AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Anya   Lun 14 Mar - 0:49

A partir du texte de Cordelia Les cheveux de Zila, j'ai à mon tour retracé l'histoire d'une femme dans le même contexte.

Premier texte, avant modifications :

Spoiler:
 

***


Le jour venait de se lever et déjà je me préparais à retrouver mon maître. Il détestait attendre. Je m’habillais alors d’une longue jupe échancrée sur le côté avant de passer un corset que je laçais délicatement. Je tentais de cacher au mieux ma poitrine généreuse afin d’éviter d’attirer trop de convoitises, tout en sachant que le maître s’y opposait. Etant le seul à habiter cette immense villa dans laquelle nous vivions, il répétait sans cesse que je n’avais nul besoin de faire preuve de pudeur. J’attachais ensuite mes longs cheveux noirs qui une fois noués, caressaient sensuellement le haut de mes hanches. Après m’être maquillée et parée de quelques bijoux - cadeaux du maître - je me décidais enfin à rejoindre le salon.

- Anya ! Te voilà. J’ai failli attendre mais heureusement tu es resplendissante ! dit-il, le regard flamboyant.

Il s’appelait Gorto. La cinquantaine environ, il passait ses journées assit dans un large fauteuil, moi à ses côtés. La grande affaire qu’il gérait revenait petit à petit à son fils Maël qui lui rendait visite régulièrement. Maël … Un jeune garçon à peine plus âgé que moi et d’une beauté sans pareille.

- Anya tu m’écoutes ?! Gronda Gorto de sa voix rauque. Allez, viens t’asseoir à ta place immédiatement !

D’un mouvement brusque il tendit son bras pour attraper le mien, me forçant ainsi à m’accroupir contre ses pieds. Il saisit ensuite la chaîne attachée en bas du fauteuil et la relia au bracelet de mon bras prévu à cet effet.

- Voilà, tiens-toi tranquille un peu. Ce matin j’attends mon fils qui doit venir remplir certains papiers. Les temps sont durs mais pas dans notre maison !

L’Empire rencontrait des difficultés, d’après lui une guerre était sur le point d’éclater. Peu m’importait. Maël allait venir. Une grande joie réchauffait mon cœur à cette pensée mais ne voulant pas offenser mon maître, je baissais simplement la tête. Si Gorto venait à remarquer mon enthousiasme quant à la visite de son fils, je risquais d’être violemment réprimandée. Il détestait que je m’intéresse à quelqu’un d’autre que lui, même si je ne connaissais personne excepté ces deux hommes. Comme il ne manquait pas de me le rappeler, il avait eu la bonté de me recueillir quand j’avais seulement huit ans et je savais que je lui devais la vie. Mon rôle de femme me laissait à son entière disposition, quoi qu’il puisse décider de mon sort. Il en était ainsi dans n’importe quelle famille de la ville, m’avait-il expliqué. C’est pour cette unique raison que nous existions, nous les femmes. Pour servir celui qui nous avait fait l’honneur de nous choisir.

Quand le jeune homme entra, il s’inclina devant son père en le saluant. Je restais alors silencieuse car il m’était strictement interdit de lui adresser la parole.

- J’amène avec moi les documents que tu as demandé, père. Annonça-t-il d’un ton amer.
Le jeune homme avait reçu la même éducation que moi et pourtant il refusait parfois certaines valeurs qui lui avaient été inculquées. La reprise des affaires de son paternel faisait partie de ces sujets où il se trouvait en désaccord avec celui-ci. Nombre de fois ils s’étaient querellés à ce propos. Il voulait être libre de pouvoir choisir son propre métier, il supportait mal que l’on cherche à le cloisonner dans un avenir qui ne lui convenait pas.

- Bien, fils. Voyons voir de quoi il s’agit cette fois.

Maël était tout l’inverse de son père. Dans la fleur de l’âge, doté d’un physique troublant, mince, raffiné et incroyablement doux autant dans sa manière de s’exprimer que dans ses gestes. Osant un coup d’œil discret dans sa direction, je vis son regard posé sur moi ce qui me fit détourner les yeux aussi rapidement. Je ne pus cacher mes joues rosies à Gorto qui ravala sa colère d’un grognement bref.

- Maël, va me chercher un verre d’eau.

A peine le garçon sorti de la pièce en bougonnant, je reçus une claque assommante. Me relevant difficilement, la deuxième ne se fit pas attendre.

- Qu’est-ce que je t’ai enseigné mille fois ? Si tu veux être une femme acceptable, ne le regarde plus jamais ! Tu m’as bien comprise Anya ? Hurla-t-il de sa voix tonitruante.

- Oui, maître. Pardonnez-moi, je ne recommencerai plus.

Son fils avait probablement tout entendu. De toute façon la marque sur ma joue ne pouvait pas mentir. Lorsqu’il revint de la cuisine, sa main était légèrement tremblante mais il restait de marbre face à son père. Je ne voulais pas qu’ils se disputent, aussi je ravalais les larmes de douleur qui cherchaient à couler sur mes joues. Nous étions tous les trois habitués à ce genre de scène et à chaque fois je faisais tout pour me faire oublier. Pour ne pas envenimer la situation. Pour ne pas amplifier leur conflit perpétuel.

Une fois son fils parti, le vieil homme ria de tout son saoul. Il aimait les affaires et la succession de Maël le mettait presque toujours dans cet état de transe. Tout son corps vibrait autant que la chaîne scintillait à mon poignet. Cela ne durerait pas, je savais mieux que personne ce qui arriverait ensuite. Son rire se stoppa net. Il prit mon visage entre ses grosses mains et me regarda avec ce désir que je lui connaissais trop bien.

- Nous voilà enfin seuls ! Il en a mis du temps le petit. Passons ! Maintenant nous pouvons vraiment profiter de cette journée.

Sa bouche se colla lourdement sur la mienne et le dégoût m’envahit aussitôt. Je devais pourtant me forcer à répondre à son baiser, il était loin d’en avoir fini avec moi. Ces bras parcouraient mon corps tremblant puis il commença à défaire mon corsage.

- Tu as encore choisi un vêtement qui ne te met pas assez en valeur. Regarde ! Tous ces lacets sont complètement inutiles.

- S’il vous plaît, je suis si fatiguée aujourd’hui …

Mes frêles supplications se perdirent sous la fougue de Gorto. En deux temps trois mouvements, il avait passé la chaîne du fauteuil à son bras, m’avait relevé et courrait à présent vers sa chambre. Je titubais derrière lui jusqu’à ce qu’il m’allonge sur son lit. Le désir qui l’animait atteignit son paroxysme et je ne pouvais désormais plus échapper à ses caresses. Puis mon maître me détacha pour mieux m’enfermer de ses bras puissants. Ma peau nue, tatouée des bleus témoins d’un amour virulent, appréhendait les prochains coups. Il déversa à nouveau en moi toute sa haine refoulée, mes larmes affluant sans peine au rythme de ses va et viens.

Un bruit soudain fit cesser les râles du vieil homme. Nos deux visages se tournèrent alors vers la porte de notre couche. Quelqu’un frappait et mon corps se crispa d’inquiétude mais Gorto termina de profiter de mes vertus avant de se couvrir d’un linge qu’il noua autour de sa taille. Il tourna la poignée et fut surpris de voir Maël, le regard presque fou. Son fils ne nous avait jamais paru si effrayant, ce qui renforça la tension environnante.

- Que se passe-t-il ? Ragea Gorto encore essoufflé par son ultime jouissance.

- Je ne supporterai plus ça une seule seconde … plus jamais tu m’entends ! Marmonna Maël.

- Qu’est-ce que tu racontes ?

- Relâche là. Relâche … Anya … tout de suite !

Mes membres étaient paralysés derrière les draps souillés auxquels je me raccrochais. Je ne comprenais pas la rébellion de Maël, pourquoi il remettait ainsi en question tout ce qu’on lui avait appris.

- Sors de chez moi ! Ordonna sèchement Gorto.

Le jeune homme s’éloigna et son père n’eut pas le temps de souffler qu’il revint muni d’une chaise. Il la jeta de toutes ses forces contre la tête de mon maître. Moi je restais là, complètement désarmée. Jamais ils n’en étaient venus aux mains. Gorto gisait au pied du mur inconscient, un filet de sang dégoulinant sur sa tempe. Maël s’assit près de moi et tenta de me rassurer.

- Tout va bien, tu n’as plus rien à craindre de lui. Suis-moi.

Ses paroles me réconfortèrent mais j’étais incapable de bouger. Je ne pouvais me résigner à quitter mon maître de la sorte. Lui qui m’avait nourri, offert un toit et pris soin de moi toutes ces années durant.

- Je … Je ne peux pas … Pourquoi … Pourquoi fais-tu cela ?

- Je ne veux plus voir ces marques violacées sur ton corps, je veux que l’on te respecte. Tu ne mérites pas de vivre soumise au bon vouloir de mon père.

- Mais …

Il ne me laissa pas l’occasion de poursuivre et m’emmena loin de ma maison natale sans un mot. Quelques heures plus tard nous avions rejoint sa demeure. Il me fit donc entrer et m’attribua une nouvelle chambre. Les premiers jours furent difficiles car l’image de mon maître battu hantait mes pensées. Je refusais de parler et ne sortis pas de cette pièce qui aurait dû être celle de mon salut. Les heures défilaient au rythme de mes pleurs incessants. Maël désespérait de me voir dans cet état d’immense solitude, il regrettait presque son acte impulsif en voyant la peine si lourde qu’il m’avait infligé involontairement. Le jeune homme pris alors l’initiative de me sortir réellement de mon malheur. Son attitude passa de l’ignorance à mon égard à une présence presque envahissante. Il me fit découvrir la ville et de longues promenades me rendirent la parole. Au fil des semaines j’enfouis les souvenirs qui me tiraillaient pour découvrir le nouvel homme avec qui je partageais ma vie. Je connus alors un amour différent. Tout en lui n’était que douceur et les choses paraissaient tellement plus légères à ses côtés. Mais en dépit de ses attentions à mon égard, je ne pouvais oublier Gorto dont le visage continuait de me poursuivre.

Un jour, Maël rentra épuisé. Alors que je m’inquiétais de son état, il m’apprit que l’Empire se démantelait face à l’ennemi. Cette guerre qui m’était jusque là indifférente attirait à présent mon attention.

Un mois plus tard, j’appris la mort de mon maître en lisant le journal. En raison des évènements actuels, une attaque cardiaque l’avait emporté définitivement loin de moi. Cette révélation me fit l’effet d’un électrochoc. Même si je m’étais séparée de lui, même si j’appréciais la présence de son fils, je venais de perdre la personne qui avait été le pilier de mon existence.

Aujourd’hui l’ennemi extermine les hommes pour soi-disant rendre leur liberté aux femmes. Je comprends de moins en moins le monde qui m’entoure et pire encore, je n’y ais plus ma place. Je pleure sans cesse la mort de mon pauvre maître et mon existence se résout à fuir constamment. Je dois protéger le dernier repère qu’il me reste. Je dois lui éviter le pire. Je dois prouver aux femmes que le monde a encore besoin d’hommes. Comme j’ai besoin de Maël.

_________________





Dernière édition par Melaka le Sam 26 Mar - 4:14, édité 1 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 20:09

Alala, ça fait plaisir de voir que mon texte t'a inspirée ! ^^

Ta plume est plutôt fluide, ton récit est agréable à lire. J'ai bien aimé ce texte. Heureux Orange Il y a juste quelques passages qui m'ont dérangée, mais plus pour leur sens.

Tout d'abord, dans la scène de viol tu parles des caresses de Gorto... ça me semble déplacé : la scène que tu décris est violente, la douceur n'y a pas sa place. Sauf si tu la mets en avance, en assumant ainsi le paradoxe d'un viol emprunt de tendresse (ce qui pourrait tout à fait se concevoir !).

Ensuite, le moment où tu parles de Maël qui est resté et revient dans la chambre, blabla... le point de vue ne colle pas. Dans tout le reste de l'histoire, Anya est le narrateur et elle n'est pas omnisciente : elle raconte ce qui lui arrive, point barre. Elle ne sait donc pas, alors qu'elle se fait violer, que Maël est resté. Pour la cohérence du récit, tu peux donc uniquement écrire à partir de l'arrivée de Maël dans la chambre, car c'est seulement ce que vois Anya.

D'ailleurs, ce revirement dans le comportement de Maël est un peu brutal, je trouve. Lui aussi a été formaté par la société dans laquelle ils sont : il n'y a pas vraiment de raison pour qu'il considère Anya comme son égale. Ou alors, c'est un sacré progressiste et dans ce cas cela devrait se ressentir dans le reste de ses opinions, par exemple la manière dont il gère les affaires de son père. Tu vois ce que je veux dire ? Là, ça parait trop beau pour être vrai. Qu'il soit tombé sous le charme d'Anya, ok. Qu'il ne supporte pas son père la maltraiter comme ça, ok. Qu'il se rebelle contre son père, ok. Mais là, la scène fait trop "héros de romance à l'eau de rose".

Enfin, et ça a un lien avec ce que je disais plus haut : dans cette scène, Anya se demande pourquoi Maël va à l'encontre des "codes" de leur société. C'est là où le bât blesse, à mon humble avis. Car il ne s'agit pas ici de "codes", mais bien de principes fondamentaux, de comportements profondément ancrés chez tous, de quelque chose d'encore plus fort que la tradition. Il est donc illogique qu'Anya le perçoive comme un code. Et il est illogique que Maël aille à leur encontre. Il peut arracher Anya aux mains de Gorto... mais pas avec autant de romantisme, pleaaase !!

D'une manière générale, je trouve que le comportement de tes hommes est un peu trop caricatural. Le coup de la chaîne pour attacher Anya au fauteuil est un peu gros. Ceci dit, ce n'est qu'un seul portrait de vie de femme ! Il faudrait compléter avec une description de vie plus commune. Là, il s'agit d'un gros riche sadique qui n'a rien d'autre à faire de ses journées que de violenter sa femme. Tout comme j'ai décrit la situation d'une maisonnée d'hommes en campagne (ou province, c'est pas clair dans ma tête). Il doit y avoir des situations intermédiaires.

Il faudrait écrire aussi sur le système d'achat de femmes, de conception et d'éducation des enfants, travailler sur la notion de famille dans cette société, etc.

Liliiiiith ! Quand est-ce que tu écris sur la vie dans la maison de Babaaaa ??

M'enfin... ce n'est que mon avis. Géné

Pour finir... ben... j'adore ta fin ! Coeur Elle apporte un plus à ce que j'avais pu écrire. Heureux Orange

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 21:00

Moi j'ai lu en VIP tralala :p

Je trouve au contraire que cette scène de sexe est interessante.
Parce que OUI, Gorto, là, c'est un gros connard, mais au fond la gamine, il l'a recueilli et tout et tout. Même les plus ignobles sont capables d'amouuuuuur ! N'est ce pas ?

Pour ce qui est de nos deux jeunes tourteraux, voui c'est romantique mais en même temps on peut le voir comme un espoir pour la société.

La fin est bieng Heureux
Elle apporte vraiment a ton texte Cordelia, je suis d'accord.

Pour Baba. ÇA VIIIIIIIIIIIEEEEEEEEEEENG Coeur

_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 21:11

Tout d'abord merci d'avoir pris le temps de lire et d'avoir fait un commentaire aussi complet Heureux

Alors pour la scène de viol, je voulais effectivement faire un paradoxe entre la douleur (violence) que ressent Anya et le fait que Gorto est quand même important dans sa vie, qu'il l'aime à sa manière. Je ne sais pas si je suis bien claire ... Mais la violence et la tendresse sont toujours en corrélation comme je l'ai fait entre le père et le fils. Ce qui m'amène à justifier également leur côté "cliché du méchant" et "cliché du gentil" même si je suis d'accord avec toi sur le fait que j'aurai pu peut-être tempérer les extrêmes.

En ce qui concerne la présence de Maël, c'est vrai qu'après réflexion ce n'est pas très logique ... J'essayerai de le modifier de manière à redonner les bons points de vue à mes personnages. Et donc il faudra aussi que je vois comment intensifier le caractère révolutionnaire de Maël de manière à ce que l'on appréhende mieux sa réaction finale.

Pour les "codes sociaux", c'est vrai que j'avais eu du mal à écrire ce passage. Je devrais suggérer cette notion, la transcrire dans une réaction d'incompréhension de la part d'Anya je pense ...

Tu parles aussi des situations des femmes (achat, éducation, etc). Je suis restée volontairement sur la simple information que j'ai donné - à savoir qu'Anya à été recueillie enfant - car je voulais plonger mon personnage dans un environnement complètement fermé, qu'elle n'ait jamais rien connu d'autre, qu'elle ne sache rien du monde extérieur (excepté ce que lui en dit Gorto) et donc qu'elle soit hermétique à l'extermination des hommes à la fin. En fait, cela alimente mon discours : elle connaît deux hommes complètement opposé, les aime tous les deux et donc malgré les douleurs, refuse d'accepter leur disparition. Je suis d'ailleurs contente que tu apprécie la fin qui résume tout ça au final !

Encore merci pour tous tes conseils et vivement le texte de Lilith !!! Heureux Orange
Merci aussi à toi pour tes remarques que je connaissais déjà globalement Clin d\'Oeil Je suis enchantée de voir que la fin vous met toutes les deux d'accord ! ^^

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 21:14

En fait, tes différents contrastes (violence/tendresse, Gorto/Maël) sont justifiés et intéressants ! Ils mériteraient juste d'être un peu plus nuancés, pour les rendre plus crédibles. Ou alors, pas forcément plus nuancé, mais au moins plus développés que l'on les comprenne bien comme ce qu'ils sont au lieu d'y voir des maladresses dans l'écriture. Montre que tu as conscience de leur existence, que tu les as voulu, que tu les assumes ! Car on dirait presque qu'ils se sont déposés là par hasard...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 21:45

Avis d'une autre femme :

J'ai vraiment pris plaisir à lire ce texte jusqu'au retour de Maël.
Je trouve que durant toute cette première partie, les détails sont suffisants et le récit très fluide. J'aime beaucoup la présentation de cette femme par elle-même. Elle accepte son sort sans rechigner, même si sa condition la répugne. Elle n'envisage pas d'autre vie. Cette situation est très bien comprise dans la scène que tu dépeins.
La scène du viol n'en est pas vraiment une puisque la femme accepte son sort. Il y a viol sans la violence qui y est souvent associée. Là encore, je trouve le récit très crédible.

Mais quand Maël revient pour s'interposer entre son père et la femme, tout s'enchaine trop vite pour moi.
Tu ne prends plus le temps de décrire les sentiments de chacun. Tu enfiles les actions les unes dans les autres sans te préoccuper de tout ce qui les rendrait passionnantes à lire. Tout ce que tu a pris le temps de bien décrire dans ta première partie.

Ce texte aurait mérité d'être bien plus long ou d'être écrit en plusieurs fois. Peut-être, même, avec des prises de vues et de sentiments différentes.

Pour ma part, j'aimerais bien que tu reprennes toute la deuxième partie. Qu'en pensent les autres ?
La première partie est vraiment excellente à mon avis.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 21:47

Oui, je pense que tu as raison, Cassi. La deuxième partie mériterait d'être plus longue, pour donner plus de profondeur au personnage de Maël et à sa relation avec Anya.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Lun 14 Mar - 23:36

Merci pour vos remarques ! Dès que j'aurai un peu de temps, j'essayerai de reprendre la deuxième partie en suivant vos conseils.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Sam 19 Mar - 11:32

Premier texte de la série que je lis (et je suis parti pour faire les autres aussi du coup).

C'est fleur bleue dans le traitement maladroit d'UN passage. Bon, ok... n'empêche que le plus gros du texte se tient assez bien.

C'est étonnant de voir des sujets féminins traités par des jeunes filles justement. C'est pas vraiment girly en plus :p

J'aime le traitement normalisé de ces situations sordides et tout le panel d'émotions, de sentiments que provoque une seule femme sur l'esprit des hommes. Car ces deux hommes sont finalement les deux pôles de la masculinité, et chaque homme englobe en lui ces variations de ressenti qui vont de la fascination au mépris.

Caricatural ? non, plutôt symbolique de ce qui est une réalité quotidienne et millénaire.

Continuez comme ça les filles (ça c'ets de la condescendance : je vous déteste autant que je vous admire :p)


Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Sam 19 Mar - 18:33

Merci pour ton commentaire dayvaybay Clin d\'Oeil

Je vais retravailler quelques passages. C'est vrai qu'il est difficile de ne pas tomber dans le côté "fleur bleue" avec la relation Anya-Maël ... En tout cas je ne le voulais pas, donc je m'y remets bientôt !

Tu dis que c'est étonnant de voir écrit ces récits de nos mains féminines. Certes ... Mais au fond qu'elle importance ? Remarque, je crois que si c'était des hommes qui avaient écrit nos textes, on les auraient sûrement traité de machistes !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 19
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Anya   Sam 19 Mar - 20:40

Bon, alors personnellement, autant le début du texte me paraissais super, donnait envie de poursuivre, et tout ! Sauf que la fin m'a totalement découragée et que j'ai plus eu envie de le lire. C'est mal. cependant tu as très bien repris le thème des cheveux de Zila, et c'est super agréable de lire quelque chose qu'on dirait fait poar une seule personne mais avec autant de variétés de style. Bref, merci pour ce texte, ou tout du moins pour le début, la seconde partie étant, je trouve, à retravailler.

Content Brun

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Sam 19 Mar - 20:59

Merci d'avoir posté ton avis Heureux

Quand tu dis que la fin est à retravailler, tu parles aussi de ce qui a été dit précédemment ? A savoir le côté trop "niais" de la relation Anya-Maël notamment. En fait j'aimerais savoir à quel moment tu n'as plus eu envie de continuer ta lecture et pour quelles raisons (si c'est différent ou que cela complète ce qui a été dit plus haut) ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Sam 26 Mar - 4:16

Voilà, j'ai suivi vos précieux conseils pour améliorer mon texte. Vous trouverez donc la nouvelle version sur le premier post. J'attends vos impressions, bonne (re)lecture ! Heureux

Je sais, le double post c'est le mal ...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 19
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Anya   Sam 26 Mar - 19:52

Bon, moi je trouve que tu l'as très bien repris. Là, c'est super fluide, y'a pas d'incohérence (sauf une, voir plus loin), c'est agréable, toussah... Par contre. Anya, à un moment, elle à une chaine qui la relie à Gorto. Et quand Maël l'emmène, elle en fait quoi de sa chaîne ? Je sais, je sais, je suis chiante. Mais félicitations pour le reste.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: Anya   Dim 27 Mar - 13:22

Merci beaucoup !

En fait, l'histoire de la chaine est expliquée avant : Quand Gorto emmène Anya dans la chambre et qu'il l'allonge sur le lit, il la détache.
Citation :
Puis mon maître me détacha pour mieux m’enfermer de ses bras puissants.
Voili voilou Clin d\'Oeil

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 19
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Anya   Dim 27 Mar - 13:36

Aaaaaaaaaaah, oui, j'avais pas vu, désolée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anya {The Darkest Nights} - Shinohara Udoh
» Tara ou Anya ?
» Top des moments Xander/Anya
» Anya: sa meilleure saison?
» Emma Caulfield (Anya)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: