puisqu'il s'agit d'une description de sa rétrocognition ; bonne lecture, et ne vous privez pas de faire des remarques = )

Reminiscences

Davaëorn approcha lentement sa main des portes couvertes de lierre de la forteresse en ruine. Un battant avait été arraché de ses gonds et gisait à quelques mètres de là... Le battant restant, magnifiquement ouvragé, représentait trois cercles concentriques imbriqués les uns dans les autres et ornés de runes que Davaëorn ne connaissait pas. Dès que ses doigts effleurèrent la surface, le mage perdit toute sensation du monde extérieur. Des images d'autres temps et d'autres lieux défilèrent sous ses yeux à la vitesse d'une comète. Puis tout redevint calme et paisible et Davaëorn comprit que son esprit avait momentanément voyagé à travers le temps pour revivre les derniers instants de la Main de la Seldarine.




Une flèche siffla aux oreilles d'Imruil puis alla se ficher dans le tronc d'un saule. L'elfe dorée sut alors qu'elle avait été pistée par la Horde et prit les jambes à son cou, fusant à-travers la forêt à la vitesse d'une étoile filante. Imruil parvint au Lac des Fées et plongea. D'autres flèches vinrent percer la surface de l'eau mais Imruil les esquiva toutes. Lorsque ses poursuivants aux visages porcins gagnèrent à leur tour le rivage, seules quelques bulles crevant la surface de l'eau témoignaient de son passage. Quelques injonctions lancées dans sa langue gutturale par son chef, et la patrouille orque rebroussa chemin.

Imruil nagea en direction de la grille qui la conduirait aux canaux d'évacuation des eaux usées de la Main, le seul accès au monde extérieur qu'il restait désormais aux elfes. Cela faisait maintenant plusieurs dizaines que la Main de la Seldarine, bastion des elfes du Nord, était assiégée par des armées d'ogres, d'orcs et de gobelins. Les défenseurs de la Seldarine avaient d'abord réussi à contenir le flot à grand renfort de sorts de destruction massive ; puis les chamans de la Horde avaient pulvérisé d'une salve de boules de feu la plateforme extérieure de la Tour Labelas et anéanti trois des quatres escadrons de mages de guerre que comptait la Main. La Horde avait abattu les portes de la citadelle et investi les étages inférieurs, les elfes cédant chaque jour davantage de pouces de terrain. A l'instar des rares officiers mis dans la confidence, Imruil savait que le seul espoir de la Main résidait désormais dans le rituel d'invocation du mythal auquel travaillaient sans relâche l'Archimage Larrel et ses enchanteurs les plus chevronnés.

Imruil traversa le réfectoire au pas de course sans prêter attention aux blessés puis se dirigea vers la Tour Sheverash où le Conseil de Guerre attendait son rapport. Elle gravit en vitesse les escaliers en colimaçon et déboucha sur un large couloir éclairé de candélabres ornés d'opales de feu. Des fresques murales représentaient des scènes de batailles remontant au temps où les ancêtres d'Imruil disputaient l'emplacement actuel de la Main aux gobelinoïdes de la région. A présent, cet héritage menaçait de retourner en poussière, et la Horde de renvoyer la Main et ses habitants dans les limbes de l'Histoire. Imruil longea le couloir précipitamment et s'engagea dans la salle du Conseil. Kaylessa, la maîtresse d'arme de la Main, étudiait des cartes de la forteresse et des prairies alentours avec ses généraux.

Nous t'attendions, commença Kaylessa. Quelles nouvelles n...Alors le monde explosa. Une secousse ébranla la pièce dans un vacarme assourdissant, projetant au sol Imruil et tous les autres. Des tuiles se détachèrent du plafond dans des volutes de fumées, les magnifiques vitraux importés d'Eternelle-Rencontre volèrent en éclats et la température augmenta jusqu'à l'insupportable, achevant de carboniser les chairs des généraux agonisants. On eût dit que la salle du Conseil s'était subitement transportée en Avernus, dans les Neufs Enfers. Puis le calme revint et la température redescendit alors que la garnison de la Main venait d'être décapitée.


Au même moment, un bataillon de mage se réunissait au sommet de la Tour Labelas, le plus haut point de la citadelle. Un champ de force aux reflets d'azur les protégeait des projectiles magiques et des boules de feu invoqués par les chamans orcs et les ogres-mages campés au pied de la Main, plusieurs toises en bas. Les quatre mages se disposèrent en cercle autour d'un brasero et entonnèrent un chant à l'unisson, l'air crépitant d'énergie magique.


Nous sommes les chevaliers du Nord
Qui de leur vol grâcieux la Mère Ailée honorent,
Aërdrie, maîtresse des vents aux ailes d'albâtre,
Mène nous jusqu'au plus haut des astres.

Elameth jeta un morceau de charbon dans le brasero et dit :

Iat, le Feu.

Melfior déversa le contenu d'une cruche d'eau dans le brasero et dit :

Alu, l'Eau.

Farÿel y fit tomber une poignée de terre, puis dit :

Koeh, la Terre.

Enfin, Xan y jeta un os creux et dit :

Keth, le vent.

Aërdrie nous t'en prions,
Mêle nos âmes et nos coeurs,
Afin que dans une union finale,
Nous ne fassions plus qu'un.

A cet instant, une flamme d'une blancheur immaculée s'éleva du brasero en illuminant l'assistance. Elameth sut qu'Aërdrie avait répondu à l'appel et, d'un signe de tête, invita les trois autres à poursuivre l'invocation.

Puissante Aërdrie, éleve nous hors de cette nuit éternelle
Nous voulons accéder au Vaisseau,
Mainte..


Avant qu'Elameth ait le temps d'acheter l'invocation, les mages quittèrent le sol et fusèrent à la verticale, leurs capes ondoyant dans le ciel nocturne de Féérûne. Ils se stabilisèrent brusquement plusieurs toises au-dessus de la plateforme où ils se trouvaient un instant avant.
« Au sud » ordonna Elameth.

Le quator navigua sur les vents célestes dans un ciel d'encre qui n'était constelé que de quelques rares étoiles, diamants solitaires dans un océan de ténèbres. Elameth avait choisi une nuit sans Lune pour attaquer le camps des orcs. Le temps leur paru s'étirer, se dilater à mesure que les steppes défilaient sous leurs yeux. Lorsqu'ils atteinrent l'orée du camp des orcs, ils s'enveloppèrent dans une gangue d'énergie protectrice et entreprirent de canarder les catapultes stationnées en contrebas.

Elameth psalmodia et sentit son bras crépiter d'énergie magique. Un éclair se matérialisa à son extrémité et fendit les ténèbres environnantes avant de pulvériser une machine de guerre orque plusieurs toises au-dessous du mage... dont le bouclier magique amortit l'impact d'une boule de feu. Elameth siffla en voyant les énergies du bouclier se dissiper. Un rayon d'énergie verte faillit le percuter mais fut dévié par un tir providentiel de Farÿel. Elameth croisa son regard en inclinant le chef en signe de gratitude. Les mages pivotèrent et contournèrent le campement... avant de s'immobiliser frappés de stupeur. Ils venaient d'entrer dans une zone d'anti-magie. Ils sentirent un frisson glacé les parcourir... puis la magie du sort de vol s'évanouit. Ils chutèrent à l'apic en songeant que l'échec de l'offensive les tourmenterait longtemps dans l'après-vie.


A plusieurs lieues de distance au Nord, des elfes se réunissaient au sommet de la Tour Corellon en se jetant dans l'abîme pour échapper aux assaillants. Mieux valait rejoindre de son plein gré les Rivages Etincelants d'Arvandor que de connaître l'humiliation de la défaite.


Quelque part au coeur de la citadelle, Larrel et ses assistants exécutaient la phase finale du rituel d'invocation du mythal. S'il était exécuté à la perfection, le mythal recouvrirait la Main d'une toile d'enchantements protecteurs , transformant les envahisseurs en atomes éparpillés par les vents du multivers...
L'Archimage et Gouverneur de la Main s'effondra d'épuisement lorsque les dernières paroles du rituel s'échappèrent de ses lèvres.

La citadelle fut nimbé d'un gigantesque halo de lumière blanche visible à des lieues à la ronde. L'espace de quelques minutes, il fit jour en pleine nuit dans tout le Val de Bise. Les orcs et les gobelins furent pulvérisés en une fraction de seconde, ne laissant derrière eux que de petits tas de poussière vite balayés par le souffle de la conflagration. Le mythal s'épanouissait comme un bouton de rose... Larrel sourit à la vue de cette lumière qu'il croyait salvatrice... puis comprit que quelchose n'avait pas fonctionné comme prévu.

La Main de la Seldarine fut ébranlé jusque dans ses fondations et des pans entiers de murs s'effritèrent en soulevant d'épais volutes de poussières. La terre s'ouvrit sous elle dans un vacarme assourdissant et la citadelle amorça sa descente... Le mythal corrompu ensevelissait la Main sous la surface des Royaumes. Les elfes encore en vie contemplaient abassourdis la terre roccailleuse défiler au-travers des vitraux de la Main, remplaçant la lumière du jour. La forteresse sombra dans une obscurité complète tandis que les cris des survivants emplissaient les salles en ruine et les couloirs délabrés. La Main stoppa sa descente à plusieurs lieux sous terre et la magie du mythal se retira.




Davaëorn réussit à retirer sa main et s'effondra, haletant.
Revenir en haut Aller en bas
Syn Tael

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 22
Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Réminiscences   Sam 25 Déc - 16:31

    Bonjour et Joyeux Noël ! ♫

    Le titre de ton texte m'a attiré, et j'ai eu d'autant plus envie de lire quand j'ai lu "Baldur Gates" "Féérûne" et "Royaumes Oubliés", je me suis dit : « C'est bon, Syn, tu vas lire ! »
    Je n'ai pas joué à ce jeu-là (mon rayon c'était plutôt Neverwinter Nights, et encore que le 1, le 2 ne me plaît pas vraiment), mais comme c'est le même univers et que j'ai déjà bien tapé dans la collection des RO de mon père (note mentale : faire la liste des Drizzt qu'il a pour acheter la suite é_è), je m'y suis intéressé.

    Alors déjà, bravo, parce que j'ai l'impression que tu maîtrises bien l'univers (en tout cas, bien mieux que moi ^^). Par exemple quand tu écris "On eût dit [...] transportée en Avernus", je trouve que ce genre de références donne de l'authenticité (et ce n'est certainement pas moi qui serais capable d'en faire je crois ^^).
    Donc c'est plutôt positif, ça m'inciterait à te dire de continuer. De plus tu écris bien, je n'ai pas été chercher la petite bête (j'ai dormi même pas cinq heures, je suis un peu fatigué ^^") mais je ne pense pas que je trouverais grand chose, que ce soit fautes ou maladresses, cela dit j'en fais aussi alors je ne vois pas pourquoi je la ramènerais. x)
    Le seul petit bémol que je pourrais te faire, c'est peut-être que le rythme est un poil trop rapide. Peut-être pourrais-tu prendre le temps de développer un peu plus par la suite : en tant que prologue, ce rythme conviendrait, mais pour la suite je crois qu'il vaudrait mieux ralentir. Cependant, si tu préfères comme ça, c'est ton droit, je sais que c'est extrêmement dur (moi c'est à peine si j'y arrive... oui je sais, pourquoi je la ramène dans ce cas... u_u).


    Bref, j'ai bien aimé. Je te dirais que si tu t'en sens capable, tu devrais continuer. ^^
    Bon courage en tout cas,
    Syn Tael.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 38
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Réminiscences   Lun 27 Déc - 21:41

Autant je n'aime pas trop les histoires d'elfes et tout le folklore trollesque qui va autour, autant je dois avouer que la maîtrise de l'écriture est vraiment de très bon niveau.

Et je dois dire que si j'ai apprécié ce "background", c'ets justement grâce à cette rapidité d'action.

Ca me donnerait presque envie d'en redemander Très Heureux

Bonne continuation, c'ets vraiment intéressant comme style.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Odea

avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Age : 30
Date d'inscription : 19/12/2010

MessageSujet: Re: Réminiscences   Lun 27 Déc - 21:54

merci à vous deux c'est vraiment très gentil, le rythme est très rapide vous avez raison, ça vient en fait de ce que j'ai joué au jeu et inconsciemment je revoie les décors et la trame de fond défiler mentalement, du coup j'ai une facheuse tendance à squizzer les descriptions. Mais je travaille sur le prologue (il y a six chapitres précédés d'un prologue, et je compte intégrer l'extrait que j'ai posté dans le 3e chapitre) et j'ai un peu ralenti le rythme Clin d\'Oeil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réminiscences   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réminiscences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: