AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire sentimentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Histoire sentimentale   Sam 30 Juil - 21:09

Tout commence par une rencontre. Dans le monde des livres. Une librairie traditionnelle, avec des étagères en bois, remplis de débuts et de fins.
Des clients qui caressent les couvertures des livres, qui partagent leurs histoires et impressions. Ce n'est pas un magasin où on se presse de consommer. C'est un endroit où on profite du moment.
Il est à côté d'elle. Elle n'y fait pas attention, elle cherche à attraper un livre un peu trop haut pour elle. Il tombe et elle s'assomme avec.
Avec un air un peu goguenard, il lui demande si ça va.
Elle a honte : " oui, merci", elle s'en va pour échapper à ce sentiment.
Il rajoute : " C'est ce qui s'appelle avoir un livre en tête".
Il ne se moque pas, il blague.
Elle enchaine alors : " ce n'était de toute évidence ni la ni le bon auteur.
Ils se sourient. Elle prend confiance, et le questionne sur le livre qu'il a dans la main.
Elle doit partir mais veut le revoir. Ils se fixent un rendez vous.
Elle se sent bien. Il est curieux.
Ils se revoient.

*****
Rencontre dans un jardin public

Il est assis contre un arbre, à l'ombre avec un livre ouvert dans ses mains.
Elle arrive, un peu essouflée.
Elle : " Désolé, je suis en retard. Problème de tram.
Lui " Peu importe. Je lis maintenant."
Elle : " Vas-y, je t'écoute"
Lui : " Pardon?"
Elle : " Je suis là, je ne pars pas. Alors lis à haute voix"
Il la regarde, les yeux brillants : " Entendu"
Il prend une inspiration et commence à lire.

************
Ils se donnent rendez- vous dans un café. Ils s'installent sur la terrasse. Ils commandent.
Lui : " Tu sais ce qu'on dit des filles qui boivent du thé?"
Elle : " Non, quoi?"
Lui : " Qu'elles n'aiment pas le café"
Elle sourit, "on joue?".
Ils commencent chacun son tour à inventer des vies aux passants. Ils s'appuient sur leur démarche et apparence.
Plus c'est insensé, mieux c'est.

******
Bonjour, je suis le narrateur.
Oui je sais, ce ne sont que des morçeaux, des brefs moments.
On ne se rappelle jamais de toute une histoire, juste des fragments, ce qui compte. Ils se voient beaucoup.
Je ne me rappelle plus comment il en est venu à rester toujours chez elle, jusqu'à y dormir presque tous les soirs. Comme une évidence.
C'est une des relations où on ne se pose pas de questions. Pas au début.

***********
Chez elle
Il est assis en tailleur sur son lit. Elle, se trouve sous les couvertures.
Lui : " Réveille- toi! Nous avons une longue journée, j'ai plein d'idées"
" Mmmh , je dors!" répond elle, la voix à demi étouffée par l'oreiller.
Lui : " Tu as dormi assez"
Elle : " Je suis fatiguée"
Lui : " Non, tu es déprimée"
Elle se relève sur son lit, " non mais c'est pas parce qu'on n'a pas les mêmes habitudes que mr tout le monde qu'on est anormal, qu'il y a quelque chose qui cloche!"
Lui : " Je n'ai pas dit ça. Mais tu ne te reposes pas, tu te réfugies."
Elle : " Ok. J'arrive" Elle part se préparer.
*************
Dans sa chambre.
Il est allongée avec un livre dans la main, elle dessine à son bureau.
Elle : " Dis moi, hm, il n'y aura jamais rien entre toi et moi?" avec une faible voix fébrile.
Lui : " Il y a déjà quelque chose, voyons"
Elle : " Je veux dire, plus"
Lui : " Effectivement, ça ne m'intéresse pas".
Elle : " Je ne t'intéresse pas"
Lui : " Ce n'est pas ce que j'ai dit, c'est la proposition que tu me fais qui ne m'intéresse pas. Je n'ai pas besoin de plus dans notre relation. Nous sommes déjà au maximum d'intimité".
Elle: " Tu te trompes, nous n'en sommes à peine approché. Il y a des manques.."
Lui : " Ecoute, je sais tout de toi. Bien sur, pas du genre, quelle est ta couleur préférée? mais plus personnel, je sais quand tu te sens bien ou mal."
Elle : " Et la proximité?"
Lui : " Ce n'est que de la bestialité, ça abrutit, ça écorne une relation. Nous sommes déja proches, je dors dans le même lit que toi"
Elle : " Ce n'est rien, je peux dormir avec n'importe qui. C'est cette animalité, ce non-sens qui fait tout, qui nous transforme et nous transporte. C'est le laché prise. Sentir ta paume contre la mienne, ta chaleur. Tes doigts entrelacés dans les miens. C'est une émotion plus forte, qui bouleverse tout mon être, plus que tous les mots que tu pourrais me dire, car justement ça dépasse le monde du langage.
Lui : " Soit, faisons un test"
Elle : " Quoi?"
Lui : " Vas-y , tiens moi la main. Je veux découvrir l'état dont tu me parles"
Elle : " Tu n'es pas en condition pour le ressentir"
Lui : " C'est à dire?"
Elle : " Tu ne m'aimes pas"
Lui : " Si, je t'aime"
Elle : " Je sais, mais pas comme il faut. Mais, d'accord"
Elle s'approche de lui. Pour elle, c'est important. Pour lui, c'est un jeu. Il ne prend pas le temps. Ca ne marche pas. Il va lui confirmer son échec quand soudain elle l'embrasse.
Il est surpris, et ne dit rien
Elle, se reprenant : " Bon c'est pas tout, moi je dois aller en cours. Tu pourras analyser ton expérience en paix comme ça"
Lui : " Tu te doutes que tu n'es pas la première"
Elle : " Bien sur, mais c'est différent, pour chaque personne, tout est question d'intention, de moment."

*******
Oiseaux de nuit.

Il a été enervé par son impudence. Pour qui se prend t'elle? un professeur qui donne des cours particuliers à un élève en difficulté?
Même s'il ne veut pas se l'avouer, il a été bouleversé. A cause de la surprise? il ne sait pas.
Ce soir, il a une fête à l'appartement. Ils sont tous les deux là, mais se parlent peu. Ce n'est pas inhabituel. Ils sont différents avec les autres. Ce n'est pas une question de gêne. Mais ce ne sont pas des moments à eux.
La musique est forte. Les invités parlent alors encore plus forts pour s'entendre. C'est désagréable mais l'alcool adoucit le brouahaha.
Il y a des rires, sans raison ; des histoires, sans têtes; des rencontres, sans avenir.
Elle parle avec une amie de ce qui s'est passé. Pas dans un but exhibitionniste mais car elle a besoin de l'extirper d'elle-même, pour le rendre réel.
C'est alors qu'elle le voit, il embrasse une fille. Ce n'est pas un baiser sauvage. Il est même court. Mais c'est arrivé. Dans sa tête, elle est pliée en deux. Elle a envie de pleurer mais se retient.
Il s'aproche d'elle, tout sourire : " Tu as raison, c'est différent". Elle prend la remarque comme un coup de couteau. C'est pourtant un aveu sincère, un premisse de sentiment. Elle a le regard dur, la bouche sèche et part en colère.
Elle a besoin d'expulser sa rage. Elle va dans un club, et danse à ne plus penser. Embrasse le premier mec venu. Puis, la nausée. Elle s'en va. Le gars la rattrape, elle lui dit qu'elle veut être seule, il lui donne son numéro.
**
Elle rentre chez elle, la fête est terminée. Elle va dans sa chambre. Il est là. Elle n'a pas la force de lui dire de s'en aller. Elle se couche et lui tourne le dos. Elle s'endort.

*****
Le lendemain, elle a pris sa décision et le réveille.
Lui: " Tiens donc, tu es bien matinal"
Elle : " Ce soir, tu devras dormir chez toi"
Lui : " Pourquoi?"
Elle : " Car j'ai un rendez vous avec un garçon, et on finira surement chez moi"
Lui : " Ce n'est pas toi"
Elle : " Je fais des expériences"
Elle sort, sans un regard pour lui. Elle se sent forte. Elle va dans la salle de bain, et envoie un texto au garçon : " ça te dit de se voir ce soir, 21H au pub The Dickens?"
Elle se douche, quand elle récupère son portable, elle a un message : " Oui, avec plaisir, à ce soir" Elle sourit.
********

La soirée se passe. Il n'est pas Lui. Elle fait semblant. Elle rit, se touche les cheveux et s'intéresse à ce qu'il dit. En vain. Il ne la raccompagne même pas jusqu'à chez elle. Il l'embrasse brièvement, prétextant de se lever tôt le lendemain, et lui dit à bientôt/

Elle s'asseoit sur un banc et pleure. Elle rentre chez elle, sans avoir conscience du trajet. Elle abandonne ses talons à l'entrée de l'appartement. Elle se regarde dans le miroir, elle a les yeux rouges. Sa robe reste jolie. Elle s'asseoit sur le bord de son lit,l'air hagard.

********
Il y a trois hypothèses :
1. Il est là ( bien sur, il n'a pas écouté sa demande). Il arrive derrière elle, lui caresse les cheveux, essuie ses larmes et l'embrasse.
2. Embarassé, il sort discrètement.
3. Ecoutez plutôt celle- là :

Lui : " Pourquoi tu pleures"
Elle ne se retourne pas, " Pourquoi es tu là?"
Lui : " Je t'attendais"
Elle : " Bien sur, tu savais que ça n'allait pas marcher. Tout le monde s'en doutait. Même moi. Je suis une idiote"
Lui : " Pourquoi y es tu allée?"
Elle : " Car je n'existe pas, je veux sentir d'être. "
"Même cet idiot n'a pas voulu de moi, alors toi..." Elle a un petit rire nerveux.
Les larmes remontent à la surface, le chagrin fait eruption.
"Tu sais, je voudrais juste de la tendresse. J'ai besoin de... Je voudrais disparaître dans quelqu'un et y être bien. Oui c'est ça. Je veux dire, je ne suis pas importante. Certes, je sais reconnaitre ceux qui ont du talent, mais moi je n'en ai pas. Je suis trop émotive, pour me tuer. Je ressens la peur et la douleur. Je ressens, sans vivre. Une vie par procuration. Je suis en attente de la fin. On ne tombe pas amoureux de moi, je n'obsède pas, je ne suis pas une pensée qui fait irruption à chaque moment de la journée. On m'aime mais pas de ce feu dévorant, constant et perturbant."
Elle n'avait jamais parlé autant, mis des mots sur ses maux.
" Je n'ai pas d'attache, de famille, de carrière, de passion, d'argent. Je suis inconsciente et pourtant vulnérable. Je suis si vide. J'ai besoin des autres pour me remplir. Mais ce n'est jamais assez profond. C'est un travail de spéologue qu'il faudrait faire alors que je ne gratte que le vernis".
Elle a fini sa tirade, et a l'air perdu.Il s'approche d'elle, calmement.
Elle s'allonge , ferme les yeux et dit durement : " Tu peux rester, bonne nuit".
Il colle son corps contre elle et prend sa main dans la sienne. Las, elle fait un dernier effort et le rejette :
"Ca suffit, pas de pitié, bon sang, par bonté!"
Lui : " Non du tout. Tu ne comprends pas; c'est moi qui en ai besoin, c'est mon sentiment. Mon envie".
Elle ne dit rien, le laisse revenir. Et s'apaise au contact de sa main. De sa chaleur.
********
Possibilités de fin :
1.Il se réveille en premier mais n'ouvre pas les yeux. Il est dans l'instant. Prend son temps. Son corps est toujours contre le sien. Elle se réveille à son tour et se libère tout doucement de son autre. Elle abandonne sa main progressivement. Elle le regarde. Lui, a les yeux clos comme s'il était encore endormi. Elle se lève et se dirige vers la cuisine. Elle se fait un thé et le verse dans un mug au motif de Noël.
Soudain, il arrive. L'air paniqué. Il reste à l'entrée de la cuisine.
Lui : " Je dois y aller"
Il la regarde et rajoute : " On se voit tout à l'heure", il s'échappe.
Elle ne sait pas trop comment réagir, ni quoi dire. Elle reste immobile, ses deux mains se renfermant sur sa tasse fumante.
Il revient. S'arrête. S'approche d'elle, prend son visage dans ses mains et l'embrasse.
Lui : " Oui c'est ça". Il repart.
2. Ils se réveillent tous les deux. Chacun s'éloigne de l'autre le plus rapidement possible. Ils ne se regardent pas. Ils n'en parleront jamais.
3. Ils dorment.






----------------------------

Remarque: c'est un essai, désolé si c'est cucul mais dites le moi, besoin d'un regard extérieur
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3948
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Histoire sentimentale   Dim 31 Juil - 21:36

Citation :
remplis de débuts et de fins
Aah Xupi, j'aime vraiment ton style.


Bon, alors autant l'introduction est bien, la rencontre aussi, mais alors tu torches le prologue avec le rendez-vous, ça m'a scié xD. Pourquoi vouloir aller aussi vite pour qu'ils se donnent rendez-vous, sans aucun dialogue ni rien ? ^^ (ça fait un peu raccourci scénaristique quand même !)
Ca râpe vraiment à la lecture !

Bon, comme je construis mon commentaire au fur et à mesure de la lecture, ça se tient en fait, c'est dans la droite ligne du texte, disons juste que la première bouchée est un peu dure à avaler ^^.

Le grand moment de dialogue sur la relation est très intéressant au niveau de l'analyse qui en ressort. La distribution des rôles est bien aussi, on sort des stéréotypes du gonze carnivore et de la gonzesse frigide. La conclusion de ce passage est excellente, tant au niveau du récit que des dialogues. Rôlliste

Géniale incise que celle des trois hypothèses, ça m'a beaucoup plu !
A l'inverse, je suis moins convaincu par le dernier éventail, mais bon.


Plus généralement, j'ai beaucoup aimé ; à certains endroits, de par les situations et ton style, il y a un fort écho de ton autre texte, Rose à l'eau de romance (c'est un constat et non une critique, mais peut-être que tu devrais y prêter attention). Il y a vraiment un bon effort au niveau de la manière de dérouler l'histoire, de la raconter, et ça change des sempiternelles structures pré-mâchées. Bon point donc. Rôlliste
Je n'ai pas trouvé l'histoire si niaise que ça, je pense que l'absence quasi-totale de clichés aide beaucoup. Au contraire, c'est un scenario singulier, auquel on accroche bien.

Content

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Histoire sentimentale   Dim 31 Juil - 21:59

Merci pour le commentaire Heureux
oui je sais, j'ai fait l'impasse, je reviendrais peut être dessus.
Oui peut être deux volets d'hypothèses ça fait trop ou c'est plutôt les hypothèses en elles mêmes qui t'ont pas convaincu??
En fait c'est normal que ça ressemble à rose à l'eau de romance, je m'essaie à ce genre, et c'est dans la même lignée, donc pas de problème du tout!
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3948
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Histoire sentimentale   Dim 31 Juil - 22:58

Xupi a écrit:
Oui peut être deux volets d'hypothèses ça fait trop ou c'est plutôt les hypothèses en elles mêmes qui t'ont pas convaincu??
Surtout les hypothèses en elles-même, mais c'est vrai que répéter le procédé l'affadit un peu.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Histoire sentimentale   Lun 1 Aoû - 9:29

Green Partizan a écrit:
Xupi a écrit:
Oui peut être deux volets d'hypothèses ça fait trop ou c'est plutôt les hypothèses en elles mêmes qui t'ont pas convaincu??
Surtout les hypothèses en elles-même, mais c'est vrai que répéter le procédé l'affadit un peu.

Alors, là, chuis pas d'accord ! Finir sur un éventail d'hypothèse donne un aspect à la fois grisant et frustrant au texte, que j'aime beaucoup. Mais poser ces trois hypothèses à la fin sans l'avoir fait avant, ça risquerait de faire tâche : il faut bien montrer avant au lecteur que le procédé des hypothèses ne sort pas de nulle part et donc en faire un premier jet plus haut dans le texte (comme l'a fait Xupi). Cependant, il est vrai que les hypothèses pourraient être retravaillées : elles ne sont pas égales les unes aux autres, ni dans le degré de détail, ni dans leur clarté, ni dans leur intérêt pour le lecteur. Mais j'aime le procédé !

Sinon... ben j'ai bien aimé ce texte. Il est un peu court et trop rapide par moments, comme l'a soulevé Green. Il mériterait d'être plus étoffé, afin de nous laisser le temps de connaître les personnages, en plus de les aimer (car je les ai aimés dès le début !).

Ton texte fait écho à mes souvenirs de deux films que j'ai beaucoup aimés : 500 Days of Summer et Le Nom des Gens, qui tous deux mettent en image un couple qui fait fi des normes et trouve ses propres recettes pour être bien à deux - un peu de magie, un peu de jeu, pas trop de questions et une tonne de spontanéité. Pour cela, merci.

(attention : "spéléologue" et pas "spéologue" ou je ne sais quoi... =p)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Histoire sentimentale   Lun 1 Aoû - 11:22

Merci pour le com', oui faut que je travaille l'amplitude.
Merci pour la faute.
J'ai vu les deux films ( très bon d'ailleurs), je les aurai pas relié à mon texte, mais merci!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire sentimentale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire sentimentale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: