AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Compte à rebours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyn

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Age : 21
Localisation : Dans l'énorme cinéma qu'on appelle le monde
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Compte à rebours.   Jeu 9 Mai - 2:23

C'est comme si on avait enclenché le chronomètre sans me prévenir que la course commençait. Tout à coup, le temps s'écoulait et je ne savais pas si je devais crier à l'injustice ou juste me mettre à courir pour rattraper le temps perdu.

Le compte à rebours avait commencé en janvier 1996, lorsque j'ai fait mes premiers pas. Je m'étais levée, j'avais utilisé mes jambes à des fins véritablement utilitaires pour la toute première fois de ma vie, sous les yeux ébahis de mes parents. Avec l'appréhension de l'inconnu, j'avais fais un pas, puis deux. Et je ne m'étais jamais arrêtée depuis.

Seulement, de nos jours, les gens ne marchent plus : ils courent. Je n'ai jamais pu soutenir la cadence, j'ai toujours eu un train de retard. J'ai été la dernière à lire, la dernière à compter, la dernière à voir le film E.T, la dernière à avoir mes règles, la dernière à devoir me raser les jambes, la dernière à avoir son permis… La dernière en tout, mais j'étais bonne perdante. J'ai appris à apprivoiser ma lenteur. Je vivais malgré moi dans une troisième dimension confortable, à l'écart de tous. Je les regardais se fatiguer à courir après un but qu'ils ne pouvaient pas encore discerner. Malheureusement, je n'étais pas d'un naturel autonome, les gens devaient parfois prendre la peine de m'attendre. J'étais une marginale dépendante, une agoraphobe souffrant d'autophobie. J'ai toujours vécu dans un cocon, protégée de ce rythme effréné, des autres, de l'inconnu.

Mais bientôt, je quitterai mon bocal sécurisant pour découvrir le monde. Et, tout d'un coup, tout me semble incertain. Plus personne ne m'attendra, plus personne ne me poussera à avancer si je suis à la traîne. Je quitterai ma maison, mon foyer, pour vivre seule. Je me sens démunie, désarmée et surtout révoltée. Si j'avais su cela, il y a maintenant 18 ans, je n'aurais pas posé un pied à terre si facilement. Je suis jalouse de ces gens qui font leur petit bout de chemin sans jamais regarder en arrière, sans peur. Après tout, jamais personne ne m'avait dit que la vie était aussi effrayante. Je me sens trahie. Moi aussi, il va falloir que je cours, alors que je n'ai jamais eu l'occasion de m'entraîner. Peut-être est-ce ma faute, peut-être n'est-ce la faute de personne. Cela n'a plus d'importance. J'ai peur d'être submergée, de rester sur le banc de touche, comme toute bonne dernière qui se respecte.
Mais je ne saurais jamais les résultats de la course si je n'y participe pas.

Alors, il faudra que je m'en aille. Je ferai un pas, puis deux, de plus en plus rapidement pour rattraper mon retard.

Et j'espère que, comme après mon exploit infantile, je ne m'arrêterai pas.


Dernière édition par Lyn le Mar 14 Mai - 22:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://burn-after-watching.blospot.com
D.A.

avatar

Féminin Nombre de messages : 667
Age : 24
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Jeu 9 Mai - 15:55

Lyn a écrit:
C'est comme si on avait enclenché le chronomètre sans me prévenir que la course commençait. Tout à coup, le temps s'écoulait et je ne savais pas si je devais crier à l'injustice ou juste me mettre à courir pour rattraper le temps perdu.

Le compte à rebours avait commencé en janvier 1996, lorsque j'ai fais mes premiers pas. Je m'étais levée, j'avais utilisé mes jambes à des fins véritablement utilitaires pour la toute première fois de ma vie, sous les yeux ébahis de mes parents. Avec l'appréhension de l'inconnu, j'avais fais un pas, puis deux. Et je ne m'étais jamais arrêtée depuis.

Seulement, de nos jours, les gens ne marchent plus : ils courent. Je n'ai jamais pu soutenir la cadence, j'ai toujours eu un train de retard. J'ai été la dernière à lire, la dernière à compter, la dernière à voir le film E.T, la dernière à avoir mes règles, la dernière à devoir me raser les jambes, la dernière à avoir son permis… La dernière en tout, mais j'étais bonne perdante. J'ai appris à apprivoiser ma lenteur. Je vivais malgré moi dans une troisième dimension confortable, à l'écart de tous. Je les regardais se fatiguer à courir après un but qu'ils ne pouvaient pas encore discerner. Malheureusement, je n'étais pas d'un naturel autonome, les gens devaient parfois prendre la peine de m'attendre. J'étais une marginale dépendante, une agoraphobe souffrant d'autophobie. J'ai toujours vécu dans un cocon, protégée de ce rythme effréné, des autres, de l'inconnu.

Mais bientôt, je quitterai mon bocal sécurisant pour découvrir le monde. Et, tout d'un coup, tout me semble incertain. Plus personne ne m'attendra, plus personne ne me poussera à avancer si je suis à la traîne. Je quitterai ma maison, mon foyer, pour vivre seule. Je me sens démunie, désarmée et surtout révoltée. Si j'avais su cela, il y a maintenant 18 ans, je n'aurais pas posé un pied à terre si facilement. Je suis jalouse de ces gens qui font leur petit bout de chemin sans jamais regarder en arrière, sans peur. Après tout, jamais personne ne m'avait dit que la vie était aussi effrayante. Je me sens trahie. Moi aussi, il va falloir que je cours, alors que je n'ai jamais eu l'occasion de m'entraîner. Peut-être est-ce ma faute, peut-être n'est-ce la faute de personne. Cela n'a plus d'importance. J'ai peur d'être submergée, de rester sur le banc de touche, comme toute bonne dernière qui se respecte.
Mais je ne saurais jamais les résultats de la course si je n'y participe pas.

Alors, il faudra que je m'en aille. Je ferai un pas, puis deux, de plus en plus rapidement pour rattraper mon retard.

Et j'espère que, comme après mon exploit infantile, je ne m'arrêterai pas.

Je n'ai remarqué que ces deux petites fautes Heureux
Tes images sont bien pensées et le rendu en sort assez efficace. Le monde comme une pendule géante. Tic tac, tic tac. Il me rappelle ce qu'on ressent quand on est en retard dans nos rêves, la gêne, la pression, l'impression tenace de ne jamais pouvoir remonter à la surface, rattraper la cadence. On touche du doigt le malaise. Selon mon ressenti, il manque un peu de force, tu n'insistes peut-être pas encore assez. Quelle vocation a ce texte ? Journal intime, texte à part entière ?

PS : Je ne savais même pas que le mot "autophobie" existait jusque-là.

Revenir en haut Aller en bas
Lyn

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Age : 21
Localisation : Dans l'énorme cinéma qu'on appelle le monde
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Jeu 9 Mai - 16:08

Merci pour le commentaire, j'ai chassé les fautes, mais il en reste toujours deux ou trois qui se cachent ^^ ! C'est édité !

Je ne sais pas vraiment quelle vocation à ce texte. J'avais juste envie de l'écrire, parce que c'est vraiment comme ça que je perçois cet épisode dans la vie d'une personne, qui doit, pour la première fois, quitter le cocon familial. Je voulais parler de la peur que ça inspire, parce que finalement, assez peu de gens osent aborder ce sujet. C'est sensé être une période excitante, un renouvellement, une renaissance. Mais comme tout nouveau départ, c'est effrayant. Enfin, moi ça m'effraie. Alors je me suis dit que j'en ferai un texte. Donc tu as raison, ça a un côté journal intime.

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de commenter Heureux !

(Pour le mot autophobie, je dois remercier wikipedia haha)
Revenir en haut Aller en bas
http://burn-after-watching.blospot.com
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Lun 13 Mai - 16:36

Ce texte, si il avait était écrit de ma plume, serait resté caché. Une critique de ta propre personne, une sorte de repère...ton texte est un miroir de tes émotions et celui-ci est fragile, un grain de sable serait capable de le fissurer. Oui, voilà se que j'ai ressentit.

Citation :
Je quitterai ma maison, mon foyer, pour vivre seule. Je me sens démunie, désarmée et surtout révoltée.

La vie est compliqué. Ne sois pas révoltée contre elle, pousse la à t'amener vers tes rêves, même si ça te semble impossible.

Citation :
Je suis jalouse de ces gens qui font leur petit bout de chemin sans jamais regarder en arrière, sans peur.

Ces personnes n'existe pas, elles cachent leur émotions mais sont, au final, comme toi. Elles ne sont ni plus fortes ni moins fortes que toi, elles choisissent justes de vivre dans une armure.

Relire un texte du même style de ta plume dans quelque années serait intéressant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Mar 14 Mai - 3:14

Citation :
lorsque j'ai fais mes premiers pas

Concernant les fautes d'orthographe, en plus des deux citées ci-dessus, j'ai relevé celle-ci. Mais qu'importe.

Pour ce qui est du texte en lui-même, je trouve le style plutôt efficace. Les répétitions, loin de nuire à la lecture, servent efficacement le rythme imposé par ta plume. C'est plaisant dans l'ensemble, exceptée cette petite maladresse au niveau de la syntaxe :

Citation :
Et, tout d'un coup, tout me semble incertain

Est-ce volontaire ou voulais-tu écrire "tout à coup" ? (même si la seconde solution semble plus pertinente, la première pourrait être un effet recherché dans l'écriture). Quoi qu'il en soit, j'abandonne l'analyse des éléments formels pour me concentrer un peu plus sur le fond.

Je ne commenterai pas les diverses idées exposées, ni n'y répondrai car chacun à une vision toute personnelle des choses à défendre -et beaucoup se valent. Cependant, coucher sur le papier ses peurs est un bon exercice dont je salue l'idée. Elles paraissent, paradoxalement, à la fois plus réelles et donc moins dangereuses, énormes que ce qu'on pensait de prime abord.

Au plaisir de te relire. Clin d\'Oeil

Revenir en haut Aller en bas
Lyn

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Age : 21
Localisation : Dans l'énorme cinéma qu'on appelle le monde
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Mar 14 Mai - 22:14

Merci de vos commentaires !

LostInSpace : je trouve que ce n'est pas parce qu'un texte a une dimension un peu personnelle qu'il ne doit pas être partagé. J'ai décidé de le poster ici, car, comme le dis Teclis, ça permet de partager une peur, de l'avouer, de la décrire, pour se rendre compte qu'elle n'est pas aussi insurmontable que possible. D'autant plus que ton commentaire est plutôt rassurant : je ne suis pas la seule à flipper dans mon coin, on en est tous là. Je pense que c'est aussi le rôle des textes de T.A : partager ce que l'on sait, ce que l'on ressent, ce que l'on imagine, pour trouver des gens qui sont peut-être dans la même situation, ou qui sont juste touchés, d'une façon ou d'une autre.

Teclis : merci, c'est édité ! J'ai choisi de mettre "tout d'un coup", parce que c'est comme si tout lui tombait sur la tête, d'un coup, sans prévenir. Elle doit assumer les choix qui s'imposent, et le poids et la responsabilité que ça entraîne. Mais je n'étais pas sûre que c'était bon, grammaticalement parlant, si c'est gênant, ça ne me dérange pas de le changer. Ce n'était qu'un petit jeu de mot Heureux !

Vos réactions me font plaisirs, elles sont très constructives dans tous les sens du termes !
Revenir en haut Aller en bas
http://burn-after-watching.blospot.com
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Ven 17 Mai - 23:59

Une confession simple et détaillée d'un "passage", d'une des étapes de la vie. C'est étonnant d'ailleurs de trouver une réflexion sur ce thème, mais je la trouve très intéressante car justement les "rites de passages" ont pratiquement disparu de nos sociétés occidentales modernes (même la religion chrétienne traite aujourd'hui les "sacrements" équivalents un peu par dessus la jambe... sisi la communion !).


Je partage aussi l'avis de Lyn : un texte aussi personnel soit-il (et ils le sont tous d'une manière ou d'une autre, même romancée ou dissimulée) peut (et doit ?) être publié. Mais c'est vrai que j'ai toujours pensé qu'une chose écrite se destine à être lue et non... bon ok, des fois je déchire ou j'efface mes brouillons quand je ne suis pas du tout satisfait ! Mais jamais parce que je les considère comme trop personnel ou devant resté caché Heureux

Enfin, tout ça pour dire que je trouve touchant et important l'intention de Lyn de vouloir partager ses doutes ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Lyn

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Age : 21
Localisation : Dans l'énorme cinéma qu'on appelle le monde
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Dim 19 Mai - 23:13

Merci de ton commentaire Dvb, il me fait vraiment plaisir Heureux ! Je partage également ton avis : lorsque je relis les textes que j'ai posté ici, ils me renvoient tous à une période de ma vie. Même si ces textes n'expliquent pas littéralement ce que je traverse, parce qu'en général, il y a une graaande part de fiction, je sais ce qu'ils représentent. C'est très difficile d'écrire un texte de façon neutre, il y a toujours une part de vécu derrière.

J'espère ne jamais poster de textes trop personnels qui pourraient gêner cela dit haha ^^' !
Revenir en haut Aller en bas
http://burn-after-watching.blospot.com
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Compte à rebours.   Sam 25 Mai - 17:27

J'arrive un peu après la bataille !

Je trouve que tu as bien rendu ce stress qui s'empare de chacun quand on se sent dépassé, quand on doit aller vers l'inconnu et qu'on a l'impression que tout s'accélère, sauf soi-même, qu'on ne pousse au dehors sans être prêt, mais en fait le truc c'est qu'on est jamais prêt et si on nous laissait dans notre cocon on y resterait à vie.

Goût personnel je pense que j'aurai accentué ce décalage entre d'un côté le temps qui file et un corps et un esprit qui restent en quelque sorte amorphe.

Moi non plus je ne connaissais pas autophobie, j'adore, je le note.

Pour le micro-débat sur ce que l'on peut écrire et poster, pour moi tout est potentiellement matière à être lu, et chacun des textes qui sont ici sont plus ou moins personnels, cachés plus ou moins bien sous le vernis de la fiction, il y a un style d'écriture, il y a une interprétation, il y a un parti pris, c'est ça aussi écrire accepter de se dévoiler à l'autre dans quelque chose de très intime, en tout cas c'est comme ça que je le perçois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compte à rebours.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Compte à rebours.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ELECTION DU GOUVERNEUR DE L' EQUATEUR: LE COMPTE A REBOURS
» Problème bannière compte à rebours
» compte a rebours la calendrier de l'avent
» [SOFT] ULTRACHRON v1.7.1 : Compte à rebours et chronomètre [Gratuit/Payant]
» [SOFT] STOPWATCH : Chronomètre et compte à rebours [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: