AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Oublie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Oublie.   Lun 29 Avr - 17:02

Oublie-moi.


Je te regarde danser à la lueur des flammes et je souris. C’est beau, ton sourire et la lumière sur ta peau. C’est bien, tes rires et ta voix qui s‘élève. Oublie-moi vite, dans la nuit qui tombe. Comme on oublie les mauvais rêves dans les ombres.

Je te regarde avancer sur la route, émerveillé comme un enfant. Tu te moquais de ma jeunesse. J’enviais les marques de l’âge sur ton visage. Oublie-moi vite, comme on oublie les rencontres insignifiantes. Les hasards d’une vie.

Je te regarde dormir, un soupir entre deux songes. Tu semblais perdu lorsque je t’ai trouvé et ton sommeil était une longue journée de pluie. Oublie-moi vite, comme on oublie l’orage d’été qui chasse la chaleur estivale.

Je nous regarde enlacés, mêlés, mélangés. On ne s’est pas aimé mon amour, on s’est donné. Alors oublie vite la cage de nos regards et envole toi. Et quand tu seras loin, oublie-moi. Car je voulais te posséder.

_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Oublie.   Mar 30 Avr - 0:14

Tu sais ce que j'en pense.

Sinon.

Citation :
Oublie-moi vite, comme on oublie l’orage d’été qui chasse la chaleur estivale.

C'est l'inverse d'oublier ta métaphore car l'été, cyclique, et sa chaleur, revient toujours.

L'oubli n'existe pas; et à vouloir posséder même un instant, on s'expose à être possédé choute. On ne décide jamais unilatéralement des sentiments qui peuvent se créer, la vie serait trop simple. Quant on veut se protéger, quand on veut vivre sa jeunesse, quand on veut sa liberté, il faut être aussi capable d'appréhender que l'autre n'est pas forcément aussi libre, aussi fort et aussi sage dans sa gestion des sentiments. Lui demander d'oublier c'est comme demander à un aveugle le chemin pour aller à l'Eglise. Sans miracle, il le trouvera pas. Sans vérité il se perdra.

L'oubli n'existe pas. On se souvient toujours et même dans les tréfonds de la conscience, de tout : rien ne disparaît définitivement. Je ne paraphraserais pas Lavoisier, mais il en est de même pour les relations humaines. Dis les choses, la poésie, les jolies mots, les belles métaphores, sont à l'orée même de l'interprétation. Celui à qui tu t'adresses verrais des choses bien plus agréables dans tes mots que la vérité qui sous tends ce genre de propos. Mais ça tu le sais, je te l'ai déjà dit.

A vouloir caresser par de doux sons, on en vient à oublier le sens de ce que tu dis et on y ressent tout autre chose. Dis les choses au lieu de caresser les gens dans le sens du poil, du chant des sirènes... Tu gagneras du temps, et un profond respect généralement de la part d'autrui. Si si je t'assure. C'est le genre de texte qui me parle parce que c'est le genre de truc que j'écris.

Bisouille.
Revenir en haut Aller en bas
 
Oublie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne vous oublie pas mes ami(e)s
» N'oublie Jamais [Noah & Allie]
» NON JE NE T’AI PAS OUBLIE
» J'oubliais...t'a oublié?...on oublie vite....
» L'amour d'une mère ,amour que nul n'oublie......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: