AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [SF] Pacem D'Io

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peregrinn
Chromatique et littéraire
Chromatique et littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 26
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: [SF] Pacem D'Io   Sam 9 Avr - 13:55

Prélude: Description de Pacem

Cette description s'arrête avant la découverte d'autres civilisations.


Histoire

Elle fût colonisée il y'a très longtemps par une poignée de Terriens, tous issus de la M.C.D.C (Mission Catholique pour la Découverte et la Colonisation), mandatée par le Grand Vatican en 5622 pour pratiquer une nouvelle aire de conversion des populations extraterrestres. Ils furent forcés par une série d'avaries à se poser sur la première planète venue. Il la nommèrent Pacem, puisqu'arrivés lors de la Dulce Tempus (cf: les saisons), d'un accord commun ils la trouvèrent particulièrement accueillante. Ils déchantèrent vite, lorsque la Calidum Tempus vint, mais le nom resta. Leurs histoire s'est perdue dans les méandres des millénaires passés jusqu'à l'époque à laquelle se déroule cette histoire, et actuellement ils pensent être les seuls humains, et être vivants intelligents de l'univers.
Note: L'équipage n'était pas composé de scientifiques et d'ingénieurs, mais seulement de religieux et autres pratiquants, et aussi de nombreux autres humains pas forcément croyants qui n’avaient que pour but de fuir la Terre. C'est pour cela que la technologie de Pacem a mis plusieurs millénaires avant de permettre à nouveau le voyage dans l'espace.


Géographie et climat

Environ 2 fois plus grosse que l'ancienne Terre, c'est une planète au climat très chaud. La vie n'est possible qu'à des latitudes élevées. La capitale et métropole Sante Sede se trouve au niveau de l'équateur, elle est abritée comme de nombreuses autres villes situées en basses latitudes par un dôme. La température est assez basse durant les 3 mois pacèméen les plus froids pour y'accéder sans dispositifs particulier. Le reste du temps, elle n'est accessible que par des véhicules pressurisés et capables d'affronter des tempêtes de sable.

Une année Pacèméenne dure l'équivalent de 20 anciens mois Terrestres. Elle est divisée en 10 mois de 60 jours, chaque jour dure 24heure, 2 saisons de 5 mois:

Le solstice rouge marque le début de la Calidum Tempus, ou saison rouge nommée populairement ainsi car le soleil est si haut dans le ciel durant cette saison que lorsque ses rayons traversent les gaz atmosphériques de Pacem, la lumière en résultant parait rougeâtre. C'est la saison la plus chaude. A l'équateur, il peut faire jusqu'à 110°C et de fortes tempêtes de sable et de poussières rendent la vie impossible, aux latitudes plus élevées (notamment à Abraham, ville dans laquelle Sum et Ego passent leur enfance) elles oscillent entre 30°C et 45°C

Le petit solstice est quant à lui le premier jour de la Dulce Tempus, ou saison de vie, la température est plus fraiche, et durant trois mois Pacèméen, elle est si fraiche que l'équateur devient vivable. Les températures aux plus hautes latitudes tournent autour des 15°C à 30°C, tandis qu'à l'équateur, elles sont situées entre 35°C et 55°C (parfois 70°C aux heures les plus chaudes) C'est là que l'agriculture est la plus prospère, et que les rivières se remplissent à nouveau.

Malgré une température planétaire assez ellevée, l'eau ne manque pas. Le sous sol Pacèméen est gorgé d'eau, et d'immenses nappes phréatiques. Cela dit, il y'a peu de mers et d'océans en surface, hormis la mer Septentale qui couvre une bonne partie du pôle de Borée (équivalent du Nord) et d'autres plus petites.


Société

La population Pacèméenne pratique dans son intégralité une religion qui est similaire au Christianisme, mais assez ouverte puisque la science est acceptée, et les progrès loués. Elle provient de la colonisation de cette planète par la MCDC, et, bien que cette origine soit oubliée, la pratique de cette religion a peu évoluée. Cela dit, être athée est très mal vu. Les athées sont considérées comme moins que des humains, fortement discriminés. La lange Pacèméenne est donc une langue latine, qui tire ses racines autant du Français moderne (français évolué parlé quelques millénaires après le notre) de l'Italien, du Néo-Latin (langue religieuse crée par le Vatican à partir de l'an 3554 terrestre) et parfois du Grec et de l'hébreu. Il est à noter que certaines branches de la religion existent sur Pacem, et certaines s'éloignent assez du Christianismes pour êtres assimilées au Judaïsme. Cela dit, il existe actuellement une grande tolérance entre branches, bien qu'il y'eut parfois des guerres entre elles jadis.




Prologue: Bouleversements


Où, comment en est-on arrivés à la situation actuelle


L'état, n'avait plus lieu d'être, plus lieu même d'avoir la prétention d'être désigné comme tel. Il était submergé, incapable, mort. Partout des révolutions avaient lieu. Du nord au sud, Pacem était ravagée par les guerres civiles.

Autrefois Pacem fût une planète particulièrement brillante, dotée d'une technologie certes assez reculée par rapport à ce que l'univers fournissait actuellement, mais qui progressait vite. Elle avait depuis longtemps été unifiée sous l'égide d'un état-monde ultra religieux puissant, mais juste, un état sans faille. Pacem était en paix depuis des millénaires, et ne pensait pas connaître à nouveau la guerre.

Mais les découvertes récentes dans le domaine de l'aérospatial avaient mis à bas tous ces millénaires. Un gâchis. On fit voler les premiers vaisseaux habités par des équipages de scientifiques, mais jamais ils ne revinrent. De tous un dernier message put parvenir jusqu'à Pacem, le même: Nous ne somme pas seul. L'engouement que les Paceméens vouaient à la conquête spatiale étaient telle que l'affaire fût révélée très vite au grand jour. Toutes les prémisses dont découlaient la société Pacèméenne s'effondraient. Rien de ce qu'ils n'avaient construits n'avait plus lieu d'exister. Ils n'étaient pas seuls et surtout ils étaient faibles.



Santa Sede, la capitale planétaire était quelque peu épargnée par les tensions actuelles. Le service d'ordre avait repris de service et matait avec une brutale efficacité la violence qui animait les nihilistes-antichrétiens, principaux fauteur de troubles dans cette région. C'est dans les bas fonds de cette cité que l'on tentait de se réorganiser, pour survivre. La philosophie actuelle était: « On peut mourir à tout moment, alors qu'importe, rendons nos derniers jours agréables, Dieu nous le rendra »

Des communautés se formaient, et prenant les armes elles tentaient avec l'aide des forces de l'ordre, de recréer une état sur les cendres de celui que Il Potente Paterne avait abandonné en s'immolant. Parmi les plus puissantes, celle du Nuova-Sede à la tête duquel se trouvait Peregrinn un érudit féru de voyage. Il clamait haut et fort qu'ils n'était pas, contrairement à ce que la pensée commune laissait entendre, des orphelins d'un univers qu'ils ne comprenaient plus, mais une civilisation puissante, dotée d'une force divine qui lui permettrait de croitre. Et il rassemblait toujours plus d'adeptes, et gagnait toujours plus en influence. Au point qu'au bout d'un certain nombre d'années à voyager ils réussit à calmer les ardeurs nihilistes pour les transformer en volonté à toute épreuve de survivre et de conquérir. Il parlait de cela comme d'une nouvelle épreuve, pour leur monde qui ne pouvait de toute façon pas rester plus longtemps dans un état de léthargie pacifique. Et sa puissance grandit tant et si bien, que les restes du Consiglio le reconnu comme nouveau Il Potente Paterne. Il refusa ce titre, préférant plutôt s'autoproclamer Il pastore delle stelle instigateur de l'hégémonie Pacèméenne à travers l'univers. Il aimait sa planète et son peuple, il aimait ses croyances, et pour rien au monde il aurait voulu que cela sombre dans le néant.



A suivre, l'histoire de Sum qui devint Peregrinn et qui mena sa civilisation vers la prospérité.



I - Naïveté, un monde si vaste

*
* *

Le jeune Sum, enfin libéré de son fardeau se permit de pousser un petit cri de joie lorsqu'il sauta le palier à pieds joints plein d'enthousiasme, mais bien vite ravalé, puisque c'était avec un certain pincement au cœur qu'il devait déjà dire adieu à certains amis d'une année. C'était ainsi à chaque Solstice Rouge, mais cela ne lui plaisait jamais. Tiraillé entre la liberté et les sentiments. Mais il était jeune, très jeune, et c'était dans l'ordre des choses.

Après une dernière poignée de main, il emprunta le même chemin que durant toute l'année, avec son seul et inséparable véritable ami, Ego. D'une démarche trainante, le petit blond soulevait un petit nuage de poussière à chaque pas, bien vite dissipé par le Semoum qui soufflait incessamment, et Ego, le grand brun dégingandé le précédait. Un silence des plus gênant régnait entre eux, seulement brisé par le bourdonnement puissant et assourdissant des cigales. Le soleil les écrasait, éliminant ainsi toute bribe subsistante de motivation, pourtant Sum eu le courage de briser leur mutisme respectif.

-Ego?
-Oui Sum?
-Toi, tu sais ce que tu vas faire de Acale à Hermi?
-Mon père il veut partir à Santa Sede pour des affaires, mais ma mère elle veut pas, alors ils arrêtent pas de se disputer.
-Tu... tu vas devoir partir? S'insurgea le jeune garçon, inquiet pour son amitié. Après une courte hésitation Ego reprit, décidé et confiant.
-Moi je veux pas partir avec lui, je veux rester avec mère aussi. Alors je resterai. Mon père de toute façon il s'occupe jamais de moi, tu sais bien, alors je veux pas partir à la ville avec lui.

Sum ne pût qu'acquiescer silencieusement. Ego se plaignait souvent de son père, mais lui, aurait bien aimé en avoir un. Il ne manquait pas de lui rappeler de temps en temps, mais sur le moment, il n'en avait pas la force, il était abattu. Et il aurait tellement aimé aller à Santa Sede.

Le chemin poussiéreux et d'ocre s'étendait à l'infini sur la longue plaine sans reliefs qui s'étalait devant eux. De chaque côtés du sentier, et à perte du vue s'étendaient les champs de céréales brulés par le soleil. Cette ardente monotonie n'était brisé que par une arbre, imposant, et solitaire, qui cachait bien soigneusement parmi ces branches calcinées quelques merveilleuses feuilles et fleures immortelles. Comme il n'était plus qu'à quelques pas, Sum et Ego allèrent se reposer quelques instants à son ombre. Ils s'adossèrent au tronc séculaire, Ego en profita pour sortir une flasque d'eau. Après avoir longuement bu, il la proposa à Ego qui s'enivra de la moitié restante en un clin d'œil . Au loin, ils pouvaient percevoir le bourdonnement des machines agrestes, et même regarder le dur labeur des ouvriers plus proches. Alors que le soleil était à son Zénith, ils se devaient de récolter le plus vite possible, avant que la chaleur de la Calidum ne soit trop intense. Ils suaient, fauchant, ratissant, et ramassant à la fourche des ballots entiers de Sorgho, avant de les disposer dans des mannes gigantesques sorties d'un autre temps. Tandis qu'en haut dans le ciel, on pouvait apercevoir assez fréquemment quelques aéronefs, merveilles de technologie, à terre et dans une atmosphère étouffante, les ouvriers s'échinaient à leur labeur suranné. Ils étaient brave pensait Sum, pour rien au monde il ne voudrait faire cette besogne, mais il les respectait.

-Tu crois que c'est pareil partout?
-Quoi? Qu'est-ce qui est pareil partout? réussit à formuler Sum tiré de sa léthargie. Ego pointa le ciel du doigt, puis engloba l'horizon d'un vaste geste.
-Cette différence.
-Je sais pas, mais j'aimerais voir. J'ai jamais voyagé plus loin que Arche, à moins de une semaine de caravansérail d'ici. Je veux voir les vraies villes, avec tous ces vaisseaux qui volent, ces grands bâtiments sous des bulles gigantesques pour résister aux tempêtes de Calidum. Moi je veux voyager, mais je peux pas. J'en ai ma claque de ces champs partout, et de cette chaleur. Je veux découvrir.
-Pas moi, on est bien ici je trouve. On est tranquille, on a pas de problèmes.
-Ça me suffit pas, je veux voir plus grand Ego

A 12 ans, si jeune, une phrase innocente qui scella son destin.


Suite du Ch1 à venir...
Revenir en haut Aller en bas
http://trent-zinc.deviantart.com/
 
[SF] Pacem D'Io
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pacem in terris
» Si vis pacem para bellum ...
» Pezzo le Magnifique (présentation modeste)
» [Battle 2009] 3° - tempus fugit vs. civis pacem parrabellum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Tomes Longs-
Sauter vers: