AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 EHL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thelesias

avatar

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: EHL   Jeu 10 Jan - 17:16

- Ô Djaren, Seigneur du Huitième Anneau, Archi-Chancelier du Palais, Grand Administrateur, et ainsi de suite. Des titres ronflants, pour satisfaire ton incommensurable vanité, mais je me rends compte désormais qu’à force de te voir appeler ainsi tu t’es mis à croire que tu avais acquis ces titres toi-même, de haute lutte. Mais, c’est moi qui t’aie fait mon aide de camp du temps où nous vivions sur Terre et où je dirigeais les armées de la Fédération Européenne ! Ou aurais tu oublié l’époque où nous étions mortels ? Aurais-tu oublié que c’est moi et moi seul que tu as servilement remercié pour ton poste de troisième vice-président de la Coalition Occidentale ? N’arrives-tu plus à te remémorer le jour où nous avons mis à genoux l’Union Asiatique ? N’ai-je pas fermé les yeux, alors, sur ta dépravation et ces jeunes japonaises qui défilaient dans tes appartements sous la menace des armes à feu ? Oh je voyais déjà la petitesse et la mesquinerie du fonctionnaire aigri par l’absence de grandeur, je discernais les perversions nées d’une vie d’ambitions contrariées et de positions subalternes. Malgré tout, quand la Terre a été détruite pour permettre à l’humanité de s’étendre dans les étoiles et que nous sommes devenus les Olympiens, les dieux éclairés de la nouvelle race humaine, ne t’ai-je pas accordé l’immortalité, ne t’ai-je pas inclus dans mes desseins, sans quoi tu aurais connu l’amertume de la tombe depuis bien des siècles et des siècles ? Et pourtant tu as cru, tu crois même encore maintenant en sachant que je connaissais tout de tes desseins, que tu peux me vaincre, moi ? Absurde ! Tu portes de nombreux titres, Grand Conseiller, mais je n’en porte, moi, qu’un, celui d’Empereur ! Agenouille toi devant moi et ôte toi la vie par la lame de ton épée tâchée du sang de ta sœur et tu ne seras pas connu comme l’infâme ! Ou, lève cette lame contre ton seigneur et maître et connais l’anéantissement !

L’être qui venait de parler en ces termes ressemblait à un homme mais n’en était pas un, n’en était plus un. Etincelant dans son armure d’or qui soulignait ses traits d’une céleste perfection, l’Empereur Valerien de Novgrade, Cœur-de-Tous, se dressait dans le vaisseau-mausolée de marbre blanc, fier et altier, et pointait sa lame d’adaminum écarlate vers le cœur d’un autre être pareil à lui dans sa divine perfection mais inférieur en majesté et en grandeur, Thurien l’Etoile Blanche, étincelant lui aussi dans sa toge blanche, vision redoutable ainsi armé de son glaive de vif-argent. Et c’est lui, Thurien dit le Troisième, qui s’avança d’un pas, l’épée haute.

- Ô Valerien ! Ô Empereur ! Tu parles de mes perversions, mais je les assume. N’est-ce pas le privilège de nous autres, Olympiens, de pouvoir assouvir nos désirs quels qu’ils soient ? Tu parles du temps où nous étions humains, mais nous n’étions pas nous à cette époque, le destin qui devait nous parachever, faire de nous la forme de vie ultime, plus grande que les êtres verts de Baldar, plus puissants que les psioniques Sitariens, plus sages que la planète vivante Oceanos, oui ce destin glorieux n’était pas accompli ! Et qu’il ait, finalement, été accompli par toi, grâce à toi si ces mots sont plus doux à ton oreille, ne change rien, car cette destinée te dépasse ! Aujourd’hui tu désires te transformer en encore autre chose, un dieu désincarné semblable à celui des vieilles religions, un être parfait voilà tes paroles ! Et tu penses, Ô Empereur, que nous, Olympiens, allons accepter d’être ainsi relégués à une place inférieure dans l’ordre de la création ? Tu penses que pendant que toi tu atteins l’ultime transcendance et que tu te nourris de quasars et de novas, nous devrions nous contenter de nos formes de bipèdes évolués ? Jamais ! Ayant goûté à la transcendance en une occasion je veux connaître la plus grande de toutes ! Est-ce mal ? Comment cela pourrait-il l’être !
Quant à me suicider… crois-tu que je mettrais fin à une existence millénaire pour te complaire ? Tu crois beaucoup de choses mais aucune n’est réelle à part dans tes songes ! Et puis… ta motivation n’est même pas l’ambition de l’évolution, le passage à la forme de vie ultime ! Tu veux devenir Dieu au lieu de dieu dans le seul but de pouvoir rendre la vie à un être qui ne l’a plus, à cette femme !

L’Empereur et le Connétable se tournèrent vers le centre de l’atrium de marbre, vers la tombe de Lydéa de Brémont, l’Etoile Radieuse, d’un même mouvement. Sur la haute dalle, un parterre de fleurs d’un rouge sang qui prenait au cœur, et sur ces fleurs, étendue, comme endormie, le corps de la perfection faite femme, corps pâle à la peau d’albâtre, vêtu d’une tunique immaculée, mer de cheveux d’or et océan de regard bleu nuit. Pour les deux hommes, les deux surhommes, elle était le focal, le catalyseur. Elle concentrait toute la haine que peut donner le fait d’être rejeté en amour et en affection pour l’un, et pour l’autre elle était le vide abyssal de l’absence multiplié à l’échelle divine. L’un, celui qui l’aimait, était son assassin, l’autre, celui qui l’avait aimé, avait tenté de la sauver. L’Empereur, mû comme malgré lui, se dirigea vers l’Etoile Radieuse, tel un astéroïde attiré par la gravité d’une étoile, le Connétable fit de même. Il rompit le silence le premier comme à son habitude, car il n’était pas homme à comprendre la force de ce qui n’était pas dit.

- J’ai toujours cru, fit-il, incertain, que Lydéa était si forte en esprit que même après que tu l’aies tué, elle pourrait nous influencer même à l’état de particules divines, et je crois que c’est ce qui se passe maintenant. Alors, nous les deux traîtres, chacun à notre manière, promettons nous une chose. Si je l’emporte, je jetterai son corps dans le Grand Vide, hors de ce mausolée en perpétuelle dérive que tu lui as édifié, et si c’est toi alors… alors tu seras dieu et tu la feras revenir, mais aucun d’entre nous ne pourra dire, sur le seuil de la mort, que ce qui est sur le point d’être accompli n’est pas sa volonté. Es-tu d’accord, toi qui est plus que Cœur-de-Tout est Cœur-d’Etoile?

L’Empereur de l’Univers jeta un regard hanté au Troisième, comme si il ne le reconnaissait pas. Etait-il possible que les sous-entendus de son ennemi soient vrais ? Qu’il s’accroche à elle et qu’il trahisse son cœur qui était aussi celui d’Etoile Radieuse ? Le ton de réprobation d’Etoile Blanche était si fort en parlant de ce mausolée comme d’une chose morbide, que Valerien ne pouvait s’empêcher de douter. Mais non ! Mais non ! Depuis ce jour où il avait dû prendre la vie de Lydéa pour sauver l’Empire Universel, il se consacrait uniquement à l’œuvre qui transformerait à jamais la réalité elle-même en lui donnant un Dieu qui jusque-là n’existait que dans l’imaginaire collectif d’il y a bien longtemps. Ou peut-être que le dieu des chrétiens était Valerien lui-même après l’ultime transformation, car qu’était ce que la linéarité du temps pour une conscience réellement absolue ? Qu’était ce que la vie et que la mort pour l’Omnipotent se demandait obstinément l’Empereur perdu dans le regard de Lydéa. Rien !

- Connétable, je n’ai que faire de promesses ! Tu déraisonnes si tu crois que je te tiens en assez haute estime pour te faire un serment ayant trait à la volonté de celle qui t’a rejeté ! Tu es fou ! Et stupide ! Tu crois que c’est de la faiblesse n’est-ce pas, que d’entreprendre l’Œuvre Suprême pour Etoile-Radieuse parmi les vivants ? Car oui, c’est de cela qu’il s’agit, exactement ! Je le fais pour elle de ma propre volonté, et comme tu l’as si judicieusement dit, c’est le privilège des Olympiens d’assouvir plus intensément que toute autre créature chacun de leurs désirs ! Et mon désir est de revoir Etoile-Radieuse briller, et c’est un désir si fort et si puissant que toute chose s’en trouvera altérée ! Pense, pense Connétable, que j’ai transformé l’humanité en une race périphérique et stupide, et que j’en ai fait l’exterminatrice des aliens, qu’aucune autre forme de vie intelligente n’existe plus à part elle et nous, et que chaque étoile, nous pouvons désormais la revendiquer ! Et aujourd’hui est venu le temps de revendiquer le pouvoir sur la vie et la mort.

- Tu comprends sans doute mieux l’amour que moi qui n’aie jamais été, ô Empereur, mais même moi je sais que si tu deviens ce que tu désires, tu ne seras plus en mesure d’aimer comme à cet instant. Ni elle de t’aimer. Et alors pourquoi auras tu changé l’Univers ? Pour une vie sauvée mais dont la seule compagnie sera un manque éternel ? Ne vois-tu pas à quel point tes desseins sont ineptes ?!

Comme des fauves de la Terre, l’Empereur et le Connétable se mirent en mouvement, s’arrêtant l’un en face de l’autre au pied de la volée de marches blanches qui conduisaient à la dalle fleurie. Ils se mirent en garde et levèrent leurs lames, se préparant à faire basculer toute la Création.

- Sache, Ô toi qui m’as fait dieu, que je porte désormais avec fierté le nom de Troisième !

Et l’écarlate rencontra le vif argent. A chaque coup qu’ils se portaient, l’air autour d’eux se transformait en feu, à chaque fois que les deux lames se rencontraient, l’onde de choc descellait les blocs de marbre et fissurait les effigies d’Etoile-Radieuse, laissant apparaître le métal du vaisseau spatial géant. A chaque coup échangé tout ce qui vivait autour d’eux, jusqu’à l’oxygène, était effacé de l’existence. Et petit à petit le vaisseau lui-même commença à se déliter tandis que le duel prenait de plus en plus d’ampleur, que des boules de plasma naissaient dans leurs paumes pour se percuter dans un fracas d’apocalypse. Et vint le moment où, entourés par le vide spatial, avec pour seul spectateur, le corps mort, en stade, d’Etoile-Radieuse, le vainqueur fut désigné par la lame rouge qui brisa la lame d’argent et pénétra profondément le faciès du vaincu.

- Connétable. Je t’ai admiré autant que je t’ai méprisé. Certains te disaient manipulateur, mais je t’enviais cette capacité qui te permettait de conduire tout à chacun à suivre tes vues en leur donnant l’impression qu’ils avaient toujours épousé cette cause. Imagines-tu comme je t’ai jalousé quand tu as réussi à convaincre Etoile-Brillante de renoncer à ses plans ? Car oui, je savais. Et je l’ai tué quand même. Et toi, croyant que je pensais l’avoir tué alors que le sort de l’Empire Universel était en jeu, tu ne m’as rien dit pour me ménager, même maintenant. Je t’ai aimé pour cela, Connétable. Est-il possible d’aimer quelqu’un et de le haïr, de le mépriser et de le jalouser ? Ressentirais je des émotions aussi complexes quand… ah. Tu es mort, connétable. La lame écarlate a fini par consumer de l’intérieur ton esprit tortueux. Hé bien tant pis. Adieu, Edward.

Et puis, s’élevant dans le Vide, Cœur-de-Tous prit dans ses bras, avec une infinie délicatesse, le corps d’Etoile-Radieuse. Il y avait à quelques kilomètres, un soleil d’un blanc très pur. Un battement de cœur, un clignement d’œil, et Valerien y fut. Plongeant à l’intérieur avec son précieux fardeau, enveloppé d’un bouclier carmin, ils atteignirent bien vite la Machine. L’être ultime appelé à le devenir plus encore hésita, quelques instants seulement, et entra dans le condensé technologique qu’il avait créé, lui la forme de vie la plus intelligente de l’univers. Et d’une pensée, il l’actionna.

Et tandis que la galaxie déserte préparée pour l’occasion était absorbée, aspirée, que les soleils voyaient leur énergie disparaître petit à petit, que les étoiles cessaient de briller, que formes de vies rudimentaires s’éteignaient à peine nées, que les océans devenaient déserts, Cœur-de-Tous devenait fidèle à son nom. Petit à petit Valerien de Novgrade, conquérant de la Terre, Empereur, perdait tout désir et toute humanité. Son corps fait de nanites et de chair améliorée s’évaporait et son esprit subsistait en devenant autre chose, quelque chose qui englobait l’univers entier. Et au milieu de ce chaos élémentaire, Etoile-Radieuse ouvrit les yeux. Mais elle mit tant et tant de temps à ouvrir les yeux, à effectuer cet interminable mouvement des paupières, que Cœur-de-Tous n’avait presque plus d’émotion.

- H y r a m

Ce ne fut qu’un murmure. A peine plus qu’un chuchotement, quelque chose de si ténu que peut-être il n’était jamais advenu. Mais le Grand Esprit tourna son attention vers cette créature inférieure qui se tenait au cœur d’un soleil mort sans qu’aucune raison rationnelle ne l’y pousse, et d’étranges noms lui vinrent en tête.

- L a r a, dit l’univers, et pendant un instant tout cessa littéralement d’exister.

Et le temps recommença à s’écouler car le Grand Esprit avait balayé ces inconséquences. Mais ce temps permit à une larme de se perdre dans le Vide, le sourire désertant à jamais l’étoile la plus brillante du ciel. Et soudain, l’Univers semblait beaucoup plus triste. Quant à la Conscience Ultime, elle, était à l’abri de la tristesse, et ce fut à peine si elle frémit quand, à l’intérieur d’un soleil mort, un champ isolant de couleur carmin se rompit, et qu’un corps rendait pour la deuxième fois son dernier souffle, dérivant à jamais dans une galaxie dévorée.


Dernière édition par Thelesias le Jeu 10 Jan - 23:22, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
kanafan

avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 103
Date d'inscription : 08/01/2013

MessageSujet: Re: EHL   Jeu 10 Jan - 19:32

Stupéfiant,

C'est puissant, je me suis enfoncé dans ton récit au point de faire parti de ce décor au paroxysme de tout.

J'ai apprécié la surenchère perpétuel, comme une musique, à chaque phrase je ne pensait pas que tu irai plus haut, plus aigu.

Grand bravo pour cette nouvelle cosmiquement géniale !
Revenir en haut Aller en bas
Thelesias

avatar

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: Re: EHL   Jeu 10 Jan - 20:09

Merci ce commentaire me touche Heureux

J'ai un récit long aussi que je t'invite à regarder si tu aimes ma façon d'écrire, quoique le style soit nettement différent.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: EHL   Ven 11 Jan - 0:03

L’œuf est à l’origine de la poule ou la poule est-elle a l’origine de l’œuf ?
L’Esprit Univers ne devrait-il pas être à l’origine de l’Humanité ?

La suprême sagesse de l’Homme est-elle d’atteindre l’Infini et de se perdre dans le Néant ?

Ce récit est tout à fait dans la lignée de réflexions qui m’effleurent parfois. Mais contrairement aux grandes envolées dans lesquelles je me perds, tu traites le sujet à la manière d’un récit qui pourrait être un conte autant qu’un récit fantastique. C’est une bonne idée. J’aime les récits qui me font réfléchir tout en me distrayant.

Ton style est bien adapté à ce récit qui met à l’honneur des dieux. Il est riche tant dans sa syntaxe que dans son lexique.

Je serais juste un peu demandeuse que tu mettes plus de ponctuation et notamment des virgules.

Comme j’ai bien aimé te lire, j’irai dès que mon temps le permettra lire ton tome long.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: EHL   Ven 11 Jan - 21:39

Bonjour à toi,

Il est vrai que tu maîtrises bien le style fantastique ( moi en tout cas je l'appelle comme ça), la syntaxe est bonne, le vocabulaire est riche, je suis d'accord avec Cassiopée tu gagnerais à rajouter de la ponctuation pour nous faire souffler et aussi pour des raisons de sens car des fois tu peux nous perdre avec ses longues phrases, une virgule peut tout changer.

C'est pas forcément mon dada, car généralement je ne me sens pas assez mystique pour complètement accroché et il est vrai que souvent c'est pas très bien compris, alors qu'ici justement je trouvais ça agréable à lire même si des fois un peu lourd mais ça vient du style et de la surenchère, on est accroché et on lit pour savoir où aboutit l'histoire.

Si j'ai un peu de temps j'irai faire un tour auprès des tomes longs.
Revenir en haut Aller en bas
Thelesias

avatar

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: Re: EHL   Ven 11 Jan - 22:06

Merci de ces excellents commentaires Heureux

Pour le coup, contrairement à ce que j'écris dans les tomes longs, je suis satisfait pleinement de ce EHL et je n'en changerais pas un mot sinon éventuellement pour rajouter des virgules, donc si le style (qui est particulier de façon volontaire) peut perdre certain(e)s c'est dommage mais c'est ainsi que je voyais l'écriture de ce texte.

(Mais il est vrai qu'il est difficile de n'avoir que des commentaires comme celui de kanafan x)
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: EHL   Ven 11 Jan - 22:18

Je ne voulais pas du tout te vexer, d'ailleurs je trouve que tu as une incroyable maitrise en étant aussi jeune.
La fantasy c'est pas forcément mon fort c'est tout
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: EHL   Dim 13 Jan - 15:12

J'ai pas du tout aimé.


Ce qui n'enlève rien aux qualités du texte ! Là c'ets vraiment très subjectif comme ressenti car c'est un trait que je n'ai jamais vraiment apprécié dans le space opera : la grandiloquence des pouvoirs incommensurables. Pourtant je n'ai rien contre une dose de mysticisme grandiose, universel et cosmogonique ! J'ai beaucoup apprécier lire Arthur Clarke ou Alastair Reynolds (et là question GROS ça se pose là comme approche cosmique ^^).

Bon, mis à part le fait que j'accroche pas outre mesure au côté HOF ogamien (XD), j'ai pas du tout non plus la même conception du dialogue. Mais là encore c'est parce que j'ai une pratique peut être iconoclaste (au moins !). Perso ça me rappelle un sale plan diabolique !

N'empêche que, j'ai pas trouvé ça moche non plus. C'est pas parce qu'on aime pas, qu'on ne peut pas reconnaître les qualités intrinsèques d'un texte ou d'un auteur.


Comme le vocabulaire empathique et la mise en scène théâtrale sont totalement assumée, je ne pense pas qu'on puisse considéré cet extrait comme un échantillon probant de ton style (et comme j'ai commencé à lire ton tome long que je trouve plus intéressant, je me dis que c'est pas plus mal pour moi ^^). Du coup on ressent bien l'écrasante responsabilité, la plénitude des pouvoirs et la soif toujours plus grande, dénaturée, désincarnée de règne omnipotent.

Les personnages sont tellement écrasants qu'ils n'ont même plus besoin d'être charismatiques (d'où cette lacune de descriptions ou de détails peut être ?).

Le décor, ce palais spatial en marbre, cette machine solaire (ça me rappelle qqch d'ailleurs... j'ai pas déjà lu ça chez Hamilton ?) sont à la hauteur de la scène et des personnages.

En fait il y a une chose qui m'a par contre assez déranger dans la structure même de l'extrait : on s'y perd très rapidement entre les différents surnoms des personnages à cause de leurs noms de déités
(étoile radieuse, étoile blanche, coeur d'étoile et coeur de tout.... vite largué moi :-/).


Du coup je vais aller m'intéresser à la suite de ton tome long.

En tout cas, on est tous ravis de voir un nouveau membre très vite aussi actif dans les bibliothèques ^^


Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Thelesias

avatar

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: Re: EHL   Lun 14 Jan - 1:13

Xu' : mais tu ne m'as pas vexé voyons :p Je te remercie pour la "maîtrise incroyable", mise en balance avec mon "jeune" âge, mais si je ne m'abuse, en voyant ton âge de profil, tu n'as que quatre ans de plus que moi x)

dvb : ah j'en suis désolé. Par contre je proteste contre le côté HOF Ogamien x) C'est vrai que je suis un joueur occasionnel d'Ogame, encore que je ne vais peut être pas y rester bien longtemps (mais comment sait il ça quoi ! dvb m'espionne t il ? Peur ). Mais j'ai aucune activité d'écriture liée à Ogame :p

La machine dans le soleil... Je ne sais pas trop c'est juste qu'une machine à apothéose, pour moi, ne pouvait être située que dans un soleil vu la grandeur et la symbolique de ce corps stellaire. Dans la catégorie "choses cachées dans un soleil" on a bien la saga des sept soleils mais c'est si mauvais (enfin je trouve) que je serais bien bête de m'en inspirer.
Revenir en haut Aller en bas
Alynea
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2562
Age : 26
Localisation : Z'auriez une carte?
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: EHL   Lun 14 Jan - 4:02

J'ai bien apprécié ce texte dans l'ensemble, l'histoire est sympa bien que sacrément courte comparée à la longueur de l'écrit, et j'ai trouvé ça un chouïa dommage. Oui, parce que du coup, ça fait plutôt juste un dialogue extrait d'un livre alors que ça se veut une nouvelle indépendante, si j'ai bien compris.

Pour ce qui est du style, maintenant... D'autres te l'ont déjà dit de différentes manières et c'est peut-être voulu, mais ces phrases à rallonge, à la longue, c'est fatigant pour la tête. Surtout qu'à certains moments on ne comprend plus bien de quoi partait la phrase tellement il y a surenchère d'adjectifs. Alors oui, ça appui encore plus l'aspect grandiose et grandiloquent des protagonistes, mais il faut aussi et surtout penser aux lecteurs.

Bon, j'ai dit à peu près ce que j'avais à dire, je crois. Dans les longs textes, j'en oublie toujours un morceau. En tout cas, c'est quand même agréable à lire et ça laisse un bon souvenir. =)


PS : Ah oui ! quelques fautes se sont glissées par-ci par-là aussi, c'est dommage. ^^

_________________

" Il ne vous reste qu'une photo à prendre.
Il ne vous reste plus qu'un jour à vivre ; il ne vous reste que dix mots à dire. "


Revenir en haut Aller en bas
http://alynea.deviantart.com/
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: EHL   Lun 14 Jan - 11:58

Oui mais il y a 4 ans je n'écrivais comment tu écris, donc dans 4 ans, tu seras encore plus fort que moi.

Tara marque un point, c'est vrai qu'on dirait limite une extrait dans un journal, une quatrième de couvertue ( longue il est vrai) qu'une nouvelle à part entière.
Revenir en haut Aller en bas
Thelesias

avatar

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: Re: EHL   Lun 14 Jan - 12:37

Après la "force" dans l'écriture c'est très subjectifs, certains pourraient penser que je suis plus "fort" que toi maintenant, d'autres le contraire, d'autres nous mettre à égalité, d'autres nous détester tous les deux, au final je trouve que c'est juste une question de ressenti plus qu'une mesure arithmétique de la force Clin d\'Oeil

Sinon oui Tara a raison j'en suis conscient :/

Ce que j'ai écrit là fait partie d'un univers si vaste que tout m'est apparu naturellement, j'ai pas eu besoin de réfléchir, mais effectivement...

Ceci dit je ne vois pas comment j'aurais pu présenter la chose autrement sans qu'elle perde, à mes yeux, son âme :/
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: EHL   Lun 14 Jan - 15:02

ah si il y a indubitablement une question de niveau, d'avancée dans l'écriture, après je pourrai dire j'aime pas ton histoire mais pas contester si c'est plus ou moins bien écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: EHL   Ven 18 Jan - 1:18

Contrairement à mon confrère dvb, j'ai aimé ce texte. J'aime le style, la syntaxe, l'orthographe, le choix des mots. De même que l'ambiance théâtrale et le ressenti qui s'y dégage.

Ceci étant dit, je le rejoins en ce qui concerne le nombre de noms et surnoms des personnages. Il y en a trop et on s'y perd, c'est dommage.
Djaren, dès la première phrase, est appelé "Huitième anneau" et plus loin il devient "Troisième" sans que l'on sache pourquoi. "Etoile-Radieuse" devient "Etoile-Brillante" tout d'un coup ; sans compter que pendant la première moitié du texte "Etoile-Radieuse" est écrit sans tiret, puis dans la seconde, avec tiret.

Ce ne sont évidemment que des détails, mais il fallait trouver des détails (sinon c'pas marrant) (:

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: EHL   Mer 23 Jan - 20:10

J'ai beaucoup aimé, ça rappelle un peu Dune, tant pour le coté "tragédien" des dialogues que pour la problématique du pouvoir.
Même critique sur les noms (C'est qui étoile-qui-scintille ?)
Et une p'tite erreur : "avec pour seul spectateur, le corps mort, en stade, d’Etoile-Radieuse,"
En stase je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EHL   

Revenir en haut Aller en bas
 
EHL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: