AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Murs d'airain, os d'argile [SF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 29
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Murs d'airain, os d'argile [SF]   Ven 2 Déc - 2:59


La ville de Jolana était plongée dans l'ombre la majeure partie du temps. Cela était dû aux hauts remparts qui protégeaient la capitale de Jola. Épais de cinq cent mètres et culminant à trois kilomètres, ces murs renfermaient une population de cinq cents millions d'habitants. Ils concentraient également la moitié des installations de défense de la planète, des batteries de lance-missiles étaient installées sur chaque redoute et des lanceurs de plasma étaient encastrés dans les tours géantes, prêt à délivrer la mort sur quiconque survolerait la cité.
Les murailles déterminaient aussi l'organisation sociale de Jolana : au centre de la cité et aux étages supérieurs des tours résidaient le gouvernement planétaire et les notables qui possédaient les mines et les usines. Ceux-là avait le droit à huit heures de soleil par jour. Un peu plus en périphérie et aux étages inférieurs, résidaient les magistrats et de manière générale la petite bourgeoisie, celle qui pouvait compenser le manque d'ensoleillement de leurs quartiers par des lampes UV et des compléments alimentaires et hormonaux.
La majeure partie de la population vivait au niveau du sol ou trop proche des remparts pour ne jamais voir la lumière du jour, ceux là étaient les ouvriers et les soldats.
C'était là qu'habitait Kiroï, juste sous le mur sud. Lorsque son père était mort de la maladie de l'ombre, Kiroï avait décidé de devenir soldat. Une carrière dans l'armée de Jola ne payait pas beaucoup, et les militaires étaient aussi pauvres que les ouvriers, mais les chances d'être affectés au haut des remparts ou en patrouille à l'extérieur étaient jugées supérieurs au risque d'être tué à la guerre. Ainsi Kiroï avait-il le droit à une demi-heure de soleil par jour en tant que première classe, ce qui ne suffisait pas à rendre sa peau moins blanche, mais au moins ses os restaient solides.
Il se souvenait des premiers symptômes apparus chez son père alors qu'il n'était qu'un enfant, ça avait commencé par des fractures au travail, lorsqu'il tombait sur un morceau de cristal plus dur avec sa pioche, ensuite son état n'avait fait qu'empirer, il ne pouvait plus travailler à la mine, et ses dents se déchaussaient. Pour finir ses côtes s'étaient brisées sous l'effort de ses muscles respiratoires.
Ça n'arriverait pas à Kiroï, même s'il devait être précautionneux lors des entraînements.
Ses os étaient encore fragiles, mais depuis qu'il était passé première classe il n'avait subi que quelques fêlures mineures. Avec un quart d'heure de soleil quotidien, les seconde classe étaient plus fragiles, et les blessures étaient courantes.

Le soldat profitait de son tour de garde en haut des remparts, dénudé autant que l'autorisait le protocole militaire pour profiter au maximum de la lumière malgré le vent froid qui mordait ses chairs. Un sergent en armure de combat arriva à cet instant, émergeant de la cabine d'un élévateur pour venir parler aux hommes de garde :
"Amenez-vous ici les gars, j'ai des nouvelles."
Sous le casque de l'armure, Kiroï reconnu la voix de Harfen, leur chef de peloton. Le sergent bénéficiait des deux heures de jour réservés à son grade ses os lui permettaient de suivre l'entraînement au corps à corps. Ses bras musculeux voyaient leur force augmentée par l'exosquelette de l'armure de combat et lui permettaient de manier la lance énergétique accrochée à son dos. Si une invasion arrivait jusqu'aux remparts, les sergents étaient la clé de voûte de la défense.
"Quels sont les ordres, sergent ?
- Les détecteurs spatiaux ont repérés des signes d'activité hyperespace suspects. On triple la garde.
- En voilà une bonne nouvelle.
- Ne te réjouis pas trop vite, mon gars. Tu ne verras pas beaucoup le soleil sous ton armure.
- Ça peut nous atteindre ici ?
- On ne m'a pas tout dit mais les gars des capteurs étaient nerveux. Je ne sais pas ce qui les inquiète mais j'espère que la flotte réglera ça et qu'on profitera juste de la bronzette."

Les espoirs du sergent Harfen furent déçus quelques heures plus tard, lorsque les premières épaves de la flotte Jolienne s'écrasèrent sur la plaine qui entourait la capitale. Les impacts firent trembler le sol, la ville et les squelettes de ses habitants. Les soldats pouvaient résister sans mal à ces vibrations, mais Kiroï savait que dans les bas fonds de la ville, dans l'ombre des murs et sous la couche de pollution qu'ils retenaient, de nombreux enfants et vieillards avaient été grièvement blessés.
Le ciel s'illuminait des éclairs de la bataille en orbite. De temps en temps une explosion plus grosse signalait la perte d'un vaisseau, parfois suivi de la chute de l'épave en flammes et du séisme de son impact sur le sol.
Bientôt le tonnerre se fit entendre, signe que le combat se déplaçait vers la haute atmosphère. En réponse aux grondements du ciel, les alarmes retentirent dans la ville. La population devrait bientôt se réfugier dans les abris souterrains, même si cela signifiait l'obscurité, y compris pour les notables.

Alors les obus se mirent à pleuvoir, frappant la plaine, le mur et la ville. Chaque fois qu'un tir atteignait les remparts, un son sourd et métallique se répandait dans ses structures internes. Kiroï courrait vers la tour que lui et son escouade devaient protéger, les plasmas étaient la clé de la défense, là où des lance-missiles ne pouvaient abattre que les chasseurs, seuls les armes les plus lourdes atteignaient les croiseurs et les destroyers qui pilonnaient la ville. Le sol tremblait sous les pieds des soldats, et Kiroï apprécia pleinement la protection de son armure : garnie de mousse antichoc, elle protégerait ses os contre les ondes de choc des explosions.
Harfen courrait devant lui, braquant vers le ciel son fusil à compensateur de recul et encourageant ses hommes par le réseau vox :
"Allez plus vite que ça, ne craignez pas les tirs, c'est pratiquement que des ions !"
En effet les tirs des croiseurs ne faisaient que peu d'effet aux défenseurs, sauf à se prendre le tir direct. L'impact des tirs était faible et les ions se diffusaient dans l'épaisse masse métallique du rempart. Mais une escadre de destroyers sortit des nuages juste au dessus d'eux.
"À couvert !"
Le cri du sergent fut éclipsé par le grondement de multiples impacts, l'un des obus accélérés frappa le chemin de ronde à quelques dizaines de mètres devant eux et l'impact les renversa. Lorsqu'il se releva, Kiroï senti une douleur dans sa poitrine, le souffle de l'explosion lui avait brisé une côte.
Harfen fut le premier à se relever :
"Des blessés ?
- Une fracture, rien de fatal.
- Ceux-là ont eux moins de chance."
Le sergent était penché sur deux cadavres de soldats. Des secondes classes, vu leurs insignes, leurs squelettes avaient probablement été réduits en poussière.
Les deux hommes reportèrent leur attention sur le chemin de ronde, et découvrirent une immense faille dans le rempart. Elle n'atteignait pas le niveau du sol, mais était suffisamment profonde pour que la nappe de pollution commence à émerger de la ville et recouvre les décombres.
"On ne peut plus atteindre l'objectif, sergent. On fait quoi ?
- Ça dépend de la situation générale. Passe moi les jumelles !"
Le soldat s'exécuta et Harfen embrassa la ville entière du regard. Le brouillard de pollution se faisait plus dense à cause des incendies, mais il ne parvenait pas à masquer complètement les blessures que l'ennemi avait infligé à Jolana. Plusieurs spires d'habitations manquaient, probablement écroulées, bien que les gravats n'étaient pas visibles pour le confirmer, la plupart des tours de défense étaient éventrées et du plasma brûlant s'écoulait de certaines d'entre-elles, une large section du rempart sud avait disparu, laissant la place à la lumière sur des quartiers qui ne connaissaient que la nuit, et le bombardement avait laissé la place aux modules de parachutage qui plongeaient dans les nuages gris pour livrer leur cargaison de mort au sol.
"Ça donne quoi ?
- C'est mauvais. On va passer une sale journée."
Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Murs d'airain, os d'argile [SF]   Mer 14 Déc - 21:12

Le BG m'a fait penser au film Judge Dredd, il y a des ressemblances. Evidemment, celles-ci sont monnaies courantes et évidentes : les pauvres dans les "bas-fond", les riches en haut.
J'ai bien apprécié ton style, fluide et rendant intéressant cette bataille tirée d'un RC j'imagine (ou du moins étant un petit peu inspiré par OGame : les défenses de la ville et les vaisseaux). De même que je trouve cette maladie de l'ombre très bien trouvée.


Ce fut un plaisir de te lire et je commenterai tes autres textes (quand ? je ne sais pas, mais je le ferai (: ).

_________________
DÂdädâîsme.


Dernière édition par Mike001 le Lun 9 Jan - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Murs d'airain, os d'argile [SF]   Mer 14 Déc - 22:24

ERf !

j'avais pas commenté celui-ci !

un oubli impardonnable de ma part XD


Tout comme Mike j'ai beaucoup aimé ce paysage (et effectivement la muraille me fait moi aussi à juge dredd !). L'idée de l'exposition au soleil pour renforcer les os est une vraie trouvaille. J'ai remarqué ça dans tes textes, tu as toujours la petite idée en plus, celle qui fait se démarquer l'ambiance, celle qui donne un cachet au texte.

Bien sûr j'ai un peu tiqué sur les descriptifs de défenses anti-aériennes (je revoyais les vieux skin des tourelles défensives bien carrées avec leurs canons à ions !), mais en fait ça passe plutot pas mal.

La fin est autant carrée et amusante que frustrante ! On reste un peu sur sa faim... mais c'est aussi un gage de qualité : ça veut dire qu'on a été captivé par le récit.

Décidément j'aime beaucoup la SF sur TA ces dernières semaines !
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 29
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Murs d'airain, os d'argile [SF]   Jeu 15 Déc - 3:11

C'est effectivement un RP de HoF, mais il existe très bien en tant que tel, ce n'est pas forcément le cas avec d'autres textes que j'ai en réserve (trop de références à Ogame, aux protagonistes et à leurs alliances, à l'histoire de l'univers)

Pour l'histoire de la maladie de l'ombre, j'aurais dû l'expliquer mieux je pense : La vitamine D, nécessaire en tant qu'hormone pour la solidité des os, a besoin d'être transformé par une réaction activée par la lumière du jour : ça se fait dans la peau.
J'ai hésité à mettre cette explication trop scientificomédicale à mon goût, mais le but est atteint de toutes façons : la force de cette cité fait finalement la faiblesse de ses défenseurs.

La prochaine fois je préciserais bien que les tourelles à ion ne sont pas carrées mais bien pyramidales à base heptagonales comme il se doit pour une tourelle à ion.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murs d'airain, os d'argile [SF]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Murs d'airain, os d'argile [SF]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kaamelott tome 4 "Perceval et le dragon d'Airain"
» Derriere les murs de Julien Lacombe et Pascal Sid.
» [JEU] G- CAVER : Déplace la balle sans toucher les murs [Gratuit]
» Renover des murs d'interieur
» Argile en couleur : petit défi mère/fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: