AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Aeringor] Nous étions assis...[dramatique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugo Zeppeline
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 5062
Age : 26
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Sephiroth
Pseudo : Hugo Zeppeline
Pseudo : Aenaril

MessageSujet: [Aeringor] Nous étions assis...[dramatique]   Dim 17 Fév - 18:13



Nous étions assis…


Tu es assise, sur le perron. La grande route te sépare du fleuve. Le soleil décline, et tu pleures, la tête dans les mains.

Deux heures plus tôt, on avait entendu une violente dispute dans ton appartement, comme à l’accoutumée. Je suis sorti et t’ai prise dans mes bras. Je t’ai bercée, le cœur en lambeaux face à tes larmes. Dans le même temps, il cognait fort dans ma poitrine, mais tu ne l’entendais pas…

Tu m’as dit avoir éprouvé la sensation d’un coup en plein cœur : c’était pourtant le seul endroit où il ne t’avait jamais frappée. Tu l’aimes toujours ! Je t’en veux…Il t’a quittée et blessée, et toi tu l’aimes. Es-tu idiote ? Ne vois-tu pas que je suis là, n’attendant que toi !?

Je chantonne la berceuse de notre enfance. Tu sèches tes larmes, te mouches dans ton pull de laine rouge : je te l’avais offert pour Noël ! Tu me regardes, décoiffée et vulnérable. Je t’aime plus que jamais, mais avant que je ne puisse dire mot, tu te lèves, m’embrasses et me lance :

-Dans une autre vie, nous aurions été heureux ensemble !

Tu cours, tes larmes tombent sur le sol, scintillantes, dans un bruit sourd. Je vois la scène au ralenti, tu traverses, sautes et tombes. Tu as déclenché une cacophonie : klaxons, crissement de pneus, se mêlent à ton dernier cri. Ton dernier soupir s’éteind avec un bruit d’éclaboussures et l’envol d’un cygne effrayé. J’entends des gens crier :

- La pauvre fille…Elle est morte !

Et lentement, je me rassieds : je n’ai pas pu te rattraper… Je me remémore tes derniers mots :

-Dans une autre vie, nous aurions été heureux ensemble.

Mais voilà, nous n’avions qu’une vie…J’ai toujours été là pour toi, et maintenant que j’ai besoin de quelqu’un, tu disparais, et je reste seul…

J’allume une cigarette : j’avais arrêté, mais à quoi bon ?

Mes larmes, que je n’avais pas senties couler, continuent de creuser des sillons sur mes joues, avant de se perdre dans une barbe naissante.

Un policier, une femme, s’approche de moi. Elle te ressemble un peu. Elle me demande si je te connais, j’opine du chef…

Elle semble comprendre ce que je ressens et s’assied auprès de moi, s’enquiert de savoir si nous étions ensemble, m’invitant à partager ma peine. J’ai raconté notre histoire…

Qu’ai-je dit ? J’ai jeté ma cigarette, recraché la fumée, et j’ai soupiré...

-Nous étions assis…

Triste résumé…d’une histoire gâchée.






[hrp] Voila, dites moi ce que vous en pensez, moi j'avoue de pas savoir m'évaluer sur ce coup^^


ps: un grand merci à Mido et un gros bisou ^^ [/hrp]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirebazare.skyblog.com
Hugo Zeppeline
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 5062
Age : 26
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Sephiroth
Pseudo : Hugo Zeppeline
Pseudo : Aenaril

MessageSujet: Re: [Aeringor] Nous étions assis...[dramatique]   Dim 17 Fév - 18:14

alban flèche d'argent a écrit:
Et bien !!! J'ai beau être un amateur, je ne peux m'empêcher d'applaudir et de te lancer des éloge alors même que je n'ai aucune référence...
C'est très beau et bien écrit... continue comme ça.
Elvia a écrit:
Superbe texte, une longueur parfaite, tu fais passer beaucoup d'émotions en peu de mots c'est vraiment très réussi, j'ai adoré!
Mido a écrit:
A part quelques problèmes de français, ou de style, qui parfois me gène un peu, j'adore ... Très beau, rempli d'émotion ....

J'aimerais savoir, tu as déjà connu un cas similaire ?
Aenaril a écrit:
Merci à tous les trois, ca me fait plaisir Heureux

Pour ce qui est de ta question Mido, c'est fictif, je n'ai jamais vécu de cas semblable. Mais avec un peu d'imagination et un amour perdu, il y a moyen de faire des choses, je pense Heureux
Méphistophélès a écrit:
Je n'ai vu ni fautes de français, ni fautes de style hormis quelques fautes d'orthographe: peut-être n'ai-je pas été suffisamment attentif ?

Ce texte est entraînant. Je note de nombreuses figures d'insistances: anadiplose, hypozeuxe, anaphore...
Le rythme est saccadé: il y a de nombreuses énumérations, des phrases courtes, des ellipses; ce qui convient assez bien à une écriture sensible et introvertie. La narration est cassée, ce qui contrastant avec de nombreux parallélismes rend plutôt bien. Un style à la Tacite. En revanche ta ponctuation est parfois un peu bizarre, et certaines phrases manquent parfois de fluidité.


Quelques images mais tu n'en abuse pas, c'est une bonne chose. Trop de lyrisme tend bien souvent vers l'amphigouri: très vite le texte devient ennuyeux, diffus, forcé. Tout est dans l'art de doser.
Le présent de narration, l'emploi du "je", la simplicité du vocabulaire et de la syntaxe: tout cela concourt à réduire la distance entre toi et ton lectorat; le message en est d'autant plus fort. Ce texte est très intime.
Enfin, l'homéotéleute finale ("Triste résumé…d’une histoire gâchée") boucle la boucle; la rime prenant un aspect décisif. C'est une fin qui se tient.


Cette petite chose là, j'aime bien:

Citation :
J’ai raconté notre histoire…Qu’ai-je dit ?

J’ai jeté ma cigarette, recraché la fumée, et j’ai soupiré...
-Nous étions assis…

Je conclus. Ce texte est une illustration type d'hypotypose (longue description), dans les bons comme dans les mauvais côtés.
Du point de vue de l'écriture c'est pas mal, ça me plaît: la principale critique que j'ai à faire porte sur la trop grande ambition de ce texte. Tu veux exprimer trop de sentiments, trops de drames en trop peu de mots: à certains égards le texte en devient un peu systématique, maladroit. Tout dans ce texte donne l'impression que tu veux à tout prix nous arracher une larme - on te vois venir à des kilomètres - or, un lecteur averti prendra garde à ne rien laisser couler. Pour émouvoir réellement, tu dois nous prendre par surprise.
Le Vagabond a écrit:
Bien un superbe texte que tu nous as fait là Seph'.

Un texte à la fois poignant et bouleversant, qui est assez long pour dire ce qu'il a à dire sans en faire trop, en étant juste, terriblement juste...

Fidèle à un style mélancolique que tu maîtrise et adore tant, tu nous offre encore là une bien triste tragédie ...

Zehyr a écrit:
Désolé du retard frérot^^

C'est si beau, si touchant, je me suis en quelque sorte reconnu dans l'homme, les émotions sont sublimes, elles passent vraiment bien, on se sent accroché au coeur Heureux

J'ai vraiment adoré, d'autant que j'aime ce style Tire la Langue
Ambre Melifol a écrit:
Alors le frérot, tu vois je commente, faut juste pas venir me demander quand je suis fachée Tire la Langue

Alors comme je te l'ai dit, j'ai trouvé ça beau et bien écrit... Mais avant qu'elle se fasse écraser, ça m'a vraiment fait rire...

Donc j'en profite pour lancer mon fidèle mouahahahahahaha (et laisse ton tchoum à la maison s'il te plaît)

Bon voilà, pour le reste, tout à été dit... Et puis, si je te laisse un comm, c'est forcément que ça m'a plus, parce qu'en en mettant un il passe devant mon texte tout beau tout neuf à moi, alors il faut bien que je fasse ça parce que je t'aime XD

Voilà, en gros, bravo !
Aenaril a écrit:
Mise à jour faite avec THE image ultra belle dont je suis amoureux, réalisée par Mido ^^
merci à tout le monde pour vos commentaires Clin d\'Oeil

Seph'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirebazare.skyblog.com
 
[Aeringor] Nous étions assis...[dramatique]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kuperman, Nathalie] Nous étions des êtres vivants
» Nous étions à bord du Titanic
» Nous étions Tous ensemble + AJOUTS
» [Legardinier, Gilles] Nous étions les hommes
» [Sciarini, Jean-Noël] Nous étions des passe-muraille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: