AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Super Vilain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Super Vilain    Mer 29 Fév - 1:05




Finalement, si on y pense bien, qu’est-ce qui nous définit mieux que nos superpouvoirs, nous autres surhommes ?

A bien y réfléchir on ne peut pas dire que ça soit notre grandeur d’âme ou nos hauts faits d’armes. La plupart des surhommes se cachent derrière des costumes et des masques ridicules, traduisant par la même une propension au déséquilibre mental. De même la plupart du temps, ces super-héros – ou supers vilains- ne se contentent que de petits gestes mesquins, égocentriques et à dire vrai, pas si grandioses que cela. Tout au plus on peut relever un certain panache, que j’appellerai plus volontiers grandiloquence, dans le modus operandi de certains originaux.

Mais concrètement ? Les méchants volent des banques pour se payer des voitures et des fourrures de MC hip hop et faire de leur monde un clip de David Guetta permanent. Et les gentils ne font que leur courir après pour les contrecarrer, dans le simple but de se donner de la contenance devant les filles, tout ça pour compenser un tant soit peu leurs introversions quotidiennes.

C’est ça ! Les gentils sont des puceaux timorés incapables de se hisser au rang de mâle alpha et pécho de la meuf, tandis que les vilains sont de pathétiques m’as-tu-vu en manque de reconnaissance paternelle.

Tout ça n’est qu’une question d’œdipe mal réglé !

D’ailleurs la plupart d’entre eux finissent mal, peu importe l’étendue de leurs pouvoirs. S’ils ne se font pas arrêter par la police, molester par une foule vindicative ou interner dans un HP, les surhommes aboutissent toujours à la dépression gravissime, esseulés et alcooliques, à relire les quelques souvenirs jaunis des articles de presse qui vantaient jadis leurs facéties décadentes.

J’ai toujours eu une préférence pour les méchants. Moins colorés dans leurs costumes, la plupart du temps, plus classieux, avec de grandes espérances et une inventivité toute machiavélique dans l’élaboration de leurs méfaits.

Les gentils, par contre, sont gentils par défaut puisque souvent ils ont plus de mal à appréhender leurs superpouvoirs. Ca se traduit généralement par une ou deux compétences, toujours employées de la même manière, sans imagination. Ils sont trop basiques. D’ailleurs s’ils avaient une conscience accrue de leurs capacités, ils se rendraient vite à l’évidence que faire le bien, c’est chiant, pénible et ça ne donne que rarement l’occasion d’être reconnu à sa juste valeur.

Ceci dit, les méchants se font toujours attraper. Non pas parce que le crime ne paie pas, comme le rappelle l’adage des gentils – lorsque leurs pâles tentatives philanthropiques sont couronnées de succès – mais plutôt parce qu’ils ont une propension pathétique à toujours en vouloir faire trop. Qui veut un million d’euros cherchera toujours à en gagner deux ! Le hic, c’est qu’avec le pouvoir vient l’égo.

L’égo… encore un impératif psychologique à prendre en considération lorsqu’on veut embrasser une carrière de surhomme.

Je veux dire, c’ets facile d’avoir des superpouvoirs. Une proportion non négligeable d’humains en a. L’immense majorité ne le sait pas ou en a peur et les cache sous une énième fracture psychorigide.
Parmi ceux qui les montrent à la face du monde, une bonne partie finie disséquée dans des laboratoires gouvernementaux et les plus chanceux exercent leurs talents dans des cirques minables en rêvant tous d’être entourés de girls emplumées, à Las Vegas ou à Dubaï (mais à Dubaï les plumes ne sont pas forcément aussi bien mises en valeur).

Les autres, ce sont les superhéros et les supervilains.

D’ailleurs parmi ceux-ci, il ne faut pas oublier qu’il y en a un sacré paquet qui sont simplement des fumistes de première, dénués de vrais superpouvoirs. Des saltimbanques imposteurs sans vergogne. On les reconnait facilement à ces traits caractéristiques : ce sont les moins discrets et les plus décédés.

Moi.

Moi je suis d’un autre type.

Plus pernicieux.

Moins décelable.

Moi ?

Moi je suis tout simplement le summum du supervilain !

Citation :

Un septuagénaire torturé chez lui.

Mardi soir, tard dans la nuit, ce septuagénaire habitant seul dans sa maison à l’extérieur du bourg de Locronan, a eu la frayeur de sa vie. Pendant plusieurs heures il a été farouchement molesté dans son domicile par un inconnu qui en avait après ses économies.

« Il me lançait des bibelots au visage, il a tout cassé chez moi. On aurait dit une tornade » témoigne le pauvre homme hospitalisé au CHU de Quimper, où il est toujours gardé en observation par les médecins.

Ce fait divers a particulièrement ému les habitants et Monsieur le Maire qui s’est déclaré indigné qu’à « notre époque il se trouve encore des petites racailles sans cœur ni compassion capables de torturer de personnes âgées sans défense ».

La gendarmerie s’est rendue sur les lieux dès que le vieil homme s’est retrouvé seul au levé du jour, abandonné par son tortionnaire après des heures de violence. Le criminel s’est rendu à l’évidence qu’il n’y avait aucun objet de valeur et s’en est allé sans l’argent inexistant qu’il était venu chercher.

L’enquête se poursuit à l’heure qu’il est.

Ah ah !

J’adore cette histoire. C’est pitoyable.

Oui j’ai tabassé le vieux. J’ai fait voler la moitié de son salon et je lui ai balancé tout un tas de veilles saloperies à la gueule. Je me suis installé confortablement dans son fauteuil, alors que je le maintenais en suspension à un mètre du sol. C’était drôle de le voir se débattre dans les airs, les yeux exorbités par la trouille. Juste pour le fun je l’ai fait tournoyer sur lui-même pendant bien trois minutes à fond les ballons. Tellement vite qu’il ne pouvait même pas dégueuler. Et puis j’ai arrêté d’un coup ! La vache qu’est-ce que je me suis marré ! Il s’est vidé complètement par tous les côtés. J’ai cru qu’il avait clamsé un moment même. Mais non. Ca s’accroche à la vie ces vieilles peaux. Par contre après c’était beaucoup moins drôle. Ca puait la pisse et le vomi. Je ne pouvais même pas faire sauter les fenêtres. Il gueulait comme un putois, ça aurait fait trop de boucan dehors. Enfin je veux bien que sa baraque était un peu isolée, mais pas tant que ça non plus.

Ouai je sais. Avec une histoire pareille, on aimerait croire que ce vieux pourri l’avait mérité, que c’était un ancien nazi ou un pédophile notoire, jamais arrêté. Peut-être qu’il était tout ça, j’en sais rien. J'ai pas cherché à savoir.

Tout ce que je sais, c’ets que cette enflure m’a bien fait chier l’autre jour. Le dimanche précédant, j’étais parti faire un tour à Locronan parce que c’est un bled que j’aime beaucoup, c’ets très joli et il y a une bonne pâtisserie qui fait les meilleurs couign amman du pays. Bref, alors que je m’étais posé sagement sur un banc public pour fumer ma clope pépère, le vieux s’est posé à côté. Il a commencé à ronchonner. J’ai laissé faire. Et puis il a commencé à tousser, à respirer fort, comme s’il avait un message à me faire passer. J’ai fait le petit con et je n'ai pas pipé. J’attendais juste qu’il me demande d’écraser ma clope, ce que j’aurais fait, avec le sourire en plus. Je suis chieur par principe. J’aime pas les manières détournées pour essayer de s’imposer. Moi j’ai toujours préféré les arguments frontaux que la mesquinerie.

Au bout d’un moment, le vieux, il crache par terre ses glaires et il me regarde l’air méchant, toujours en marmonnant dans sa barbe. Je le regarde à travers mes carreaux fumés, grand sourire aux lèvres et je lui demande :

« Pardon ? Vous m’avez dit quelque chose ?
- Dis donc espèce de ptit con, t’as pas l’impression que tu me fais chier avec ton clope. Va fumer ça loin de moi !
- Pardon ?
- T’es sourd ou quoi ? Je t’ai dit de ficher le camp ou d’écraser ton clope !
- Vous n’avez pas remarqué que je fumais quand vous êtes venu vous installer à l’instant ? Vous auriez pu aller vous assoir sur l’autre banc plus loin… ou me le demander poliment, hein !
- Allez dégage ! Tu te crois où ici ? Putain de touriste sans respect.
- Et oh ! D’une je suis pas un touriste, moi aussi je suis du coin. Et d’autre part je suis pas sûr que…
- Ta gueule ptit con ! tu me fais chier !
- Ah ok !
- Tu pompes de l’air ! Fiches le camp !
- OK ! Alors je sais pas ce que t’as dans le cul vieux débris mais je veux bien te laisser une dernière chance. Tu me demandes poliment de l’éteindre et je gicle dans la seconde en te souhaitant une bonne journée. C’est un beau dimanche, j’ai pas envie de me disputer avec un grabataire dans ton genre.
- Non mais Nom de Dieu, espèce de branleur tu crois que tu vas me faire peur avec tes airs de pédés !
- Monsieur on est en 2012. Ca se fait plus de traiter les gens d’homosexuels… c’est plus une insulte de nos jours !
- Pédé !
- Ok. Tu sais quoi ? Je vais en allumer une autre et te la foutre bien profond dans ton cul de bonobo rassis ! Tu veux vraiment me chercher la merde ? Si je veux je te brise en deux sans bouger le petit doigt !
- Pédé ! »

C’était le mot de trop. Je me suis levé pour me poster devant lui et je lui ai souris de toutes mes dents en lui souhaitant une bonne journée.

Un peu plus tard, je l’ai suivi jusqu’à chez lui. Discrètement, hein. J’avais que ça à foutre de ma journée. Il m’avait énervé à un point...! Le genre d’énervement qui ne passe pas. Le genre qu’on ressasse pendant des heures. Sur lesquels on revient sans arrêt en se repassant le film et en imaginant ce qu’on aurait du faire et dire si on avait eu plus de répartie ou si on avait donné libre cours à sa fureur.

J’ai laissé passé un jour. Puis deux. Et le mardi soir, je suis parti faire un tour sur les quais pour me délasser après une journée à la con. J’ai croisé une vieille avec un chien. Elle a ronchonné alors que j’étais assis sur un banc à fumer une cigarette. Ca m’a foutu en rogne. Comme ça d’un coup. Tout m’est revenu : le banc, la clope, le vieux du dimanche d’avant. J’ai regardé le chien ; c’était une de ces saloperies de croisés caniche-shi tzu. Je trouve ça honteux de mélanger ces deux races pour obtenir une serpillère puante qui se traine derrière une mémère. Autant le caniche c’est con mais c’est affectueux avec les mémères, autant le shi tzu c’est une vraie race noble qui mériterait plus d’attention. C’est une race qui a failli disparaître avec l’arrivée du communisme en Chine au siècle… d’avant ? Bref, les seuls shi tzu qui ont survécus à la révolution culturelle, ce sont qui avaient été offerts par les empereurs aux ambassadeurs européens. Et aujourd’hui, un siècle plus tard, ont oblige ces pauvres bêtes au passé emblématique, à copuler avec des putains de caniches !

La vieille m’a regardé de travers alors que je soupirais à la vue de sa vilaine créature. Elle a ronchonné encore plus fort en secouant la tête. Ses bajoues ridées ont tremblé. Elle me regardait comme si j’étais un jeune drogué ou je ne sais quel fantasme de vieux réac’. J’ai soulevé le chien de terre et l’ai déplacé au dessus de la rivière. Ce con a jappé, la vieille l’a regardé léviter au dessus du flot. J’ai relâché ma prise psychomachin et il s’est précipité dans le vide. La laisse était trop courte, il est resté suspendu dans le vide, les pattes battant dans la flotte et la tête s’asphyxiant avec sa laisse.

Je me suis rapproché pour m’accouder à la rambarde qui surplombe le quai. Ca m’a fait marrer de voir la vieille se débattre toute seule. Elle tirait de plus en plus fort sur la laisse. Je crois qu’elle était en train de pendre son propre chien en faisant ça. Elle m’a demandé de l’aider, tout en me traitant de démon. Du coup je ne savais pas si elle m’insultait ou si elle voulait faire la paix. Et puis elle m’a tapé de sa main libre.

Je lui ai dit de se démerder puisque c’était comme ça. Je me suis cassé. Il commençait à faire suffisamment sombre pour que je puisse me déplacer en l’air sans me faire voir. Je suis allé dans une ruelle et je me suis envolé vers Locronan.

Quinze minutes à vol d’oiseau (mais je vais plus vite que la plupart des oiseaux). J’ai retrouvé la maison du vieux croulant homophobe et je me suis lâché un bon coup.

Il m’a bien fallu une heure pour me calmer. Alors quand il a dit aux journalistes que ça avait duré toute la nuit, je me suis demandé s’il fallait que j’aille le finir dans sa chambre d’hôpital pour lui apprendre que c’était pas bien de raconter des mythos dans le Ouest France. Evidemment je ne l’ai pas fait. C’est avec ce genre de conneries qu’on se fait prendre sinon.

N’empêche que je ne m’attendais pas à ce qu’il soit encore vivant après tout ce que je lui ai mis cette nuit là.

Bon par contre c’est vrai que je lui ai demandé où il planquait son pognon. Faut toujours maquiller ce genre d’actes vengeurs personnels en délit crapuleux. Lorsqu’il y a un mobile crapuleux, les gendarmes se concentrent sur une vraie enquête et mettent les divagations des victimes sur le compte du choc post traumatique. Du coup ils ne cherchent pas vraiment un jeune homme d’une trentaine d’année qui vole et qui projette des objets à la seule force de la pensée.

De toute façon, les gendarmes et les magistrats ne croient pas aux supervilains. Ils ne sont pas payés pour ça. Tout simplement parce que ça impliquerait trop de choses pas nettes dans leur petit monde. A commencer par la présence d’un autre supervilain à l’égo démesuré à l’Elysée. Ca, ça ferait vraiment mauvais genre…

Un jour je vous raconterai comment j’ai truqué les élections pour qu’il soit réellement élu. Je l’ai fait par pure méchanceté.


Dernière édition par dvb le Dim 3 Fév - 22:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Grendelor
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3940
Age : 37
Localisation : Dans son coeur
Date d'inscription : 25/12/2007

Personnages RP
Pseudo: Grendelor
Pseudo : Lùthien
Pseudo : Pr. Lim

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 29 Fév - 13:43

Ha, je suis fan!

Voilà, une p'tite lecture qui fait sourire, même réfléchir si on veut bien s'en donner la peine. Un p'tit plaisir avant d'aller manger. ça met en appétit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.unsoufflededetente.com/
Cocoon
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 985
Age : 26
Localisation : Dans 14 plans stellaires en simultané
Date d'inscription : 26/12/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 29 Fév - 14:02

CA, c'est un vrai super vilain ^^ le genre pas con, qui fait ce qui veut, et qui cherche pas à compenser un truc, ou à suivre une quête épique pour venger son papa mort à coup de toiles d'araignées...

J'aime bien le genre, et les références à la bretagne m'ont fait sourire ^^
Locronan, très jolie ville cela dit, et ces couin amann *.*... Mon dieu qu'ils sont bons, testé et approuvé !!!

En tout cas bon texte ^^ félicitations

_________________
Revenir en haut Aller en bas
y0otsuba
Chromatique et littéraire
Chromatique et littéraire
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : Pays du Nutos
Date d'inscription : 26/05/2011

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 29 Fév - 14:51

LOL.

"Tout ça n’est qu’une question d’œdipe mal réglé !" Bien l'bonjour Freud !

Je sais pas si c'est pour le style, mais les fautes-manque de mot-et de lettres toussa, bha ça fait pas très esthétique. Je proteste !
Ouai, parce que le contenu est vraiment bon (trop superficiel j'aime la beauté des choses tavu) et que dans cette histoire, tu te demandes bien lequel est le plus psychopathe !

T'as l'un qui s'en prend aux pédés, même si c'est pas vraiment une insulte, ça fait sortir l'autre de ses gonds quand même ! Mais l'autre, il est gérontophobe, il s'en prend qu'aux vieux, c'est p'tète pour ça que les vieux l'aiment pas autant que lui n'aime pas les vieux parce qu'il est gay et refoulé (CQFD) ou bien que c'est marqué sur son front "J'AIME PAS LES VIEUX".
Plus sérieusement, y'a énormément de prises de vues dans ces scènes... laquelle est la meilleure, laquelle est la moins bonne : That is the question !

Bien joué quand même, même si voilà, il manque des mots Peste
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 29 Fév - 21:58

Citation :

Je sais pas si c'est pour le style, mais les fautes-manque de mot-et de lettres toussa, bha ça fait pas très esthétique. Je proteste (...) il manque des mots

Bon ok, j'avais pas relu parce que j'étais trop fatigué et que j'avais la flemme.

Je viens de relire et de corriger. Il manquait un verbe dans une phrase et j'ai rajouté des négations.

Et c'est vrai qu'il y avait pas mal d'erreurs de frappes et des coquilles entre infinitif et formes conjuguées. Mais voilà qui est réparé.

Sinon, le style en question c'est comment dire... du langage parlé ? Oui c'est pour la forme !

Je voyais mal un personnage comme ça prendre des airs de dandy bien élevé pour raconter sa soirée !



D'autre part, je voulais vous demander votre avis :

est-ce que vous pensez que ce personnage mérite qu'on s'y attarde ? Est-ce que ça vaudrait le coup de le développer un peu dans d'autres saynètes du genre, ou au contraire ça risque d'être trop répétitif ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Cocoon
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 985
Age : 26
Localisation : Dans 14 plans stellaires en simultané
Date d'inscription : 26/12/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 29 Fév - 22:05

Moi je dis oui, essaie, ça mérite largement. Faire une version "gentil" serait pas terrible je pense,mais poursuivre sur ton personnage peut donner de jolies choses Clin d\'Oeil Essaie voir et si ça plait pas tant pis. Mais au moins j'te le dis, ça mérite bien une suite !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
y0otsuba
Chromatique et littéraire
Chromatique et littéraire
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : Pays du Nutos
Date d'inscription : 26/05/2011

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 29 Fév - 22:51

J'suis pour aussi dans l'idée qu'il va devenir un céréal killer, un fou dangereux et ça se retourne contre lui un jour mais d'une façon drôle, comme un truc inattendu.
Revenir en haut Aller en bas
Léhault
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 354
Age : 25
Date d'inscription : 13/10/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Jeu 1 Mar - 1:00

Je vais commenter et en même temps répondre à ta question.

Au début j'ai eu peur ! Je me suis dit, encore un texte anti-tout comme nous les faits si (trop) bien Dvb ! Sauf que j'ai eu un peu de mal (peut être le côté trop étrange" du texte), mais quand j'ai commencé à rire alors c'est allé bien mieux ! Bon je ne dirais pas que j'ai de petits doutes sur ta façon de présenter le truc (c'est surement car je suis trop politiquement correcte). Mais je me suis reconnu dans plusieurs passages et c'est ça le plus important ! Alors pour moi oui, tu devrais peut-être écrire encore un ou deux textes sur ce "super-vilain", mais pas non plus abused !

J'aime toujours ce que tu fais c'est clair, avec ton côté provocateur, mais attention a pas trop provoquer !

_________________


"Rudyard KIPLING"
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3948
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Jeu 29 Mar - 16:59

A propos des premières lignes : quid des superhéroïnes ?!


Bon, alors, c'est pas mal tout ça, y a une vague odeur de vécu et de frustration dans cette nouvelle - tu vas souvent à Locronan, Dav ? ^^
C'est plutôt bien écrit même si j'ai été moins porté que par certaines autres de tes nouvelles (mais j'apprécie toujours la touche bretonne que tu leur donnes). La chute ? Mmmm pas mal, inattendue, mais qui ne casse pas des briques, pour moi.
Corrige-moi si je me trompe, mais j'ai été qu'à moitié convaincu par le dialogue, les propos du vieux, surtout s'il est le stéréotype du retraité réactionnaire, me paraissent du coup un peu trop exagérés dans leur forme.

Par ailleurs, j'espère que c'était volontaire ou une erreur de (grande) étourderie : kouign-amann, et non couign-amman.


Hey les pédés, y a une lettre pour vous !
Pôv'con !

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Sam 26 Mai - 3:08

Léhault le prude a mis en garde et a écrit:
mais attention a pas trop provoquer !
(c'est mignon)
Là ça me va droit au coeur Léhault. Si j'ai ton assentiment, alors je continue encore un peu.

Alors deuxième chapitre, spéciale cacedédi au mon poteau à lunettes et à poils sur le menton Clin d\'Oeil




________________________________________________________________________________________


totale sur la plage




On dit que chaque semaine, il disparait en France plein de personnes. Je ne me rappelle plus les chiffres exacts, mais c’est beaucoup plus impressionnant que ce que laisse à penser le journal télé.
La plupart du temps il s’agit de fugue, de gens lamba qui s’échappent de leurs foyers pour partir loin, de femmes dépressives qui se cachent chez des amies ou chez leurs parents, de cas sociaux ou d’alcooliques qui tombent dans des rivières ou qui dorment sur des rails de chemin de fer, et qu’on ne retrouve que biens des années plus tard. Il arrive aussi que se soient des scoots qui se perdent en montagne ou en forêt. Et parfois ce ne sont que des assassinats crapuleux ou des bavures de policiers ou de militaires.

Mais finalement, tout ces gens, tous ces corps ne disparaissent pas à proprement parlé. On les enlève de la vue de leurs proches, on les découpe, on les éparpille, on les brûle, on les enterre, on les noie mais il reste toujours un petit quelque chose, un os, un membre, une rangée de dents ou une foutue tâche de sperme sur une culotte souillée.

En fait les disparitions complètes, ça reste très rare.

Principalement parce que je me modère.

On fait souvent toute une histoire lorsqu’il y a une disparition d’enfant. Et vas-y que je te fais des spots à la télé, que je déclenche des alertes sur les panneaux d’autoroute, que je diffuse des photos de familles aussi moches qu’ingrates dans tous les quotidiens régionaux…

Ridicule ! Ceux qui se font prendre avec ces méthodes grossières ne sont que des gougnafiers ineptes.

Le secret c’est de faire disparaître un corps très rapidement et de façon définitive.

J’ai mon petit secret ; une méthode imparable qui a fait ses preuves.

Bien sûr ça serait très facile pour moi de disperser tous les importuns à la moindre contrariété. Hélas avec toutes ces caméras qui truffent villes et villages, ça devient difficile d’agir en toute discrétion.

La méthode d’homicide que je préfère reste – tout domaine confondu – la trépanation par bolide.

Le seul hic, c’est que c’est une cause de mort naturelle à la probabilité infinitésimale. Les assurances refusent d’ailleurs de la prendre en charge la plupart du temps. Je crois même que statistiquement, on a plus de chance de gagner à l’euromillion que de recevoir une météorite à travers la figure.

Dommage, l’effet est sublime. J’ai du le faire que trois fois jusqu’ici. A chaque fois je m’arrangeais pour être aux premières loges. Il m’a fallu beaucoup d’entrainement pour arriver à bien viser ; j’ai du tuer une bonne centaine de moutons avant de bien maîtriser cette technique : me concentrer sur la pierre, la faire monter très haut dans le ciel (pas trop sinon ça cogne les satellites et l’armée s’en mêle), la laisser tomber, la guider très légèrement pendant la chute, en prenant bien soin de ne pas la ralentir et enfin l’amener vers la tête de l’objectif.

L’impact est très rapide : ça éclabousse du sang sur une bonne vingtaine de mètres. Mais ce que j’adore avant tout ce sont les petits bruits. A commencer par le « splotch » quand la figure s’ouvre. Il y a une espèce de « poc » lorsque la boîte crânienne se dépressurise et juste après on peut entendre le bruit du caillou chauffé à blanc par le frottement de l’atmosphère. Quand il touche le cerveau il se refroidit d’un coup. Ca siffle comme quand on met un peu d’eau sur une poêle à frire bien chaude. Et juste après, le reste des organes se met à bouillir. Là ça fait plus comme une tranche de lard sur le grill. L’odeur est un peu la même d’ailleurs. Après c’est juste génial ! Les gens autour crient et vomissent quand ils s’aperçoivent qu’ils sont en train de respirer de la vapeur de cervelet. Moi je fais semblant (toujours au cas où il y ait des caméras de surveillance), je me mets un mouchoir sur le visage pour pas montrer que je suis mort de rire.

Franchement, si c’était pas aussi tendu à réaliser comme prouesse, je crois que je le ferais au moins une ou deux fois par mois.

Par contre c’est toute une préparation pour bien réussir ce coup là. En fait il s’agit de prendre un caillou assez lourd et assez solide (si possible riche en éléments ferreux mais je m’y connais très peu en géologie). Moi je m’arrange pour aller en chercher dans des pays lointains, genre l’Afrique ou l’Amérique du Sud. Parce que évidement il y a toujours des enquêtes et les légistes adorent ce genre de cas exceptionnels.

En lisant le nouveau détective, je me suis aperçu que ça représentait quand même un danger : les experts judiciaires ont compris très vite que les cailloux que j’utilisais ne venaient pas de l’espace, mais de l’atmosphère terrestre. Ils ont calculés que les pierres tombaient de très haut selon des axes très compliqués et atterrissaient sur des victimes à chaque fois au sommet du crâne, comme si elles étaient téléguidées ou dirigées volontairement.

Du coup je me tiens à carreau.

Cependant j’ai une autre technique, bien plus facile à mettre en œuvre. L’avantage c’est que ça ne demande pas beaucoup de préparation ; c’est du prêt à l’emploi en somme (mais vaut mieux le faire un peu à distance et de préférence dans des endroits isolés ou sombres).

Tiens l’autre jour justement, j’ai fait disparaître deux mioches.

J’étais pénard sur le bord de mer à regarder le coucher de soleil, ma clope au bec. Je m’étais assis sur une dune et je me relaxais en écoutant le rythme des vagues. Il y avait un peu de vent ; c’était agréable parce qu’il faisait encore assez chaud à cette heure là.

A un moment, j’ai sentis un truc se frotter contre mes cheveux. J’ai sursauté. C’était un chien tout pouilleux. On aurait dit un dindon vu de près. Le truc m’a reniflé, m’a léché et foutu plein de bave sur la gueule. Dégueulasse. Je l’ai repoussé pas trop fort, parce que j’ai toujours eu un peu peur de me faire mordre par ces sales bêtes, et puis là, il y a deux gamins qui sont arrivés pour me dire qu’il était gentil et joueur et qu’il mordait pas. Je leur demandé de dégager ça de là, merci, bonsoir.

Le plus grand, un genre de fils de cassos destiné à faire soudeur ou alcoolique (en tout cas avec un avenir des plus compromis), s’est mis à attacher la bestiole à une longe de bestiaux et à le tirer un peu vers lui. Il était habillé comme un branleur de pêchou avec un short en jean mal déchiré par ses soins, une veste en jean sans les manches et avec des patchworks mal cousus à l’effigie de groupes de métal d’il y a vingt ans et bien entendu l’immanquable A des anarchistes qui n’ont jamais entendu parler de Proudhon. Le deuxième m’a de suite paru antipathique. Autant l’autre avait une tête de pas fini sur un corps d’ado disproportionné (l’archétype du grand dadais), autant celui-ci avait une sale tête de petite racaille. Petit, frisé, tout sec avec un semblant de moustache en duvet jamais rasée, il puait de la gueule de très loin. Il a tout de suite commencé à faire le gars cool, qui osait parler aux adultes, tranquille tu vois, le bon air, l’océan, la nature… et t’aurais pas une clope msieur steplait ?

Il faisait des fautes d’orthographes rien qu’en parlant. Un demeuré pas plus cultivé que son acolyte, mais finaud et doté de l’intelligence des roquets. Ce type là gagnerait sa vie comme plaquiste ou carreleur en faisant plus de black que d’heures déclarées. Ou alors il ferait taulard dès ses seize ans.

Parce qu’en plus de ressembler à rien ils avaient à peine treize ans, ces branleurs.

De toute façon j’avais sentis le coup arriver d’entrée de jeu. L’œil directement posé sur ma cigarette, l’air affable, le boniment, c’était signé.

Je pris mon mal en patience, j’ai fait le gars cool, qui savait parler aux jeunes ; je restai taquin mais pas moralisateur. En gros je leur ai dit que même s’ils étaient trop jeunes pour ça je leur en aurais filé parce qu’ils étaient assez grands pour savoir ce qu’ils voulaient. Par contre j’en avais plus et je devais justement passé au port pour aller en chercher. Ce qui était vrai en plus ! J’avais justement pas envie de me prendre la tête avec des gamineries du genre « ouai t’es un mytho, vas-y c’ets ça, sale radin… tout ça tout ça ».

Du coup je leur ai montré mon paquet vide pour leur faire comprendre que voilà quoi… merci, bonsoir, dégagez.

Là, le petit s’est rebiffé en me disant que c’était le coup classique, le paquet vide anti-taxe, que j’avais quoi dans mes autres poches et que je pouvais bien lui filer ma fin.

Ma fin ? Non mais sérieux ? On pique pas la moitié de la dernière clope d’un mec posé paisiblement sur la plage. Ca se fait pas !

Il a commencé à concrètement me péter les couilles. L’autre grand con à côté s’est senti poussé des couilles et il a éraillé une menace pas polie avec sa voix de camping gaz éventé. Je me suis marré en entend ça. En toute circonstance la voix qui mue c’est jamais crédible.

Après j’ai pas du tout apprécié ce qu’il a tenté. Il a fait mine de détacher la serpillère qui lui servait de chien et il s’est posté bien devant moi, me gâchant le dernier rai de soleil.

Putain ! J’étais venu là exprès pour voir le rayon vert !

Le chien est venu me lécher le menton comme tout bon chien d’attaque. Il était vieux et moche, mais au moins il savait se tenir, lui.

Ca ma saoulé, mais d’une force.

Alors j’ai projeté le grand très haut dans le ciel, en y pensant à peine. J’ai l’habitude maintenant ; je n’ai plus besoin de me concentrer pendant tout le trajet, sur le corps que je soulève. Ca marche presque par automatisme. Je suis très fort à ce jeu là.

Ce qu’il y a de formidable avec l’atmosphère terrestre, c’est qu’il est constitué de plein de couches différentes qui ont plein d’effets différents sur les corps humains. C’est tantot très chaud, tantôt très froid, l’air se raréfie, le corps gèle, puis commence à fondre et une fois qu’il est arrivé tout en haut… je relâche ma prise. Et là c’est un peu comme le coup de l’astéroïde. Je laisse les gamins se disloquer couche par couche à très haute vélocité. Au bout d’un moment il reste plus rien. Disparition intégrale.

Une fois le grand balayé, je me suis concentré sur le petit. Déjà, il avait pas bougé d’un pouce. Il avait les yeux rivé au ciel ; il essayait de voir où était parti son copain. Le réflexe dans ces cas là (j’ai remarqué ça à beaucoup d’occasions), c’est un genre de réaction d’autodéfense psychologique. Comme les gens sont face à une situation qui n’existe pas (en tout cas qui ne devrait pas exister en toute logique), leur esprit font abstraction de l’extraordinaire pour se focaliser sur le tangible immédiat. Tout en évitant bien sûr d’en venir à la conclusion qui s’impose : eux aussi vont mourir dans les secondes qui suivent.

J’avais d’abord pensé à torturer un peu ce sale branleur. Puis je me suis dit que de toute façon, c’était un bon à rien qu’il ne méritait même pas que je me casse le cul à improviser un cérémonial élaboré et raffiné pour le faire souffrir. Je l’ai éjecté très haut dans l’atmosphère et il a eu le même sort que son collègue.

Je venais de débarrasser le monde de deux crapules sans avenir, des boulets avérés pour la société, qui comprendraient jamais rien à la vie, voteraient pour le front national sans savoir pourquoi, battraient leurs femmes et engendreraient des misérables encore pires qu’eux.

Après je me suis levé pour retourner vers ma voiture. J’ai trouvé un deuxième paquet de clopes à moitié plein dans le vide poche de la portière et je me suis dit que j’aurai pas besoin d’aller au port pour en acheter.

Je me suis barré.

Ah oui… j’ai balancé le chien très loin vers l’océan. Je me suis dit que s’il était bon nageur et pas trop con il aurait ses chances de revenir au rivage. Je m’étais promis de l’adopter si je le retrouvais le lendemain sur la plage.

Mais ça, je viens juste de m’en rappeler à l’instant !

Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Super Vilain    Sam 26 Mai - 13:47

Je n'ai qu'un mot, qu'un taunt, un suprême troll.

Branleur.

Et t'aura le droit à aucun autre commentaire, tape sur le jeune, c'est de sa faute.

Diable
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Sam 26 Mai - 19:45

Woaw ! la consécration ! je suis enfin reconnu à la juste valeur de ma médiocrité assumée

ça me galvanise et me donne envie de continuer !
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Cocoon
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 985
Age : 26
Localisation : Dans 14 plans stellaires en simultané
Date d'inscription : 26/12/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Lun 28 Mai - 15:33

Celui là, malheureusement,j'ai moins apprécié.

Le premier jet était bien amené, car tu entamais une description où on désacralise l'image du super vilain lambda névrosé. L'explication était amusante, originale, et le fil conducteur tenait bien, malgré le passage du vieux con cliché et ses insultes d'une autre époque (pédé etc.)

Ici, on retrouve plus ou moins le même défaut. Le passage avec les deux jeunes est bourré de raccourcis (voter FN, battre les enfants). Certes le Vilain peut être un gros connard raciste et qui adore les clichés, mais je trouve ça dommage que tu aies joué ton personnage de la sorte. ça donne un mauvais retour d'un héros qui se disait plus intelligent que le reste de la troupe car évitant de se faire repérer; J'en avais une vision d'un mec pas con, presque l'esprit fin, artistique, et là on tombe dans le stéréotype d'un esprit buté, qui voit pas plus loin que son nez.

Abonné au nouveau détective ? Moerf... pour trouver les dernières techniques d'investigation...encore. Mais rappelons que celui ci se montre discret pour pas se faire chopper bêtement, alors je le vois mal suivre ce genre de magazines, que je verrai plus pour un gars totalement tordu qui cherche vraiment un truc particulier, ou au contraire un méchant ultra bourrin qui fait dans l'ultra gore (carnages en cascade), et cherche à s'amuser pleinement tout en laissant le moins de traces possibles (et doit donc en connaître un max sur le sujet pour faire le plus de dégâts possible tout en étant invisible aux yeux des enquêteurs.

Bref, ces deux gros points m'ont dérangé, et au final m'ont un peu déçu par rapport au premier jet que tu nous as fait.

L'avantage cependant, c'est que tu gardes le style de pensée d'un gars pas psychopathe, mais qui faut pas faire chier, et qui au final sait qu'il peut faire ce qu'il veut. Le coup du mouchoir sur le visage pour éviter de montrer qu'il est MDR LOL XDAY PTDRRRRRRRRRRRRR, ou le "ça me les brise mais d'une force !", on garde l'esprit du méchant contemporain, et ça faut le garder. Le mec qui s'amuse, mais qui fait gaffe, plus le cliché du névrosé en quête de reconnaissance.

Un ptit troisième ? Là faudrait essayer avec une merde qui lui tombe sur la mouille, pas juste ses dérivations de la vie quotidienne. Pourquoi pas raconter sa dernière entrevue/lutte avec un super héros tout bien gentil comme il faut ? Voir même nous montrer ce que sont devenus les héros contemporains ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Dim 3 Fév - 22:22

Cocoon a écrit:
Un ptit troisième ? Là faudrait essayer avec une merde qui lui tombe sur la mouille, pas juste ses dérivations de la vie quotidienne. Pourquoi pas raconter sa dernière entrevue/lutte avec un super héros tout bien gentil comme il faut ? Voir même nous montrer ce que sont devenus les héros contemporains ?

Ah ouai merci Cocoon pour ce conseil. Je crois que je vais le suivre et écrire le chapitre suivant un peu comme ça...







Super Vilain 3

L'art de la discrétion





L'un des majeurs inconvénients pour les gens dans ma situation (je veux dire des "supers"), c'est qu'il faut savoir se montrer discret.

Je vous ai déjà dit que la plupart des surhommes se font gauler parce qu'ils se mettent trop en avant.

Le secret pour durer, c'est la discrétion.

Il ne faut jamais laisser de témoins. Même ceux qui vous aiment et partagent votre vie peuvent un jour ou l'autre péter un boulard et se mettre à baver sur votre compte ou vous faire du chantage affectif.

J'ai eu de la chance avec la famille : mes parents étaient trop cons pour s'apercevoir que j'étais un monstre. Ils ont jamais fait le rapprochement entre mes grosses colères de gamin et les objets qui se cassaient ou les portes qui claquaient à distance.

Mais faut dire que je les titillais pas trop fort non plus les vieux. Je les aimais bien quand même, parce qu'ils étaient pas genre méchants ou tout pourris avec moi.

Non, je n'ai pas eu une enfance malheureuse, on ne m'a pas habillé en fille ou enfermé dans le placard ou fait sucer la bite à pépé quand j'étais gosse. Messieurs les psychologues des familles, lâchez moi le trou du Freud avec vos théories vaseuses ! Mes actes d'aujourd'hui ne sont pas dus à des traumatismes refoulés. Je fais juste ça parce que d'une ça me fait marrer, et de deux parce que moi je peux le faire !

Tout ça pour dire que la discrétion tu dois l'apprendre par toi-même. Ya pas de bouquins genre « les super pouvoirs pour les nuls » ou des forums spécialisés sur internet. De toute manière internet ça existait pas quand j'étais môme. Et j'avais même pas de comics à la maison pour me renseigner sur le comportement de mes aînés, tout simplement parce que j'habitais à l'époque dans le trou du cul de la Terre, loin loin de New York et de Spiderman.

Par contre une fois ado je me suis un peu rattrapé quand j'étais en internat. Le mercredi j'allais au Tabac-Presse et je m'achetais des Marvels. J'ai très vite fait le rapprochement entre moi et les X-men. Mais je crois que j'étais le seul dans tout le département. Enfin je croyais. J'ai appris plus tard qu'on était quatre ou cinq dans la région.

Mais au tout début, quand j'avais genre dix ou onze ans (car ouai les super-pouvoirs ça commence en même temps que les poils sur le kiki) ben je savais rien de tout ça.

La première fois que je me suis aperçu que c'était pas naturel, c'est quand Sébastien Jentil (ça s'invente pas) m'a regardé bizarre dans le couloir du bâtiment des sixièmes. J'avais pris l'habitude d'ouvrir les portes du couloir sans les toucher, parce que j'avais souvent une BD dans les mains entre les cours.

C'était un genre de réflexe : dès que je pensais être seul ça le faisait, je déplaçais les objets, les fauteuils, les portes sans même y penser. C'est vite devenu naturel.

Bien sûr j'avais une espèce de blocage psychologique quand il y avait du monde autour de moi. Mais quand j'étais tout seul, c'était ok.

Et il a fallu que ce connard de Sébastien Jentil me choppe au détour d'un couloir à ouvrir les portes sans les toucher à deux bons mètres de distance.

Il m'a regardé chelou, j'ai fait comme si de rien était, mais je crevais de trouille. En plus comble de malchance, Sébastien Jentil était le délégué des élèves, et on n'arrive jamais délégué de classe pour rien. Il allait me foutre dans la merde, obligé. J'en ai fait des cauchemars pendant des jours.

Je le voyais du coin de l'oeil pendant les cours, pendant les récrés, il m'espionnait tout le temps, même quand j'allais aux chiottes. Une vraie plaie. Moi je faisais juste gaffe à rester tranquille, mais au bout d'un moment ça a commencé à devenir vraiment bien bien lourd. Je pouvais plus respirer ni faire quoi que se soit sans que cet abruti soit à moins de dix mètres de moi.

Un jour ça m'a gavé et je suis allé le voir franco.

Je lui ai demandé c'était quoi son soucis et là il m'a répondu :

« T'es un putain de monstre ! Je t'ai vu ! Tu fais des trucs par la pensée !
- De quoi tu parles ? T'es con ou bien ?
- Je sais ce que tu fais !
- C'est bon vas-y laisse moi tranquille !
- Fais moi voir !
- J'ai rien à te montrer ! Si tu arrêtes pas de me coller comme ça tout le temps je vais...
- Tu vas quoi ? Tu vas me frapper c'est ça ? Tu vas utiliser ton pouvoir contre moi ?
- Je sais pas de quoi tu parles ! Mais si tu arrêtes pas, je vais dire au CPE que tu me guettes tout le temps et que t'es un sale dépravé pédé qui se branle en me regardant ! Sale pédé !
- Si tu fais ça, moi je dirai à tout le monde ce que j'ai vu !
- Ah ouai et t'as vu quoi ?
- Je t'ai vu ouvrir une porte !
- Mais t'es un vrai débile ! Tu vas dire à tout le monde que tu m'as vu ouvrir une porte ? Faut te faire soigner ! »

Là je crois que c'est le mot « débile » qu'il a pas aimé du tout. Il est devenu tout fou et il s'est rué sur moi pour me foutre des grosses beignes dans la gueule.

Je sais pas pourquoi mais depuis tout petit, les autres gamins voulaient toujours me foutre des beignes. Moi tu penses bien je ripostais, mais j'avais pas souvent l'occasion d'en mettre plus d'une ou deux. Faut dire généralement ils s'y mettaient à plusieurs en même temps ou alors ils faisaient deux fois ma taille et/ou mon poids.

D'ailleurs à ce propos la nature est mal faite : c'est toujours les plus cons qui grandissent en premier et qui deviennent gros et grands et poilus en premier. Les cérébraux eux, ils restent tout chétif et ils ont plus qu'à subir jusqu'à la fac (la fac c'est mieux... au moins tout le monde est cool et tout le monde peut baiser !).

Du coup la cloche a sonné et je me suis dit que ça serait la fin de la baston. Mais ce con il a continué. Il m'a trainé dans un coin de la cour et il m'a foutu des lattes pendant encore trois minutes. Forcément au bout d'un moment je me suis mis à chialer et à me rouler en boule par terre. Ca l'a pas arrêté. Aucun sens de l'honneur ce connard ! Quand j'en ai eu marre de me prendre des coups de pieds dans le dos (enfin quand je dis que j'en ai eu marre... je commençais à avoir vraiment trouille qu'il me casse la colonne vertébrale avec ses Adidas Pump), je lui ai dit :

« Ok c'ets bon ! Arrête ! Putain Arrête... je vais te montrer !
- Je le savais que t'étais un sale faible !
- Connard !
- T'en veux une autre ?
- Non, c'est bon vas-y arrête...
- Fais moi voir !
- De quoi ?  Faire voir quoi gros débile !»

Je sais, j'aurai pas du dire ça. Je me souviens très distinctement voir arriver le rond orange de l'Adidas Pump tout droit vers ma bouche. Je me souviens aussi du choc très énervant et très douloureux lorsque l'arrière de ma tête a cogné la poutre en béton sous l'escalier qui menait au self.

Putain ce que j'ai eu mal. J'entendais plus rien, je voyais plus rien. Là je crois bien que j'étais KO.

Quand je me suis réveillé, j'ai eu envie d'être à l'hopital avec une boite de Kinder sur mon chevet et une télécommande pour regarder la télé toute la journée.

Manque de bol, je suis resté sonné genre vingt secondes. Quand je suis revenu à moi, Sébastien Jentil me tenais par le col et me secouais. Il serrais trop fort, j'avais du mal à respirer. Il s'est arrêté quand j'ai commencé à tousser. Là il m'a lâché et ma tête a cogné le goudron par terre. Ca m'a fait encore plus mal là où j'avais déjà super mal.

Là je l'ai regardé d'un oeil mauvais. J'en avais vraiment ma claque. Ca devait faire genre dix minutes que tout le monde était en classe et j'allais me chopper un averto à cause de ses conneries. Comme j'avais la gueule en miettes, je savais que de toute façon je passerai la prochaine heure dans le bureau du CPE à devoir me justifier et m'excuser et trouver une explication. Si ça se trouve y'aurait même les flics et Sébastien Jentil déballerais tout et ma vie serait fichue et je serais disséqué par un laboratoire de l'armée (l'armée français en plus ! La honte totale!) et ce connard, pendant ce temps passerait son brevet des collèges et partirait en vacances au ski !

Foutu pour foutu, je me suis dit que tant qu'à faire, j'allai pas crever tout seul. Lui aussi devrait payer. Après tout, c'était sa faute.

J'écoutais plus ce qu'il me disait, j'étais perdu dans mes pensées et je me concentrais pour avoir un regard de fou méchant psychopathe comme dans les films genre d'action. Ca l'a même pas fait flipper. Je me suis relevé très lentement en le toisant, bien dans les yeux, la bouche en sang. Une fois debout j'ai craché par terre et je lui ai fait :

« Tu vas crever débile ! »

Et là j'ai tout lâché !

La tête du gamin a rebondi au moins quinze fois sur le coin de la poutre en béton. Je prenais bien soin de le projeter d'avant en arrière sur le côté bien pointu de l'angle. Un moment ça a fait splotch ! Et son corps est devenu tout mou.

Là j'ai compris que j'étais vraiment dans la merde. J'ai regardé autour, et j'avais vu qu'il y avait pas loin une grille d'aération à la base du bâtiment. On a jamais su ce qu'il y avait derrière, on savait juste qu'on pouvait pas l'ouvrir. Moi j'ai balancé très fort le reste de Sébastien Jentil dessus. Ca a suffit pour défoncer la grille. Je l'ai poussé vers l'intérieur et... et là j'ai su pourquoi il valait mieux qu'elle reste fermée cette grille.

A vrai dire j'ai failli dégueuler quand ça a fait pzziiii... splutch tch tch tch ! A ce qu'il paraît ces modèles de ventilateurs industriels ont été retirés des collèges après "l'accident".

Moi je suis allé en cours avec ma tronche de travers. On m'a demandé ce qu'il s'était passé. J'ai dit que j'avais glissé sur les marches du self et que je m'étais fait mal. On m'a demandé où était mon camarade Sébastien Jentil, j'ai répondu qu'il avait lui aussi glissé sur les marches, mais qu'il était tombé dans le sous-sol au niveau de la chaufferie et que je l'avais pas revu depuis.

On m'a expédié à l'infirmerie, puis à l'hopital pour me recoudre le sourcil et puis on m'a fichu une paix royale.

Les gendarmes m'ont demandé ce qui était arrivé à mon camarade. J'ai juste dit que de là où j'étais, j'ai pas bien vu, mais j'ai entendu un drôle de bruit et des cris de douleur atroces, comme si un enfant se faisait déchiqueter.

Aucun des gamins qui avait vu cet imbécile de Jentil me taper avant les cours n'a moufté. L'omerta de la cour de récré.

Moi je me souviens que j'ai beaucoup pleuré. Je crois que c'était parce que je me forçais à me sentir coupable ou honteux ou un truc du genre. Et puis au bout d'un moment je me suis dit qu'il l'avait quand même bien mérité... cette espèce d'enfoiré d'un mètre trente !

Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Super Vilain    Dim 3 Fév - 22:40

Quel sale môme ! Si en plus on donne des pouvoirs aux sales garnements super vilains, on n'a pas fini d'en baver...

Mais ce texte est trop bien mené pour être l’œuvre d'un pur gamin des familles. Le diable est dans la place.

Câlin bélier ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Dim 3 Fév - 22:47

LE DIABLE !!!!




Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Super Vilain    Lun 4 Fév - 20:26

Encore, encore. Le Super Vilain c'est super chanmé.

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mar 5 Fév - 13:50

Dis. Tu fais revivre le méchant qui a fait sploutch sous la forme de super gentil blob avec des tentacules et tout venu tout droit de l'espace Zeta pour se venger du super vilain ?
Revenir en haut Aller en bas
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 29
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 6 Fév - 22:28

Ce texte est horrible, honteux ... contre-nature même !
Écrit dans le but de faire croire qu'un breton puisse être si méchant, c'est de la pure calomnie !
Je refuse de croire ça, c'est de l'anticeltisme primaire !
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Dim 10 Fév - 18:20

Tr0n a écrit:
Dis. Tu fais revivre le méchant qui a fait sploutch sous la forme de super gentil blob avec des tentacules et tout venu tout droit de l'espace Zeta pour se venger du super vilain ?

Ah ouai tiens pas con ! Je crois que je vais faire ça dans l'épisode qui suit. Bonne idée.


Gaba a écrit:
Ce texte est horrible, honteux ... contre-nature même !
Écrit dans le but de faire croire qu'un breton puisse être si méchant, c'est de la pure calomnie !
Je refuse de croire ça, c'est de l'anticeltisme primaire !

Nan mais tu veux pas non plus l'écrire à ma place le texte ? Tu crois quoi ? Qu'un breton c'est gentil par défaut ? Tu penses que ça souffre pas ? Que ça n'a pas d'espoir déçu ? Que ça n'a aucune sensibilité ? Un superbreton ne peut-il pas avoir lui aussi ses faiblesses ? ses coups de coeurs et ses amours contrariées ?

vous voulez une histoire romantique c'est ça ? Avec des sentiments et des papillons-coeurs plein les yeux ? Vous en avez mare des roustes littéraires ?

Ok. D'accord, je capitule ; voici le passage romantique de l'histoire du super-vilain :




Supervilain 4

Les filles




La discrétion ouai ! Mère de toutes les vertus.

Mais de cette nécessité naît la solitude. On n'a rien sans rien hélas !

Et là je me vois contraint d'aborder un autre sujet épineux : les filles.

Ca devient vite compliqué pour un surhomme d'élaborer des stratégies d'évitement avec les gonzesses pour parvenir à dissimuler sa vraie nature.

Comme tout le monde je me suis fait berner. Une fois, pas deux ! Ca non, on m'y reprendra pas à m'épancher sur mon triste sort et à vouloir vivre une romance à la con, pleine d'espoirs, de sentiments et de disputes le samedi après-midi au super-marché.

Très peu pour moi, j'ai déjà donné.

Elle s'appelait Estelle. Elle était pas trop dégueux, du genre jolie à regarder, un peu trop grande gueule, mais à l'époque je pensais que c'est ce qu'il me fallait. Très vite je me suis rendu compte que j'étais allé trop loin avec elle. Forcément dès qu'elle a pigé le truc avec mes pouvoirs psychomachins, ça a été facile de la ferrer. Admiration, fascination, tout ça tout ça, sans compter sur le naturel féminin et cette envie qu'elles ont toutes de vivre une expérience exceptionnelle. Moi j'avais un potentiel exceptionnel qui la séduisait : elle voulait que je devienne quelqu'un, comme ça elle, elle serait la copine d'un super-héro et elle passerait à la télé.

J'ai eu beau lui dire qu'elle se faisait des films, que c'était n'imp', elle m'en a un peu voulu mais l'idée l'a jamais vraiment quittée. Je suis sûr qu'elle l'a dit à sa mère et à sa frangine c'est pour ça que j'ai du les noyer toutes les trois dans le fleuve ; vous vous souvenez peut-être ce fait divers : toutes les trois d'un coup enfermées dans le break familial. Bref, on s'en fout.

Bien sûr je me doutais que tôt ou tard elle partirait en couilles. J'ai pris les devants, c'est tout. Bon ça m'a bien fait chier parce que je l'aimais (ouai je sais...) et que ça m'a brisé le cœur. En fait j'avais jamais vécu de séparation, du coup j'ai fait comme dans les films, j'ai chialé et j'ai déprimé.

Mais avec du recul, je me suis quand même dit que j'avais bien fait, parce que c'était une connasse comme une autre. Elle me gonflait d'une force des fois. Le pire ça a été quand elle s'est mise à fricoter avec ce type, un connard de poète en fac de lettre.

Le mec était moche comme un poux, mais parait-il les filles sont parfois attirées par les gros cerveaux qui ont « du charme ». Du charme il devait en avoir plein, parce que à part causer et dire de la merde aux gonzesses, il tenait pas la route question macho. Ca je le sais parce que c'est moi qui l'ait dézingué. Et il a bien chialé et bavé et supplié. Bon ok, j'ai fait mon justicier ce jour là. Je lui ai fait genre « On ne se moque pas impunément du super-héro ! T'as voulu te la jouer négro ! Maintenant c'est toi qui va souffrir ». J'avais jamais fait, c'était assez marrant, j'ai même failli mettre un masque et tout, mais comme il n'y avait pas de témoin, ça servait à rien, autant qu'il sache pourquoi il crevait.

Je l'ai écartelé. J'ai plus fait ça depuis, parce qu'en fait le résultat est pas terrible. Je voulais qu'il souffre et tout, qu'il ait mal pendant des heures, et comme un con, je l'ai ouvert en deux d'un coup ! Ca a giclé partout, il ressemblait plus à rien, j'ai tout mis dans un faussé au bord de la route et les renards l'ont bouffé. Le plus bizarre c'est qu'il y a même pas eu d'avis de recherche ou d'enquête. Il a manqué à personne, pour vous dire si c'était un vrai connard.

Avant de mourir je lui ai dit que si Estelle et toute sa famille était morte noyée, c'était quand même un peu sa faute, parce qu'il a voulu se la taper et que c'est ce qu'on mérite quand on fout la merde dans les couples. J'ai pas raison ?

Du coup j'avais plus de rival, plus de belle famille et plus de copine non plus.

Je suis resté célibataire un bon moment, et puis au bout de genre trois ou quatre ans, ça m'a gonflé.

Y'avait bien cette fille sympa à mon boulot. On s'entendait bien, en plus elle était plus jolie qu'Estelle dans son genre, et surtout plus sympa et plus discrète.

N'empêche que je me suis fait un point d'honneur à pas étaler ma vie et surtout à rien laisser voir de ma nature de surhomme. Avec une bonne stratégie de départ, ça a été facile. Maintenant je me dis que c'était pas forcément une bonne idée. Dommage.

Pourtant ça partait d'une bonne intention. Je voulais la protéger. Ou plutôt je ne voulais pas la mettre en danger, parce que c'était une chic fille, qu'on allait bien ensemble et que c'était dommage que ça finisse mal.

A une époque, un peu avant de la rencontrer, j'allais souvent en club. Pour essayer de pécho des zouzes. Mais ça marchait pas top. Une fois je suis tombé sur un dealer dans une boite. Le gars allait de table en table en demandant aux clients : « Drogue, drogue, qui veut de la drogue ? LSD, cocaine, amphé, taz, speed, MD ? Qui veut ? ». Là je lui ai demandé s'il avait du GHB. J'avais vu un reportage sur la TNT et je m'étais dit que ça avait l'air de bien marcher avec les filles. Il m'a regardé bizarre, puis il m'a dit de le suivre sur le parking. Là il a ouvert son coffre et il a fouillé dans ses sacs et ses pochons. Il avait une boite à pilules remplie de cette merde. Il m'a dit un prix, j'ai pas fait gaffe combien, et je lui ai dit que je prenais tout. J'ai tout pris sans payer, et je l'ai balancé très haut et très loin dans la forêt d'à côté. Des chasseurs l'ont retrouvé le dimanche matin suivant, il s'était fait bouffer par des renards.

Le GHtruc c'est efficace. Mais je me suis aperçu que pour se taper des meufs, c'est pas génial. En fait elles sont toutes molles et elles font rien. C'est un truc pour les tapettes de violeurs. La seule fois où je l'ai utilisé pour ça, je me suis senti sale et j'ai regretté. J'ai remis la fille sur le paillasson de la boite, là où je l'avais trouvée et lui laissant un mot dans la poche « Désolé, je voulais tester le GHB sur une meuf mais c'est un truc de pervers. Pardon. PS : je t'ai pas violé pas la peine d'aller aux flics. »

Par contre là où c'est vraiment pratique c'est que ça efface la mémoire. C'était surtout ça qui m'intéressait en fait.

Y'avait donc cette fille au boulot qui me courait gentiment après. Ca se voyait que je lui plaisais : elle s'obligeait à venir boire du café avec moi pendant ma pause, alors qu'elle aimait pas le café.

On a commencé à discuter, de tout de rien. Et puis à chaque fois elle voulait qu'on aille boire un verre à la sortie du taf ou qu'on se voit le week end. Au bout d'un moment, j'ai dit ok, parce que c'est vrai qu'elle était adorable.

On a commencé un peu à sortir, je l'ai pelotée au cinoche, je l'ai tripotée dans un bar, on s'est emballé en bas de chez elle, et on a niqué dans sa chambre. Moi ça m'a tellement plu que j'ai eu du mal à contrôler. Du coup je crois bien qu'à un moment j'ai fait bouger le lit en lit l'air s'en trop m'en rendre compte.

On a passé un super week-end, mais le dimanche soir elle m'a dit qu'elle ressentait des trucs bizarres quand on couchait. Que ça lui avait jamais fait ça. Elle m'a regardé avec les yeux brillants et un sourire mystérieux.

J'ai flippé, je lui ai préparé un café et j'ai mis du GHB dedans.

Le lundi elle est pas venue au boulot. Elle est revenue que le mercredi et elle m'a dit qu'elle avait été malade tout le week end et qu'elle se souvenait vaguement qu'on était allé au cinoche et puis au bar le vendredi. Je lui ai dit que oui, qu'on s'était vu et que ça m'étonnait pas plus que ça qu'elle ait été malade, parce qu'elle s'était déchirée à la vodka le vendredi soir et que j'avais dû la mettre dans un taxi. Elle a tout gobé. Ca m'a rassuré. Comme elle savait toujours pas si on était sorti ensemble, elle a continué à me draguer les semaines suivantes. Je trouvais ça cool, parce que là soudainement je me rendais compte que j'avais tous les avantages de la fille en début de relation, sans les inconvénients de la grognasse après un an de vie commune (comme Estelle quoi).

A chaque fois qu'on couchait ensemble et qu'on passait le week end chez elle, c'était comme si c'était la première fois pour elle. C'était génial. J'adorais vraiment la voir heureuse comme ça. Ca me faisait du bien de fréquenter quelqu'un de bien, d'avoir une relation simple et complice comme ça.

Ca a duré trois ans comme ça. Mais à la fin, elle supportait plus le GHB. A force d'en prendre avec son café le dimanche soir, elle a commencé à partir en sucette. Elle reprenait le boulot de plus en plus tard dans la semaine, genre le mardi, puis le mercredi, puis le jeudi, puis le lundi suivant. Les patrons ont dit qu'elle se foutait du monde, qu'elle était droguée ou pire, dépressive, et puis une fois ça a été la fois de trop. Son cerveau était tout pourri et elle est restée perchée. Elle a été virée et du coup je la vois plus. A ce qu'il paraît elle est devenue à moitié légume et elle passe son temps à boire du café avachie sur son canapé; c'est une collègue de son service qui m'a dit.

C'est con, je l'aimais bien.

Du coup maintenant les filles je les trouve sur internet, je m'inscris sur des forums ou des trucs comme ça et je les chope en leur disant ce qu'elles veulent entendre.

Une fois que j'en ai marre d'elles, je change de forum ou je change de nom. C'est moins prise de tête et c'est plus gérable.

En fait je fais comme tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 13 Fév - 19:04

J'adore, vraiment, à part la fin.
Malheureusement j'ai un sérieux manque de temps pour commenter.
Tu devrais en faire une chronique à présenter à quelques maisons d'éditions, c'est une super bonne idée.

Bref, je retourne bosser mon grand romantique.

Coeur
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 13 Fév - 20:45

La fin était un peu, comment dire... "circonstancielle" !
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 13 Fév - 20:54

J'avais compris, c'est naze le circonstanciel. Ca pue un peu en fait. Il a cent moyens plus pervers. Et en plus y a des sites de rencontre de nos jours pour éviter ça Horreur!
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Super Vilain    Mer 13 Fév - 21:02

Par "circonstanciel", j'entendais plus ce qui se passait dimanche 10 Fév 2013 - 16:20


Mais à vrai dire il y a une grande partie de ça dans ce... "feuilleton", pas mal de chapitres qui répondent aux commentaires des précédents ou à l'interprétation du moment où j'écris.

C'est pour ça que je n'y attache pas le même soin qu'à d'autres textes.

A vrai dire c'est avant tout pour me marrer et amuser la galerie !

Mais je ne dis pas que je ne pousserai pas l'idée un peu plus avant. J'aime bien le concept du personnage surhumain complètement pourri mais qui parvient toujours à se rendre un minimum sympathique ou empathique (bien souvent malgré lui).

En fait j'aime bien écrire les connards !
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Super Vilain    Ven 3 Mai - 0:04

Je veux et j'exige la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Super Vilain    

Revenir en haut Aller en bas
 
Super Vilain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel genre de super vilain êtes vous ?
» Comment être un(e) bon(ne) super vilain(e)
» Devenez un Supervilain ou Super heros?
» 2. Super-vilains
» HOMME-ABSORBANT (Absorbing-Man)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: