AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 De l'autre côté...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
y0otsuba
Chromatique et littéraire
Chromatique et littéraire
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : Pays du Nutos
Date d'inscription : 26/05/2011

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: De l'autre côté...   Jeu 22 Sep - 16:57

C'était la fin de l'année 71, le froid gelait nos souliers. Nous rentrions souvent de l'école à pied, ça nous faisait une bonne trotte, mais je trouvais qu'il y avait un côté agréable à ça.
Me mêler au vent, laisser mes cheveux chahuter avec lui, courir à toutes enjambées les jours de neige dans cette épaisse couche blanche, des plaisirs d'enfant bien vite avortés quand nous devions longer ce gigantesque et long mur de pierre pour atteindre notre maison .
Papa et maman l’appelaient "le mur de la honte", enfin... quand ils en parlaient seulement, c'était assez rare car cela énervait beaucoup papa .

Noël était passé, j'avais reçu quelques cadeaux ; sans trop d'intêrets cependant. L'histoire de ce mur envahissait de plus en plus ma pensée. J'avais huit ans, et je ne savais pas ce qu'il y avait derrière ce rideau géant... peut-être des gens différents d'ici? Une autre civilisation? Cela m'intriguait de plus en plus, le désir d'en savoir davantage me rongeait .

Un jour, alors que je rentrais de l'école, nous prîmes un autre chemin. J'étais souvent accompagné de ma soeur aînée , et ce jour là , elle avait décidé de visiter la ville.
Je l'ai suivi pendant près de vingt minutes, ou plus... je ne me rendais pas bien compte du temps que l'on mettait.
J'étais haut comme trois pommes, et là, au pied de ce mur, je me sentais plus petit qu'une pomme seule!
Quand mes yeux se posaient sur chacune de ses entailles , ses fissures , ses dessins collés un peu partout, mon corps ressentait à chaque fois une vague de froid d'où la provenance me restait encore secrète.

Je trouvais, du haut de mon perchoir, que ce mur avait une allure d'oeuvre d'art : des murs comme ça, on en voyait très peu. Heureusement d'ailleurs, le monde serait bien triste, comme mon papa et ma maman.

Ma soeur m'avait prit par le bras pour m'emmener vers une sorte de tour dessinée en bois où s'agglutinaient beaucoup de personnes .
La queue, pour accéder au sommet de cette tour, était longue. Les gens se bousculaient de part et d'autre pour pouvoir être les premiers à l'escalader.
J'avais saisi le bras de ma soeur à ce moment même où elle souhaitait , elle aussi, entrer dans cette cohue :

"Où nous emmène-tu Katrina? Maman et papa vont nous gronder si nous ne rentrons pas à l'heure!"

Son visage était envahit d'une joie soudaine, mais aucun mot ne sortit de sa bouche à mon plus grand désespoir. Je la voyais sortir les quelques sous qu'elle avait économisés ces derniers mois et les tendre à un homme vétu d'un drôle d'uniforme kaki comme on en voit sillonner tout le long de ce barrage.
L'homme lui prit l'argent et lui fit signe de faire la queue, nous nous engouffrâmes dans la foule.

Quand nous étions arrivés à quelques marches de l'escalier, nous devions nous accrocher à tout ce qui pouvait nous éviter de tomber par dessus bord. Je voyais maintenant d'une autre façon ce mur imposant, ce mur qui me semblait décrire tout le contraire d'une honte qu'on lui portait. De là où j'étais, je le voyais se réduire au fur et à mesure de notre montée.
Ma soeur finit par me dévoiler sa trouvaille. En effet, elle nourissait les mêmes pensées curieuses que moi, et avait appris que l'on pouvait découvrir ce qu'il y avait de caché derrière cette barricade .
Elle me racontait qu'elle avait entendu parler de Oma et Opa lors d'une conversation entre notre père et notre mère, ils disaient regagner cette plateforme au plus tôt pour les voir , ou au moins les apercevoir.

Nous étions arrivés à l'extrémité du haut du mur, je voyais des bouts d'immeubles, des toits, et des arbres... tout ce qui avait de plus similaire à notre ville. Plus on montait, plus le décor paraissait s'agrandir.
Cette vue m'emplissait d'une joie si immense, je voyais un spectacle grandiose. J'avais l'impression de voler par dessus ce paysage. Puis mon regard se posa sur les gens que découvrait le mur de pierre.
De l'autre côté j’aperçus ma vie, des gens constitués de la même façon que moi. De l'autre côté mes grands parents y étaient , et nous étions bloqués par ce mur.

J'avais huit ans, j'habitais Berlin Ouest avec ma soeur et mes parents. Je n'avais que huit ans, mes grands parents habitaient Berlin Est, et je ne pouvais les voir à cause de ce mur de fer, ce mur qui portait au final si bien son nom : la honte.

Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3948
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: De l'autre côté...   Dim 23 Oct - 21:53

Citation :
J'étais haut comme trois pommes, et là, au pied de ce mur, je me sentais plus petit qu'une pomme seule!
Il y avait une bonne idée, mais c'est pas terrible en terme de style. Il faudrait reformuler. En passant, c'est peut-être une coquille, mais dans les textes français, il y a toujours un espace entre le dernier mot d'une phrase et un point d'exclamation. Complice


Alors, y a des choses à dire de ce texte. Déjà, un élément important, mais tu pèches énormément je trouve, dans ta manière de représenter l'espace. Plusieurs fois j'ai relu les phrases, et j'ai parfois eu du mal à imaginer ce que tu écris. Y a des manques de cohérences, et c'est sûrement plus clair dans ta tête que dans la nôtre (tout au moins dans la mienne).
Le point historique maintenant, connais-tu bien l'histoire berlinoise ? Je vais peut-être dire une bêtise, mais je suis quasiment sûr que ce genre "d'escalier" n'a jamais existé. De l'autre côté du mur, il y avait des miradors avec des soldats prêt à descendre le premier qui s'approche. Je doute qu'ils eu laissé des ouest-berlinois regarder par dessus. Sceptique


Citation :
je ne pouvais les voir à cause de ce mur de fer
Tu as dû t'emmêler avec le "rideau de fer", mais le mur de Berlin était en béton ^^.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
y0otsuba
Chromatique et littéraire
Chromatique et littéraire
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : Pays du Nutos
Date d'inscription : 26/05/2011

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: De l'autre côté...   Lun 24 Oct - 10:50

Je vais répondre à ton commentaire en partant de la fin .
Autant pour moi, c'est bien le rideau de fer, mais j'étais tellement à fond dans ce mur que je ne me suis même pas aperçu du très très léger mélange de terme . Tout reste imagé, à nous de faire travailler cette imagination Clin d\'Oeil

Pour ce qui est de ce système, il a bel et bien existé. J'ai péché ces infos dans divers documents.
Et tu peux en avoir des images sur Google \0/ ( au moins pour la représentation que j'en ai faite).




Pour ce qui est de mon style, et mes aptitudes, en effet je suis consciente de mon manque de facilité à la rédaction. C'est pourquoi je lis attentivement tes remarques .



Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3948
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: De l'autre côté...   Lun 24 Oct - 12:22

C'est le mur, ça ? Je suis bien étonné, il me parait vraiment plus petit que ce que ça pouvait être Interrogatif . Il suffit de comparer la taille des personnage avec le mur. On dirait que ça se trouve à un check-point.

Enfin, dans tous les cas, autant pour moi. Rôlliste

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
y0otsuba
Chromatique et littéraire
Chromatique et littéraire
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : Pays du Nutos
Date d'inscription : 26/05/2011

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: De l'autre côté...   Lun 24 Oct - 13:10

Ceci m'a aussi étonné, mais j'aimais bien cette vision pour l'enfant de voir 'de l'autre côté'.
La légende a cette image : "Kennedy en visite à Berlin-Ouest en juin 1963. Juché sur une plate-forme il regarde de l'autre côté du mur. "
Dans les documents parlant bien évidemment du mur de Berlin Succès total

"Une plate-forme panoramique permet de regarder par-dessus le Mur. Elle attire les visiteurs au cours des années 1970 et 1980"
Un pays aux deux états
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3948
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: De l'autre côté...   Lun 24 Oct - 13:46

Hé, oui, je me disais bien que c'était Kennedy tout devant ! Succès total

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'autre côté...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'autre côté...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi
» Autre temps, autre moeurs...
» question/ un "autre" decodeur sur le reseau Naxoo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: