AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Esquisse candide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Esquisse candide   Mer 30 Jan - 16:03

Ses verbes sautillent comme des virgules à la marelle.

L’allitération s’évade, comme l’inspiration puérile d’un amour de jadis, et sa vie désertée par le sens, n’est que vulgaire ponctuation. Elle, la muse, bondit de verre en verre, noyée dans des océans de métaphores inutiles, dans l’amertume de ces amphores subtiles. Elle s’amuse. Raffinée ? Aussi grasse que l’obésité des ritournelles d’antan. Recherchée ? Aussi rance que la moisissure d’un cadavre à la cave. C’est ainsi qu’il fuit dans les tonnelles, pour fondre à temps dans la masse, vers les îles, vers son havre. Vers l’anodin. Les mots qu’il adule, eux, ne s’échappent pas comme le sourire d’un visage enfantin. Sa pendule le rattrape, et n’a de cesse que le souvenir de cette laisse. Il se sent petit pantin, entre deux lignes de majuscules.

C’est la grande vadrouille de sa tristesse sur les autoroutes du soleil. Sur les bords des ruisseaux, les abeilles paradent et se grouillent avant la fin des jours vermeils. Sur les bords des rivières, les enfants jettent des cailloux qui ricochent en cerceau. A l’heure de la débauche, ces sapajous s’éloignent sous les cyprès. A la faveur de la chaleur et des musiques du printemps, les peupliers chantent dans les prés, ces mélodies : le bruissement des tambours du bonheur, le chuintement des sitars dans les branches, fugace ; on s’entiche des airs de liesse, de ces femmes qui se déhanchent d’indélicatesse, sous les olives des souvenirs d’autrefois…

Il pense à elle, alors, grivois. Encore. Une mine d’or, un minois. Il détaille ce corps, cette taille. Il se souvient. Ses lèvres charnues, dévorées. Ses seins rebondis, mis à nus, possédés. Elle. Consumée. Lui. Anéanti. Insatiable. Cette faim refrénée, à l’orée du plaisir, de peur d’être peinée par le désir. Sans autre espoir que la fin. Et pourtant… Il attend. Elle joue sur ces accents, il danse sur un refrain. Un sourire, une parole. Il attend. Rien de frivole. Elle n’a de cesse que de lui rappeler cette laisse. Les remords et les regrets. Elle n’a de cesse que de lui rappeler cette laisse.


Dernière édition par Tr0n le Mer 30 Jan - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Esquisse candide   Mer 30 Jan - 16:17

Citation :
Elle, la muse, bondit de verre en verre, noyait dans des océans de métaphores inutiles, dans l’amertume de ces amphores subtiles.

= pas noyée plutôt?

J'aime bien l'idée de la laisse.
Revenir en haut Aller en bas
Erlidann

avatar

Masculin Nombre de messages : 2380
Age : 28
Localisation : Sur Terre
Date d'inscription : 24/04/2009

Personnages RP
Pseudo: Erlidann
Pseudo : Magel
Pseudo :

MessageSujet: Re: Esquisse candide   Mer 30 Jan - 16:25

Un amour qui pourrit au soleil. Une charogne.

J'ai vu et senti des cadavres aux beaux atours, de beaux sentiments qui corrompent tout. J'ai entendu une tristesse, une rage et une faim de Tantale ; il se pend lui même à l'arbre et n'atteins plus le nœud de sa délivrance. Un côté taureau devant son matador ?

Mais je divague.

Les peupliers chantent dans les près ? Si les prés sont près, pourquoi pas. Sinon, je ne saisis pas.

En tout cas, ça m'a parlé, mais je suis une cible facile.

_________________
Spoiler:
 



"Le jeu ? C'est l'homme ! La vie est fondamentalement un jeu." K. A. Porter
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Esquisse candide   Jeu 28 Mar - 13:51

Merci Sharah pour la première relecture. J'avais laissé ce truc au fond d'un carton dans les demi heures qui me servent de pause au boulot. C'est moins réussi que la première esquisse, ça vient de finir en boule de papier dans une poubelle de la direction informatique de Pôle Emploi. Ça ne veut pas évoluer. Manque de fluidité, vocabulaire désuet entremêlé à quelques inexactitudes, mais j'ai du mal à retoucher à la mélodie et aux sons.

Dina

Dina.
Quand les créances de la vie pointe leur nez, le temps de la décrépitude, de la déchéance est né. Les portes de la vieillesse, perfides, se découvrent alors. L’inaptitude exhorte aux bassesses les plus folles et annonce notre disgrâce et le déclin. Ainsi, la honte d’un passage vers l’âge ternit son visage. L’embrasure de ses rides flétrit la commissure des lèvres. Non ; elle n’est plus une sylphide provinciale.

Les commissions au marché des plis et sillons,
A la caisse, Dina,
Avec un caddie.
Aux heures de pointe.
Quelle indélicatesse !

Dina.
Au sauna, la pupille s’échappe de la pendouille et de la guibole : elle est moche. Le mâle s’évade et pille les chapes plus élancées. L’ego douille, pas de bol. Quand elle était sous le gui, sans chenal sur son visage, la concupiscence était évidence pour son mari. Mais bourreau le temps officie. Elle se sent molle, tant elle voit le bout, la ficelle de la vie, la fin. Elle se sent molle, atterrée, rance tant elle voit l’inabouti et sa chute. L’aspect du désir n’est plus qu’un lointain souvenir. Son seul plaisir ? Le respect des anciens au guichet, ce cliché aguicheur.

Les commissions au marché des plis et des sillons.
A la caisse, Dina,
Avec un caddie.
Aux heures de pointe.
Quelle vieillesse !

Dina.
Pour bientôt, à l’aube de sa mort, sentir ce corps lui refuser le bonheur, et lui offrir l’obole du malheur.

Dans la caisse Dina,
Sans caddie.
Quelle tristesse…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esquisse candide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esquisse candide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exquise Esquisse
» Esquisse du mardi soir
» Esquisse pour une Vie
» JENNIFER GARNER, ESQUISSE.
» Esquisse de fluff d'une flotte qui n'est pas la mienne (finallement...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: