AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seed of Madness

avatar

Féminin Nombre de messages : 273
Age : 27
Date d'inscription : 28/09/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: La tour   Mer 23 Mar - 0:59

(Encore un vieux texte pour donner un lien pour la soirée lecture)


La nature avait repris ses droits. La ville, désertée en des temps immémoriaux, avait fini par disparaître sous l’épaisse végétation. Autrefois florissante, les guerres et autres maux de la vie, avaient fini par avoir raison d’elle. Elle avait lutté et péri. Écrasée, mise à sac, détruite. De sa splendeur, ne restait que des ruines, des blocs de pierres éparpillés de-ci de-là, presque invisibles, presque inexistants. Ses habitants l’avaient
abandonnée, ne croyant plus en un avenir glorieux et renaissant. Elle les avait vu la quitter, les uns après les autres, certains se retournant avant qu’ils disparaissent à l’horizon, d’autres crachant sur sa dignité perdue. Lorsque ces derniers fidèles durent se résoudre à partir, elle fit naître en son cœur une tour : la tour de la perdition.


Des entrailles de la terre, elle la fit s’élever bien plus haut que les arbres environnant. De rien elle naquît, à jamais intouchable et inaltérable. De magie elle prit vie et se mit en attente de l’homme qui réveillerait son domaine, et redonnerait la gloire passée à la ville qu’elle protégeait désormais. Et cette tour, depuis des siècles, avait vu la verdure recouvrer sa protégée, l’incitant même pour préserver ses trésors.


La tour se dressait au milieu des ruines, vierge des ravages du temps, imposante et timide à la fois, assiégée de toutes parts par cette végétation conquérante et barbare. Elle régnait sur son espace et Dame Nature semblait tolérer cet îlot de résistance de bonnes grâces. Le bâtiment aspirait à l’ordre, à la pureté, divin havre de paix et de beauté au cœur de cette nature désordonnée. Elle était là, seule et abandonnée, mais déterminée à être resplendissante pour la venue de celui qui lui rendra la vie.


Ce n’était pas une tour du haut de laquelle on guette un ennemi ou on repousse une armée, non, cette tour incarnait la prospérité perdue de l’ancienne ville.


Ses parois, d’un blanc éclatant, étaient si lisses et si parfaites qu’on l’aurait cru faite d’un seul bloc… si les rainures entre les différentes pierres la composant n’indiquaient pas leur présence. Ainsi que les quatre blocs placés à la verticale de la paroi, surmontés chacun d’un vase différent contenant des lys, des roses, des jonquilles ou encore des coquelicots, toutes taillées dans roche, leur offrant une vie éternelle de beauté. Ces piédestaux étaient gravés de symboles aux formes arrondies et artistiques créant un jeu d’ombre et de lumière.


En hauteur, sur les huit coins du toit, étaient suspendu d’énormes statues représentant des créatures semblable à des animaux sortis d’un monde irréel. L’air féroce, ils donnaient l’impression d’être chargés de la protection d’un objet ou peut-être d’une personne… ou alors de l’être ailé qui les surplombait…


Une représentation d’un noir sublime, terrifiant et captivant, qui semblait attirer, tel le néant, toute la lumière environnante. Mais pareille à l’apparition de la pleine lune au cœur d’une nuit sans étoiles, ses yeux contrastaient merveilleusement bien avec le reste du corps, et offraient une lueur d’espoir au milieu du vide. De ce fait, si la créature instillait la peur en celui qui la contemplait pour la première fois, découvrir ses yeux dénués de mal forçait la peur à laisser place à une confiance sans faille.


Ils reflétaient l’intelligence du rapace hypnotisant sa proie qu’il savait soumise, la détermination de la lionne qui protège ses petits. Nés du malheur, ils annonçaient l’espoir du retour de la prospérité déchue. Ils étaient l’esprit, l’âme et le cœur de la tour.

*Toi mon promis, c'est un cœur brisé que tu vois,
Défend-moi contre la mort, berce moi d'amour,
Rend-moi la gloire, protège-moi pour toujours,
Je t'attends depuis longtemps, s'il te plaît viens à moi*
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: La tour   Jeu 24 Mar - 1:50

Le paysage est très joli. J'aime beaucoup ce genre de description où la nature regagne ses droits sur la cité.

L'allégorie devient d'autant plus intéressante avec ce final.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Melaka
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 4771
Age : 27
Localisation : Dans le bureau des Sordides Assistantes !
Date d'inscription : 30/10/2010

Personnages RP
Pseudo: Melaka
Pseudo : Inayat
Pseudo :

MessageSujet: Re: La tour   Jeu 24 Mar - 16:29

Très beau texte que j'ai eu plaisir à entendre l'autre soir. Un joli conte qui ferait presque penser à ceux des frères Grimm quant à l'univers que tu proposes.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.melaka-design.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tour   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour du monde en voilier
» Tour 3: Orcs & Gobelins contre Elfes-Noirs
» Impact de foudre sur la Tour Eiffel
» Le tour du Monde de Micho
» Le tour du monde de Lydie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: