AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Auteur] Philippe Delerm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Masculin Nombre de messages : 505
Age : 44
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: [Auteur] Philippe Delerm   Mer 3 Aoû - 0:09



Philippe Delerm est un écrivain français né le 27 novembre 1950 à Auvers-sur-Oise (Val-d'Oise). Il vit depuis 1975 en Normandie, à Beaumont-le-Roger (Eure). Il est l'auteur de divers recueils de poèmes en prose dont La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules (Gallimard, 1997) qui connut un immense succès.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Masculin Nombre de messages : 505
Age : 44
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: [Auteur] Philippe Delerm   Mer 3 Aoû - 0:11

Le oui oui au coiffeur

On est là, tout engoncé dans le fauteuil, tout vaporeux, flottant dans la soyeuse blouse vague que le coiffeur vous a fait enfiler. Au début, il a eu ce geste du doigt glissant autour de votre cou pour placer la petite serviette protectrice - et dès lors on s'est laissé faire, anesthésié par tant d'autorité et tant de prévenances, par tant d'effluves de violette et de fougère répandus au hasard de la pièce.
Quand le coiffeur vous parle dans le dos, ce n'est pas très poli de le suivre des yeux dans la glace, et puis ça l'agace un peu - il ne dit rien, mais vous saisit la tête entre ses mains, à hauteur des tempes, et rectifie la position avec une douceur très implacable. Puis le ballet du peigne et des ciseaux reprend, et la conversation aussi, après un petit blanc. Alors c'est assez étrange : on se regarde dans la glace bien en face tout en bavardant. On ne peut pas dire qu'on se voie vraiment, ni qu'on s'admire - ce serait bien gênant d'opposer une telle suffisance à cet artisanat butinant qui se déploie autour de vos oreilles. On se regarde en s'oubliant. On devient la conversation, bien anodine le plus souvent, du type moralisateur à consensus très large, sur l'évolution défensive du football, par exemple - qu'est-ce que vous voulez, c'est l'argent qui commande.
Mais la minute qui compte, c'est tout à la fin. Les gestes se sont alentis, le coiffeur vous a délivré du tablier de nylon, qu'il a secoué d'un seul coup, dompteur fouetteur infaillible. Avec une brosse douce, il vous a débarrassé des poils superflus. Et l'instant redouté arrive. Le coiffeur s'est rapproché de la tablette, et saisit un miroir qu'il arrête dans trois positions rapides, saccadées : sur votre nuque, trois quarts arrière gauche, droite. C'est là qu'on mesure soudain l'étendue du désastre... Oui, même si c'est un peu près ce qu'on avait demandé, même si l'on avait très envie d'être coiffé plus court , chaque fois on avait oublié combien la coupe fraîche donne un air godiche. Et cette catastrophe est à entériner avec un tout petit oui oui, un assentiment douloureux qu'il faut hypocritement décliner dans un battement de paupières approbateur, une oscillation du chef, parfois un "c'est parfait" qui vous met au supplice. Il faut payer pour ça.

Philippe Delerme - Extrait de "La sieste assassinée" Editions folio 2001.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Masculin Nombre de messages : 505
Age : 44
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: [Auteur] Philippe Delerm   Dim 7 Aoû - 14:50

Ce que j'aime bien chez Delerm, c'est cette prose du quotidien, comme des instantanés du quotidien. Dans ses écrits le regard est indissociable de la mémoire, comme une anthropologie du "presque rien". Ce sont des traces : des petites choses qui en disent long sur les us et coutumes du monde contemporain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Auteur] Philippe Delerm   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Auteur] Philippe Delerm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES AMOUREUX DE L'HOTEL DE VILLE de Philippe Delerm
» Philippe DELERM
» Philippe Delerm
» [Delerm, Philippe] Le Portique
» Philippe Delerm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Échanges littéraires-
Sauter vers: