AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Par la main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Par la main   Jeu 13 Déc - 2:51

En hommage à ma tante


PAR LA MAIN

A l'ombre de son père
Il espère gagner
Et même ce désert
Ne lui fait pas de peur

Mais sait-il que cet homme
N'est pas un éternel
Que demain lui prendra
Ce qu'il a de plus cher

Pourtant le petit homme
Tient la main de son père
Et il garde courage
Mais l'autre est sans mirage

Demain il lui faudra
Mourir pour son enfant
Parce qu'il a très faim
Il pense à son fils d'abord

Il rêve qu'il vivra
Que son sang sauvera
Ce petit être frêle
Les larmes d'un père qui,

Se bat contre la mort
Et serre son fils fort
Il vivra, il le jure
Sous le soleil qui brûle

Dans un dernier effort
Il embrasse l'enfant
Qu'il va perdre bientôt
Il tombe et il souffre

Mais l'enfant tient son père
Par la main qu'il serre fort
Contre son coeur pleurant
Noyant ses yeux brûlants

Il hurle sont nom, qui
En silence s'éteint
Et implore le vide
De lui rendre son père

Lorsqu'ils passeront là
Les nomades prieront
Les deux corps qui se tiennent
Par la main. Silence

► [/A\x3L @/\/d3rS] ◄


Dernière édition par LostInSpace le Lun 25 Fév - 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Par la main   Jeu 13 Déc - 12:53

[Commentaire déposé dans tes MP, Cordialement].
Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Par la main   Jeu 13 Déc - 20:37

Edit suite à la remarque de Cassiopée



Dernière édition par LostInSpace le Jeu 13 Déc - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Par la main   Jeu 13 Déc - 22:01

J'aimerai bien t'envoyer un commentaire moi aussi... tu peux me donner un numéro de fax où te l'envoyer ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Par la main   Jeu 13 Déc - 22:11

Stop !!

Je signale à LostInSpace que nous faisons habituellement nos commentaires directement sur le forum. sous le poème lui-même.
Si tes poésies n'ont pas de lien entre elle, tu peux les séparer dans des sujets différents afin d'en faciliter les commentaires. Tu peux aussi t'ouvrir une vitrine dans laquelle tu rangeras comme bon te semble tous tes écrits.

Vitrines

En commentant ici, tous profitent des réflexions et on peut donner son avis quand un commentaire n'est pas en accord avec ce qu'on a pensé d'une écriture.

Pardon de ne pas commenter pour le moment. Je voulais réagir rapidement avant que cette mode prenne de l'ampleur.
Je donnerai mon avis plus tard.

Si tu n'y vois pas d'inconvénient, tu pourrais mettre le commentaire que tu as écrit sur mon poème sous le sujet en question. Je t'en remercie dans tous les cas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Par la main   Jeu 13 Déc - 22:37

Merci pour l'intervention Cassiopée que je prends en compte bien évidemment maintenant j'attends d'avoir des critiques constructives sur mes écrits.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Par la main   Ven 14 Déc - 3:20

J'ai vu deux poèmes avant de partir voir Bilbo, je me suis dit que j'allais me les farcir en rentrant avant d'enquiller du bouquin de philosophie qui ferait s'endormir un mammouth en furie lorsque soudain, me connectant sur ma tablette, le chat dans un bras, le stylo dans l'autre (Devinez comment j'use de la tablette), plus rien. Pouf. Dans l'pif. Au moins tu auras eu le mérite de me contraindre à prendre un livre, chose que j'execre - Sharah te bénit mon fils.
Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Par la main   Ven 14 Déc - 14:46

Mon dieu, les livres de philosophies...j'apprécie la philo, mais les livres sont à mourir. Que manque t-il à ta vie pour lire ce genre d'ouvrage ? Je suis tout de même heureux d'être la cause de ton envie d'enrichir ta culture.

Les poèmes seront postés dans la journée, ne perds pas espoir, tu pourras te venger d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Par la main   Ven 14 Déc - 16:58

Les livres sont les seules sources des réflexions passées. Et au vue de la philosophie contemporaine, depuis la mort de Sartre, Malraux et Camus... On est dans le vide intersidérale. Onfray est une sombre merde qui ne vit que par sa volonté du mieux vivre ensemble dans le couple : notion égalitaire du plaisir à gerber. D'ailleurs raison pour laquelle les femmes l'apprécient bien plus que les hommes. Mais soit dit en passant, je préfère lire Gorgias de Platon.

La philosophie c'est juste l'essence contre l'Angoisse. Et j'y mets un grand "A". Pas celle du à votre petite souffrance, à vos petits bobo de coeur, ou à un avenir douteux. L'Angoisse : celle qui me hante chaque nuit, qui m'empêche de dormir, qui me turlupine chaque jour. Et chaque instant, je crée, j'oriente, je lis, le déduis, j'étudie : je cherche jusqu'à réussir à concevoir mon propre bonheur - pas celui offert par notre culture sur un plateau, celui qui vous dicte pernicieusement ce qu'est la réjouissance.

Sans lire, jamais on appréhendera en une vie ne serait qu'une infime goutte d'eau, de l'océan de ce qui a été médité. Sans être solitaire des nuits durant, jamais l'on appréhende son propre bonheur.

Il manque tout à ma vie. Tout.
Ceux qui croient qu'ils ne leur manquent presque rien sont des menteurs, des superflus et des idiots qui vivent dans la béatitude de quelques croquettes offertes par leur éducation et leur culture. Il ne manquerait plus qu'ils aient la foi, et le biscuit serait pourri, rongé par les cafards.
Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Par la main   Ven 14 Déc - 17:49

Tu prends la philosophie comme échappatoire de monde, tu choisis la lecture de celle-ci à la recherche d'un bonheur perdu ou encore jamais trouvé. Comme moi tu recherches, tu étudies, tu penses pour trouver ce qui manque à ta vie pour être heureux. Tu dis qu'il te manque tout mais cherche tu réellement à combler ce manque ? N'est-ce pas ta façon de penser qui te pousse à croire que tout te manque ? Si un jour tu arrives à combler tes manques, quel sera le but de ta vie ? Notre société est artificielle et le bonheur quelle offre l'est tout autant, en fin de compte, chaque être cherche à faire le calme dans son esprit. Je crois que mon bonheur réside dans la musique, mon échappatoire, mon étude, ma façon d'être est dictée par celle-ci. Comme toi, je crée, j'oriente, je chante, je déduis et j'étudie. Je lis beaucoup d'oeuvres aussi telles que celle de Guy de maupassant, Stephen King,...mais je ne suis pas attirer par les livres de philosophies, peut-être un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Par la main   Ven 14 Déc - 20:18

Petite pensée.

Non.
Je ne prends ni la philosophie comme un échappatoire, ni même comme une recherche profonde. Je prends la philosophie pour ce qu'elle est : un chemin initiatique à la découverte de ce qu'est le monde mais avant tout de ce que nous sommes en lui. Pour échapper au monde, il faudrait concevoir ce qu'est le monde. Etant aujourd'hui incapable de définir qui nous sommes, définir ce qu'est le monde serait se prendre pour "Dieu" : une conjecture. Tout est manque dans une vie, sans chemin, sans but, sans... Création. La création est le tentacule de nos pulsions, nos passions et nos vertus (sans aucune notion de bien et de mal : haïr est une vertu par exemple). La création, l'enfantement est la prolongation inhérente qui nous mène à la réjouissance et qui comble nos manques. Peu importe les souffrances, renaître par le biais de l'enfantement des idées, est la plus pure des existences, pour l'espèce et l'humanité. Elle doit s'affranchir : vouloir puis sans cesse face à l'échec cuisant, renaître et de nouveau vouloir.

Je pense au delà mon être, je pense pour "tous", non pour le vivre ensemble mais pour ce que nous sommes : une espèce animale. Je souhaite voir les générations futures ouvrirent les yeux, évoluer, évoluer comme nous sommes passés de 4 à 2 pattes. Un jour sera un homme dont l'esprit et les perceptions seront encore plus aiguisées que les nôtres, un jour sera... Ou ne sera pas si nous continuons à nous engoncer dans le bonheur choisi par les autres, sans vivre notre chemin dans la solitude, sans nous questionner sur la profondeur de notre âme, sur ce à quoi nous aspirons, sur notre façon de créer.

Les comédiens de la place publiques, ces menteurs, les prédicateurs de mort, les prêtres de la foi, les faux Dieux, les idoles, l'état, la civilisation : autant de concepts qui réduisent l'Homme à l'esclavage, des monstres froids qui le rendent petit. Qui le rendent d'une petitesse si immense... Qu'il n'existe plus ni en tant qu'individu ni en tant que peuple. Et c'est ainsi que je ne veux pas que nos créations d'êtres humains disparaissent. C'est malheureusement, par absence de philosophie, de connaissance, de solitude, de réflexion sur soi même au delà de l'Autre, que nous "grandirons". L'Autre n'est pas à rejeter non plus - mais il faut concevoir aussi bien l'amour de son prochain que sa haine. Sur la table des biens, dressait par chaque culture, la notion de bien ou de mal est unique. La vertu, au sens propre, n'est ni emprunte de bien, ni de mal : elle est la forme aboutie d'une pulsion bestiale de l'être humain. Haïr son prochain est une étape de création aussi importante que celle de l'aimer. Nous négligeons nos pulsions, nous négeligeons quantité de vertus : nous n'avons pas la force de créer les nôtres pour nous "surpasser"... Telle est ma vision, mon chemin et ce que la philosophie enseigne.

Tout nous manque. La première chose ? Aiguiser ses perceptions jusqu'à leur maximum et non chercher, mais créer. Les réponses, la liberté, viendront dans le chemin que chacun se sera inventé. Reproduire, c'est la pire chose qui puisse arriver à l'Homme. Je ne cherche pas à combler un manque pour "moi". J'aurais toujours un manque car je n'atteindrais pas ce but. Par contre, chaque instant de ma vie : j'y contribuerais, et je transmettrais à mes compagnons les plus proches, mes enfants, la chair de ma chair, les possibilités de leur évolution, qui à leurs tours transmettront. Que ceci soit bon, mauvais, fonctionne, échoue, peu importe : je crée ainsi. Ce n'est pas le sujet de ma passion qui me rend heureux. Pour reprendre ton exemple ce n'est pas l'échec ou la réussite à créer un morceau qui m'apporte réjouissance, ce n'est pas l'étape de travail non plus. Et si tu échoues à créer ? Tu souffres, tu es déçu, parfois tu as honte et tu rebondis ou non. Ce qui me fait jouir au point le plus intense : c'est l'idée de créer, c'est l'idée qui constitue mon écrit. Que la création voit ou non le jour, qu'elle soit reprise, voler, disparu, mauvaise, fantastique, je m'en contrebalance. J'ai déjà joui rien qu'à l'idée de l'avoir conçu et c'est cette chose seule qui est génératrice de vertus nouvelles, de son propre chemin sans s'emparer de celle qui berce notre culture et notre voisin.

Etre heureux parce que l'on est amoureux ?

Quand je suis amoureux je suis heureux d'une seule et unique chose, et cela ne dure guère longtemps : à peine le temps d'un coït - la création de ce sentiment, le jeu de la pulsion. Sans la pulsion, plus de passion, plus de vertu amoureuse et une fadeur progressive. On ne fait que construire à l'image du schéma social : il faut faire des concessions, concevoir un bonheur qui nous ait offert par la société : le couple. Mais quelle horreur... Tributaire d'un contrat sur une pulsion et notre propre passion ? Non mais dites donc... Et dire que beaucoup d'Hommes vous le proposent... Un contrat de vivre ensemble... Quelle tocardise. Je vis pleinement ma vie dans le manque, si j'ai une pulsion amoureuse, je ne la cacherais pas. Je souffrirais, je serais heureux, peu importe, elle s'est créée, détruite et se créera de nouveau ailleurs ou pour la même. Je ne cèderais pas aux sirènes de la société.

Et Dieu sait que cette philosophie peut coûter très chère. J'ai expérimenté la maçonnerie portugaise et pris un nombre de murs assez important, voire... Colossal, en allant dans des histoires où ma raison me dictait de fuir. Quel intérêt de fuir ? Aucun. Ca ne fera qu'accentuer l'impression de manque, et je ne créerais rien du tout. Par exemple, actuellement, une personne traîne dans ma tête, dans mes rêves. Je n'en souffre pas le moins du monde. Quelle optique prendre ? Je pourrais foncer tête baissée, créer quelque chose qui sera potentiellement instantanément détruit. Je peux attendre et détruire progressivement cette idée pour en créer une autre ailleurs. Je peux... Je peux ? Non la question réelle est : qu'est ce que je veux. Ceci est une histoire personnelle mais c'est cette question qu'il faut se poser lorsqu'on a réussi à échapper au joug du bonheur des Autres. Il faut savoir pour quoi l'on est libre, ce que l'on veut.

Je diverge certes. Mais il est beaucoup de choses à dire, beaucoup d'autres chemins que celui que j'énonce. Et c'est à chacun de trouver le sien, sans se planquer derrière l'arbre qui cache la forêt. Il est tellement facile de voir un arbre parmi des centaines... Et pourtant ce sont les centaines derrières qui sont importants.

C'est ça ma liberté.

Un Homme sans manque, heureux pleinement, est un absolu.
L'absolu, c'est la foi.
La foi, c'est Dieu.
Or Dieu est une conjecture.
L'absolu ne peut être une conjecture.
L'absolu n'existe donc pas.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Par la main   Ven 14 Déc - 23:07

Un commentaire promis doit être dû. Celui-ci n'est pas très profond, mais voici ce que m'inspire ton texte :

Citation :
A l'ombre de son père
Il espère gagner
Et même ce désert
Ne lui fait pas de peur

Cette première strophe est très étrange. J’ai dû la lire plusieurs fois pour qu’elle commence à faire sens. Je ne savais pas comment interpréter le « Il » et ce « lui ».
Arrivée à la fin de la poésie, je me dis que cela a peu d’importance puisque les deux sont concernés.
Ils ne traverseront pas ce désert.
Quel désert d’ailleurs ?
Trop de questions pour démarrer.
Le mot « même » devrait nous ramener à un autre événement, lieu, que sais-je… une comparaison possible en tout cas. Mais je ne la trouve pas. Ceci me gêne.
Citation :

Mais l'autre est sans mirage

J’aime bien que tu utilises le mot mirage qui renvoie au désert. J’aimerais bien voir d’autres relations de ce type.
Par contre le mot "l'autre" qui ne renvoie pas à l'Autre absolu et nécessaire mais seulement à "l'homme" ou "le père" que tu utilises par ailleurs m'apparait un peu lourd.
Je pense que tu aurais enrichi ton texte en diversifiant plus les mots utilisés pour désigner tes héros.

Citation :
Par la main qu'il serre fort
Contre son cœur pleurant
Noyant ses yeux brûlants

Si brûlant ne me gêne pas les deux autres participe-présent pleurant et Noyant pourraient aisément être remplacés.

Voici quelques commentaires faits sur le vif de la lecture. Ils ont peu de valeur.

J’ai du mal à commenter ton texte. Je suis gênée par le choix des très courts vers.
Ce choix hache l’émotion. Je trouve qu’elle ne le mérite pas. Le chemin dans ce désert ne devrait pas être si régulier si j’en crois le contenu. Il est brisé par les pleurs, par le peur.
Je trouve qu’il devrait montrer ces haltes.
Mais ce n’est qu’un avis tout particulier qui n’a aucune justification intellectuelle. J’exprime ici un ressenti.

Je me suis amusée à le formuler autrement sans changer aucun de tes mots. Juste pour te montrer ce que j’aurais préféré.
Tu peux penser tout le contraire.

Citation :
A l'ombre de son père, il espère gagner. Et même ce désert ne lui fait pas de peur.
Mais sait-il que cet homme n'est pas un éternel ? Que demain lui prendra ce qu'il a de plus cher ?
Pourtant le petit homme tient la main de son père et il garde courage. Mais l'autre est sans mirage.

Demain il lui faudra mourir pour son enfant,
Parce qu'il a très faim, il pense à son fils d'abord.
Il rêve qu'il vivra, que son sang sauvera ce petit être frêle.

Les larmes d'un père qui se bat contre la mort et serre son fils fort.

Il vivra, il le jure

Sous le soleil qui brûle, dans un dernier effort, il embrasse l'enfant qu'il va perdre bientôt.
Il tombe et il souffre, mais l'enfant tient son père par la main qu'il serre fort contre son coeur pleurant

Noyant ses yeux brûlants, il hurle son nom, qui en silence s'éteint.

Et implore le vide
De lui rendre son père

Lorsqu'ils passeront là, les nomades prieront les deux corps qui se tiennent
Par la main.

Silence




Je me dis que j'ai moyennement été émue par ton poème et qu'il doit y avoir une raison à cela car le sujet que tu as choisi est intense. Le choix de la forme a sans doute joué mais aussi celui des mots. Il manque de la profondeur pour moi.
Mais j'aime la poésie qui brûle. J'aime la poésie quand elle me touche dans mon intimité.

En général, je ne commente pas un texte qui me touche peu car je n'aime pas laisser cette impression un peu déçue. Mais je t'avais promis ce commentaire.

J'attends donc de lire d'autres textes de toi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Par la main   Sam 15 Déc - 2:03

Que répondre après tout ça TrOn ? Tu places souvent Dieu dans tes propos alors que j'ai cessé de croire en lui il y a bien longtemps. Je ne suis pas assez libre pour m'épanouir intellectuellement, trop de questions sans réponses ce bousculent sans cesse dans ma tête. Parfois, j'envie ceux qui ne réfléchissent pas, qui ont l'esprit vide, tout est tellement plus facile.
Tu espères voir les générations futures évoluer mais avons nous les bons outils ? Dans une société ou on veux tout sans attendre, qui nous poussent à consommer sans réfléchir, à rejeter la différence, je doute que nous continuons notre évolution encore longtemps. Il n'y a plus de place à la réflexion, les esprits sont totalement bouchés.
Nous devons apprendre à tirer profit de chacune de nos émotions, l'être humain en a tellement. Nous sommes devenus ce que nous sommes car nous avons toujours cherchés à vouloir aller plus loin, visiter d'autres région inconnus, inventer d'autres moyens de voyager, de ce distraire, de vivre plus confortablement. Et à l'heure d'internet, ou tout est devenu si facile d'accès, on ne pense plus à rien. Nous devenons peu à peu esclave de tous ces gadget et on n'oublie d'avancer. L'être humain à tant inventé pour sont confort qu'il en est devenu feignant physiquement et intellectuellement. Nous sommes la chose la plus précieuse sur Terre et nous sommes en train de la gâcher, de salir notre belle évolution. La décadence de notre espèce est en marche.
Trouver le bonheur dans l'amour ? L'amour...quel vaste sujet ! Il y a tellement de façon d'aimer, ce sentiment qui a, et sera toujours, un grand mystère. Non je ne trouverais jamais le bonheur dans ce sentiment, il n'en apporte pas tant que ça d'ailleurs. C'est un sentiment à double tranchant mais ça, nul ne l'ignore. Le bonheur réside dans notre "moi intérieur", il est enfoui en chaque être et nous cultivons notre esprit à la recherche de celui-ci. Quelles questions se poser ? Au contraire, quelles questions ne pas se poser ?

Merci d'avoir pris le temps de commenter mon texte Cassiopée, chaque critique me touche et m'aide à avancer. J'ai conscience de mon manque de vision poétique, j'essaye d'aller toujours plus en profondeur dans mes écrits. La poésie est un réel défis pour moi, je mets toujours la barre un peu plus haute. Mes textes sont sincères et sortent du coeur, je ne veux pas tomber dans le "technique" et me fixer des règles, les mots viennent et je les retranscrits sur le papier.

Il me reste encore beaucoup de travail et j'espère avancer grâce à vos critiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par la main   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par la main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une main dans sa culotte...
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Main d'un vieillard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: