AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Je m'appelle Fernande Naudeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 17
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Je m'appelle Fernande Naudeux   Lun 7 Mai - 20:02

Une blonde dans la narine, une roulée dans l'oreille, moi, Fernande Naudeux, m'avance. Marchant à la façon du clip de Better Sweet Symphony de The Verve, je bouscule les péons sur ma route, n'en ayant pas cure du tout.
Un bandana sur la tête, un 9mm à la ceinture, un teddy sur les épaules, des cats martins aux pieds : personne ne me retient. Tu m'étonnes, je fais peur tout en étant trop über swagg. Et s'il n'y avait que ça, mais non. Fernande Naudeux est connu dans tout le tiéquar, streetement parlant, mon blaz' orne les plus belles façades des kébabs et des bijouteries, m'octroyant une renommée tant méritée et si travaillée.


Toutefois, ce n'est pas tout. En effet, pas plus tard qu'il y a trois jours, j'ai braqué avec mon bro' Khänther, ourson rose de son état, une boîte appelée CacaNut Café. Tellement easy ce coup, on a carna le coffre, truc de guedin mon frère, on en a plein les fouilles. Pour s'assurer le restecp des gars de la rue on avait aussi pensé à voler la cassette de surveillance dudit night club. Après avoir fait quelques dizaines de copies, Khänther et moi même n'avons plus de blèmpro. Je ne dois plus de blé à personne et est effacée la dette de quarante-douze paquets de schtroumpfs qu'avait l'Ourson auprès du Hongrois. Désormais l'asphalte nous appartient et cela du bout de la rue du Maréchal Guitry, passant par la rue Rémi Ranguin finissant jusqu'au boulevard Président Guéant. A nous les tours, les zonmés, les cadies, les trotinettes, les rollers, les patins à roulettes, les skates, les tutures, les cametards, les fourgonnettes, les cabanes au fond des jardins, les cabanes au début du jardin, les cabanes sur le toit du jardin suspendu de Babylone, les boutiques, les poussettes et j'en passe des vertes et des pas mûres. Vous me remercierez plus tard d'avoir fait une courte énumération.

Ceci dit, nonobstant le pays de cocagne dans lequel nous nagions (certes il faisait la même température que quand je vais me baigner à la Torche en décembre) tout conte de fée a une chute. La notre échut à ces sales Séléniens qui nous enlevèrent et nous vendirent comme esclaves vitriers à des êtres à poils qui ressemblaient beaucoup à Khänther sauf au niveau de la taille, ils étaient beaucoup trop petits. Ils vivaient dans les arbres du coup on restait enchaînés à ne rien faire, réfléchiassant uniquement au meilleur moyen de nous transformer en human centipède. Triste vie pour des vitriers au chômage en plein milieu d'une lune forestière. Je rêve qu'un jour un noble chevalier manchot de la main droite, blond et marchant dans le ciel vienne nous délivrer. Il est notre seul espoir.

_________________
DÂdädâîsme.


Dernière édition par Mike001 le Dim 24 Juin - 20:20, édité 2 fois (Raison : Pourquoi pas ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 17
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Roulez jeunesse !   Dim 24 Juin - 20:19

Je paresse au pied de l'arbre la bouche grande ouverte, avalant les gouttes d'absinthe verte qui se décrochent d'une feuille en hauteur. Khänter se fabrique une scie en bois pour s'échapper, car nous sommes toujours enchainés. Moi, je commence à douter de ce plan et de ses talents de menuisier. Et pis au final, personnellement je trouve qu'on ne s'en sort pas trop mal. On est logés, nourris, blanchis, et mis de côté le désagrément d'avoir une chaine à la cheville ç'aurait pu être pire. Jamais de ma vie je n'ai été si pépère et posé. L'esprit et la conscience en paix tel un nomade de l'air. Enfin je ne voyais plus mes frères tombés dans la rue sous les balles des tarba d'en face.

Khänter vient de finir sa scie et s'applique désormais à briser le métal liberticide. Manque de chatte, le métal a été plus fort que le bois et a kéni son outil. Khänter dit que c'est une histoire de forces contraires et de points de pression. J'ai rien pigé. Ça m'aura sûrement l'air plus clair après une nouvelle rasade de pluie émeraude. Face à son échec, il parle de se couper le pied. Il commence à me faire flipper grave là. Et alors qu'il débutait la récupération du bois pour sa nouvelle scie, un ninja vêtu d'un caban s'est ramené. Le mecton a dégommé nos liens et s'est enfui en sifflant un air entêtant à base de beaucoup trop de lolo.

Libérés par ce Spartacus mystérieux des temps futurs, nous avons fait de l'auto-stop intergalactique afin de nous en aller de cette lune, de retrouver les Séléniens qui nous ont kidnappé et de leur faire bouffer leurs tapas. Accueilli par une petite asiatique de dix ans jouant Animals sur sa Gibson, nous sommes montés à bord du vaisseau Crescendolls, piloté par un crew de dégénérés. Le capitaine bassiste était un gothique fanna d'orgies, le chanteur avait une tête de chien abattu et battu, et le batteur se faisait exorciser par l'enfant. Khänter moi faisons vraiment présentable à côté d'eux, mais je dois avouer qu'ils déboitent pas mal quand il est question de zicmu.

Le groupe a été aimable de nous débarquer à l'endroit où on s'était fait enlever, puis ils sont partis à leur concert. De là, il fallait acquérir des informations sur les Séléniens, ce qui impliquait une séance de torture psychologique des témoins potentiels du crime que nous avons, injustement, subi. Et si cette technique ne s'est pas révélée très fructueuse, nous avons au moins obtenu l'adresse de deux mecs qui pourraient nous renseigner. On les a trouvé pas loin du carrouf, en train de lapider à coup de cires rouges une jeune femme qui essayait de vendre des objets et des œuvres d'art qu'elle avait créé elle même. Ne pouvant pas rester là sans rien faire et être complices de cette horreur, j'ai bousillé les colliers, les tableaux, la peinture de la meuf pendant que Khänter filmait. Ça lui apprendra à vendre ses trucs moches dans la ure. Après une accolade avec les deux justiciers et quelques mots échangés, ces derniers nous ont indiqué où on trouverait les Séléniens. Je ressens une certaine haine dans leur voix, mais je ne demande pas plus d'explications. Le passé d'un homme est son passé. Alors le passé de deux hommes est également leur passé.
Ils nous annoncent qu'ils viendraient bien avec nous s'ils ne venaient pas tout juste de revenir du futur et qu'ils étaient fatigués, qu'ils ne se sentaient pas bien et qu'ils allaient rentrer chez eux, et blablabla et blablabla. Ils étaient sympa mais un peu con-con.


La séparation effectuée, je pris Khänter la bouche dans le sac, mangeant un fromage. Il me tendit l'emballage et me dit en riant qu'il leur avait fait les poches et volé leurs dadydels pendant l'acolade. Sacré Khänter. Toujours le geste pour rire.

_________________
DÂdädâîsme.


Dernière édition par Mike001 le Dim 24 Juin - 21:49, édité 5 fois (Raison : Hasta la vista, baby.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
 
Je m'appelle Fernande Naudeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment s'appelle l'outil qui coupe des photos en rond
» Appelle-moi Ferdinand par H.Bourhis , C.Conty & C.Durieux
» [AIDE] Rajout d'in indicatif dans les numéro quand j’appelle
» Comment appelle t-on les habitants de konoha? ^^
» je me presente je m'appelle christine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Tomes Longs-
Sauter vers: