AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lignes de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drawhyn



Féminin Nombre de messages : 31
Age : 35
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Lignes de vie   Lun 15 Aoû - 2:21

Note au lecteur :
Pour vous situer un peu l'univers dans lequel le personnage de cette histoire évolue, voici quelques vidéos du background du jeu pour lequel il a été écrit :
BG Aion
BG Elyséen
BG Asmodéen

L'histoire ne suit pas trait pour trait celle d'Aion, mais y fait quelques références, elle se situe bien après le grand cataclysme et notre "famille humaine" n'a alors pas encore connu la guerre.

Le texte est divisé temporellement entre les souvenir d'enfance du personnage principal (en bleu), ses pensées et actions présentes (en blanc) et les notes concernant son voyage dans son journal (en vert).



**************************

Songes

Tiens... Il pleut...

Ce jour là aussi il pleuvait.
- Maman ! Maman ! Il y a de l'eau qui tombe !
- Oui ma chérie, c'est ce qu'on appelle la pluie.
- Mais elle tombe d'où? Des arbres?
- Non ma puce, la pluie tombe du ciel...
- Ah? Mais comment?
- Tu vois ces nuages au dessus de nous? Et bien ils retiennent les larmes que les Dieux versent lorsqu'ils sont tristes pour nous. Mais il arrive quelques fois que les Dieux soient trop tristes, et qu'ils versent trop de larmes... Alors les nuages ne peuvent pas toutes les retenir...
- Ah ! Ils débordent !
- Oui, c'est un peu ça...
- Mais maman... Si les Dieux sont si tristes aujourd'hui, c'est à cause de papa? C'est parce qu'il est parti?
- ...

Ma mère n'a jamais répondu à cette question, et je ne l'ai jamais reposée. A chaque jour de pluie, ma mère me prenait dans ses bras le yeux vers le ciel.


J'ai toujours aimé la pluie, cette sensation à la fois douce et fraîche... Mais elle me terrorise aussi parfois. Je me demande toujours si c'est mon père qui rend les Dieux si tristes...
Lui est-il arrivé quelque chose? Que fait-il? Où est-il? Pense-t-il toujours à nous? Pense-t-il toujours à moi?

Il m'arrive souvent, les jours de pluie, de repenser à mon enfance, si insouciante, si intrépide... Si fragile.


Mes parents et moi vivions tout prés d'une grande cité, un peu à l'écart à la lisère des bois. Nous avions une vie modeste mais confortable, quelques animaux d'élevage, quelques parcelles de terre cultivée...

Mon père faisait partie de la garde spéciale de la cité et il nous rapportait souvent de jolies choses des étals du marché. Il ne parlait jamais de ses activités au sein de la garde, mais il aimait nous raconter les derniers ragots entendus au détour d'une ruelle. Et nous adorions l'écouter. Il avait une nouvelle anecdote pour nous chaque jour.

Ce soir là, il n'est pas rentré
Ma mère me rassurait m'assurant qu'il était certainement retenu pour une affaire importante et qu'il ne tarderait pas. Je calmais alors mes inquiétudes et allais me blottir prés d'elle pour m'endormir paisiblement.
Au petit matin, un messager est venu frapper à notre porte, remettant à ma mère une petite note.

Citation :
"Ma tendre Yvéha, ma section a été envoyée en renfort à Sanctum. Je serais absent quelques temps, mais que cela ne t'inquiète point, je reviendrais vers vous dès la menace écartée"
- La menace?
Le messager fit quelques pas vers ma mère s'adressant à elle d'une vois chuchotante comme pour me préserver d'une mauvaise nouvelle.
-Il semblerait que les Asmodéens aient commencé à bouger du côté de Sanctum... Nous n'en savons pas d'avantage, mais il était préférable d'envoyer des unités en soutient en cas de conflit majeur.
- Je comprend..."

Elle me regardait tendrement, me souriant en m'expliquant la raison de se message.
- Leelwhyn, papa est parti aider les habitants de la capitale, il sera bientôt de retour, tu n'as plus à t'inquiéter.
Son regard se tourna sur le messager à nouveau.
- Vous pensez que des conflits pourraient arriver jusqu'à nous?
- Je ne le souhaite pas Madame... Cela signifierait la chute de Sanctum.


Les jours passaient inlassablement, et mon père ne revenait toujours pas.
Dans sa note, il disait à maman de ne pas s'inquiéter, qu'il reviendrait. Elle avait pleinement confiance, et restait donc sereine. j'en fis naturellement de même. Comment une fillette de mon age pourrait-elle s'inquiéter si sa propre mère ne montrait aucune angoisse?


Si j'avais connu les réelles raisons de son départ à l'époque, tout aurait été différent...

Les années ont ainsi passé, sans angoisse... Ou presque, car la seule certitude que j'avais était que j'allais le revoir.


Dernière édition par Drawhyn le Lun 15 Aoû - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Drawhyn



Féminin Nombre de messages : 31
Age : 35
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Lignes de vie   Lun 15 Aoû - 2:25

Cauchemar

- Noooooon...!

Encore ce rêve...
Depuis quelques semaines je fais continuellement le même rêve... A-t-il une réelle signification?
C'est pourtant un rêve assez quiet au départ, mes parents jouant avec moi près de la maison familiale... Mais la quiétude ne dure jamais longtemps, des êtres ténébreux faisant irruption au moment le plus inopportun.
Un homme ailé à la peau grisâtre sort à toute hâte d'entre les arbres, empoignant mon père pour l'emmener loin de nous...


- Leelwhyn !
- Oui maman, que se passe-t-il?
- Oh, rien, je voulais juste te dire que je vais m'absenter quelques heure pour me rendre au marché.
- Très bien, je t'attendrais.
"

Je regardais ma mère s'éloigner, elle aurait pu entrevoir le brin de malice dans mes yeux si elle s'était retournée.


Ce souvenir là m'arrache toujours un petit sourire, regarder les gens de cette façon ne présage rien de bon de ma part.

J'avais interdiction formelle de pénétrer dans l'atelier de mon père, même ma mère n'y allait jamais.
Pourtant, dès qu'elle fut hors de vue, je bravais l'interdit et courrais vers l'atelier.
J'adorais visiter cet endroit remplis d'objets variés appartenant à mon père.

J'étais tombée cette fois là sur une paire de dagues magnifiques. Leur manche orné de dorures et de pierres bleuâtres, la lame scintillante, semblant sortir droit de la forge. Je m'étais d'ailleurs empressée de les ranger dans ma besace,
pour les garder en sécurité m'étais-je dit.

Je continuais mon exploration jusqu'à découvrir un vieux livre poussiéreux. La couverture était sommes toutes assez sommaire, aucun ornement d'aucune sorte, juste des initiales gravées dans le cuir vieilli
"D.D".
- Dévaos Drake... c'est à grand-père !


J'entamais la lecture du journal, j'en ai même appris beaucoup au sujet des dagues que j'avais trouvées auparavant, il était également mentionné le nom d'un maître d'arme qui avait tout appris à mon grand-père sur le maniement de ces armes-là.

Au fil des pages, je dévorais les récits de mon grand-père, m'imaginant à ces côtés lors de ces combats et découvertes. Je découvris ainsi l'existence d'une race ennemie à la notre, mais semblable physiquement en de nombreux points.
Grand-père avait laissé une esquisse d'une de ces créatures qu'il nommait "Asmodéen".
C'était à première vue quelque chose de très proche de nous, mais leur peau à eux était sombre et leur regard plutôt féroce. Ils avaient d'immenses ailes noires, terrifiantes...


C'est vrai que je suis très curieuse de nature, cette fois là je n'aurais peut être pas dû... Cette image est depuis gravée dans ma mémoire et hante chacun de mes rêves... J'aimerais que les cauchemars cessent. Mon sommeil n'est plus assez reposant et j'ai tellement de route à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Drawhyn



Féminin Nombre de messages : 31
Age : 35
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Lignes de vie   Lun 15 Aoû - 2:34

Départ

- Maman, il est temps...
- Dois-tu vraiment partir maintenant?
- Nous en avons déjà discuté maman, j'ai pris ma décision et rien de ce que tu diras ne me fera changer d'idée.
- Et et bien on dirait que je pas vraiment d'autre choix alors...
- Ne pleure pas maman, tout va bien aller, je reviendrais tu verra et je le ramènerais. Je te le promet."

Voilà déjà six ans que ce messager nous a apporté la nouvelle du départ de papa.
Même si elle ne le montre pas, je sais que maman en a souffert, et qu'elle en souffre encore.

Papa nous manque, et c'est pour ça que j'ai décidé de partir à sa recherche. Je ne veux plus voir maman souffrir.
Elle a confiance en moi... Je crois... Mais je crois aussi qu'au fond d'elle, elle à commencé a douter. Elle a certainement peur que papa n'ai simplement pas voulu revenir.
Moi, je pense au contraire qu'il ne l'a pas pu.

Je veux découvrir ce qui lui est arrivé, je veux savoir où il est, ce qu'il fait et s'il va bien...


- Maman, je vais partir...
- Que dis-tu?
- Je vais partir.
- Partir où?
- Je vais chercher papa.
- Chercher...? Quoi? Mais on ne sait même pas s'il est encore à Sanctum, ni même s'il est encore en vie... Et puis... Non, ça pourrait être dangereux ! Je ne veux pas que tu y aille !
- Maman, ma décision est prise ! Je ne reviendrais pas dessus !
- Mais... Que vas-tu faire? Que peux-tu faire? Comment?
- J'ai trouvé le journal de Drake maman... J'irais voir le maître d'arme.
- Il n'y a donc rien que je puisse dire, ou faire pour t'en dissuader?
- Non, maman. Il n'y a rien. Ne craint rien, je ne suis pas curieuse au point de mettre ma vie en péril.


Je me souviens lui avoir fait un large sourire en lui disant cela. Mais je ne suis pas certaine que mes mots l'ai rassurée...
J'ai passé six années à attendre... J'ai l'âge maintenant de vivre ma vie comme je l'entend. Et la patience n'a jamais été innée chez moi...

Je dois juste rassembler quelques affaires encore. Le journal et les dagues de grand-père sont déjà dans ma besace, il me faut une couverture et quelques vêtements... Je passerais à la cité prendre quelques vivres...


- Maman, je ne te dis pas adieu. Prends soin de toi, et attend nous.
- Je n'ai guerre le choix...
- Je t'aime maman. A bientôt !
"

Malgré le sourire que j'affiche, maman ne se décrispe pas. Ça me rend triste, mais je ne dois pas me retourner. Ça n'en serait que plus difficile... Pour elle comme pour moi.

Allons ! Droit vers la cité ! Pas de regrets... Ce que je fait est la seule chose à faire, elle finira par le comprendre.


- Maman regarde ! Regarde comme c'est grand ! C'est ici que papa travaille ?
- Oui ma chérie, c'est dans cette cité. Reste près de moi surtout, il y a beaucoup de monde tu risquerais de te perdre.


Je ne suis pas venue souvent dans le cité, mais elle est toujours la même que dans mes souvenirs.
J'ai bien grandi depuis la dernière fois, mais l'entrée me parait toujours aussi démesurément grande... Cette immense arche en pierre bordée de gravures... elle est toujours aussi magnifique.


- Ah ! L'allée marchande !

Tout ce monde qui se bouscule... Je n'ai pas de temps à perdre avec ça !
Bon, et bien quelques miches de pain et une pièce de lard suffiront jusqu'à la prochaine cité...

Je pense avoir ce qu'il me faut... Pas la peine de s'attarder ici. Je suis prête, allons-y !
Revenir en haut Aller en bas
Drawhyn



Féminin Nombre de messages : 31
Age : 35
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Lignes de vie   Lun 15 Aoû - 2:43

Carnet de route
~Vers Poeta~


- Tiens Leelwhyn... C'est un journal que gardait ton père... Il est encore vierge. Il aurait voulu que tu l'utilise.
- Tu es sûre maman?
- Oui ma chérie, il te sera plus utile qu'à moi... Et puis si tu décide de t'en servir, j'aurais de la lecture à ton retour..."

Elle avait sourit à ce moment là... Je pense que c'était pour cacher son inquiétude.


C'est la première fois que je part si loin... J'espère ne pas rencontrer de problèmes...


M'éloignant vers le Nord, je n'ai pu m'empêcher de me retourner et de jeter un dernier regard à cette cité qui a bercé mon enfance.
Le coeur tiraillé, je tournais maintenant le dos à ma contrée natale, avançant à petits pas vers cet avenir incertain. Mais une immense ombre se dressant devant moi me fit frémir, un frisson glacé me parcourant le dos .


Ces bois paraissent si sombres... Suis-je vraiment censée les traverser?

Relisant quelques pages du journal de grand-père, j'ai fini par me résoudre à entrer dans les bois...
Au fur et à mesure que je m'y enfonçais, ils me paraissaient de moins en moins inquiétants.
Mes yeux s'habituant peu à peu à l'obscurité apparente, je pouvais percevoir des raies de lumière vive percer au travers des feuillages.
Tout devenait si clair, si coloré.

J'ai ainsi marché une bonne partie de la journée, sans vraiment voir le temps passer, la nuit commençant à tomber peu à peu.
Marchant d'un pas plus rapide, je suis finalement arrivée à un embranchement.
Les deux domaines indiqués m'étaient totalement inconnus, bien que l'un d'entre eux me semblait étrangement familier.



- "Domaine de Poeta..."

Voyons voir... Que dit le journal de grand-père... Oui ! Voilà ! Poeta... Il me semblais bien avoir déjà vu ce nom quelque part.

- "Et bien allons-y !"



A la sortie des bois, une vision apaisante me fit comprendre que j'étais arrivée. Poeta... Ça avait l'air reposant.
J'ai d'ailleurs décidé de me reposer ici, un peu à l'écart du chemin, face à cette vue splendide.


"Contrée de Poeta"



Je vais passer la nuit ici, j'explorerais les environs dès demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lignes de vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lignes de vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lignes Maritimes d'Afrique Equatoriale
» Problème de lignes parasites
» Un blog : Lignes de métro
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Vos premières lignes favorites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Tomes Longs-
Sauter vers: