AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Mer 14 Aoû - 17:19

Tout comme les mouettes sauvages,
du Bengale. veux-tu le message ?
De celle d'une paire de lou
lou boutin, soeur de christine.

A 1 000 000 000 0000 0 00 0000 dollar
pour se payer la tranche de lard,
lard à crof ou a croche,
cependant pour ne pas etre trop tard

Ö toi cagole mondgole
Pour qui siffler ses sperments ?
Cela est sans sens, à cent pour cent

l'art de maison du café
l'art du lézard, celui qui hurle
et pas celui qui huhule comme
son frère, le hiboux chouette

Qui est-il ? celui là, loin au fond
d'une pensée vagagongue au virage ?
Mario antoinette avait une grosse
mobylette. c'était a la différence de l'hiboux

Enfin il ne peut etre d'ange sans ferrero
c'est trop vrai gros
ici règne le vélo, au bistro
loin des gens qui dorment, morts...

______________________________________________________________________________

Ce poème exprime à la fois la souffrance et l'incompréhension de l'auteur, c'est bien évidemment une oeuvre majeur et très artistique de cette génération, qui marque sans doute une point capital de renouveau.

un pote a écrit:
Je sais pas ce que veux dire se que tu viens d'écrire...mais j'temmerde !
______________________________________________________________________________

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cocoon
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 985
Age : 27
Localisation : Dans 14 plans stellaires en simultané
Date d'inscription : 26/12/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Mer 14 Aoû - 18:22

Citation :
Ce poème exprime à la fois la souffrance et l'incompréhension de l'auteur, c'est bien évidemment une oeuvre majeure et très artistique de cette génération, qui marque sans doute un point capital (être un point capital se dit, marquer un point capital moins, déjà) de renouveau.
Et parce que même dans le chaos, il y a de l'harmonie, voici quelques points qui seraient AMHA à corriger:

Tout comme les mouettes sauvages,
du Bengale. veux-tu le message ?

Les phrases peuvent chevaucher des vers, mais je ne vois pas pourquoi tu as mis une virgule après sauvages, car ça casse le rythme et on retrouve un pauvre "du bengale" perdu en début de deuxième vers.


De celle d'une paire de lou

Le message de celle d'une paire de lou ? On dirait plutôt du message d'une paire de lou, le "de celle" est en trop selon moi.


lou boutin, soeur de christine.

Pas vraiment fan du JDM, mais qui a eut le mérite de m'étonner pendant la lecture.

A 1 000 000 000 0000 0 00 0000 dollar(s)

Rassemble les 0, y'en a trois qui font l'école buissonière. Tu aurais peut être du mettre ça en lettres, pour le coup ça dénote complètement :/ d'autant que ça casse tout le rythme de se pencher deux minutes sur le "c'est des milliards de milliards ? Ou des millions de milliards ? dans le doute, comptons")

pour se payer la tranche de lard,
lard à crof ou a croche,

(lara croft ? j'ai bon ? c'était voulu j'imagine. Ou alors c'est du lard au Contrat Régional d'Objectif de Filière, mais jsuis pas sur que ce soit vraiment savoureux...)

cependant pour ne pas etre trop tard

Pas de point et ça part un peu dans tous les sens...attention.


Ö toi cagole mondgole

Mongole, non ? Faute de frappe ou trait d'esprit ?


Pour qui siffler ses sperments ?

Sont-ce des nécropoles qui là bas se dévoilent ? Satisfait 

Cela est sans sens, à cent pour cent

Jeu sur la sonorité, phrase avec le même son, mais ce n'est pas l'attrait principal du texte, bombarder ça en plein milieu n'est peut être pas le meilleur choix possible :/


l'art de maison du café

Pas de majuscule pour ce début de paragraphe ?

l'art du lézard, celui qui hurle
et pas celui qui huhule comme
son frère, le hiboux chouette

Pas de point non plus. Tu devrais plus te relire avant de poster un texte, la remarque t'avait déjà été faite.

Qui est-il ? Celui là, loin au fond
d'une pensée vagagongue au virage ?

Moais, je vois pas trop pourquoi pour le coup.

Mario antoinette avait une grosse
mobylette. c'était a la différence de l'hiboux

Hibou sans "X", pourquoi Mario ?

Enfin il ne peut etre d'ange sans ferrero

être avec un accent

c'est trop vrai gros

Virgule entre vrai et gros, je dirais

ici règne le vélo, au bistro
loin des gens qui dorment, morts...


____________________

Commentaire final:

Trop de petites fautes très facilement évitables avec une bonne relecture ou un passage sur Word corrector. Des ponctuations à retravailler, des X en trop, et beaucoup, beaucoup de jeux de mots qui pour moi sont restés incompréhensibles ou juste de trop dans ton texte. Vagagongue par exemple, pourquoi ?

Tu as mélangé jeux de sons, jeux de mots, chiffres, lettres, et rythmiques des phrases; Certes, faire dans le fantasque, dans l'illogique ou dans la rêverie, c'est une bonne chose, mais c'est un style où l'on peut facilement perdre le lecteur ou juste ne pas bien gérer les effets ou les tournures de phrases. Et j'ai l'impression que c'est ce qu'il t'est arrivé.

A trop vouloir en faire, je crois que tu t'es un brin emmêlé les pinceaux. Et je reste sur la sensation frustrante que y'a des jeux de mots que j'ai peut être tout simplement pas compris, mais y'en a que tu devras vraiment m'expliquer dans ce cas o.O...

Une dernière chose, (et promis je tape plus ensuite), je me doute que vu le titre de ton texte, ça partait sur l'idée qu'en faisant des phrases incongrues ou des (volontaires ou non) fautes de frappe, tu voulais accentuer la sensation que l'auteur n'était pas toujours compris, comme tu nous l'as précisé plus bas, mais je suis sûr que tu aurais pu aborder le sujet sous un autre angle et être bien plus percutant.

Par exemple, faire un poème sur un objet ou une personne que personne ne connait, qui n'existe pas. Tout bête: imagine faire un poème tout ce qu'il y a de plus traditionnel en faisant l'éloge d'un personnage qui n'a jamais existé. Appuie bien sur le côté héroïque du gars, adjectifs élogieux en bon nombre, ou pour décrire la beauté d'une créature ou d'un paysage imaginaire. Rien de pire que d'essayer de décrire quelque chose dont les gens ignorent tout. Ou même, essaye de prendre à parti une idée ou une cause indéfendable (taxer les hérissons sur leur perte d'épine ou leur passage sur nos pelouses est VITAL, pour notre économie), tu saisis l'idée ?

Je pense que tu aurais été plus percutant vers ce genre de chemins qu'en prenant le parti du simple insolite.

A réfléchir donc Heureux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Mer 14 Aoû - 19:08

L'espace d'un instant j'ai faillis croire que toi, Cocoon, n'avais rien compris au but du poème jusqu'à cette phrase :

Citation :
Une dernière chose, (et promis je tape plus ensuite), je me doute que vu le titre de ton texte, ça partait sur l'idée qu'en faisant des phrases incongrues ou des (volontaires ou non) fautes de frappe, tu voulais accentuer la sensation que l'auteur n'était pas toujours compris, comme tu nous l'as précisé plus bas, mais je suis sûr que tu aurais pu aborder le sujet sous un autre angle et être bien plus percutant.
Néanmoins, je le trouve très bien tourné de cette manière mon poème, je me suis bien "amusé" à y coller des jeux de mots et des fautes grotesques (bien que j'en fasse souvent sans le vouloir m'enfin...).


Citation :
A 1 000 000 000 0000 0 00 0000 dollar
J'ai disposé les zéros de cette manière pour qu'il déstabilise totalement le lecteur, ne pas mettre de s à dollars c'est une sorte de provocation balancée en pleine figure au lecteur. Il n'y a, au final, aucun intérêt. C'est un jeu qui ni ne m'amuse ni ne me passionne, c'est une simple envie, une sorte de pulsion incontrôlée ! Tu me proposes une autre direction mais pourquoi devrais-je l'emprunter alors que je sais d'avance que ça ne m'amusera pas ? J'ai essayé l'écriture par la contrainte et ça m'en a dégoûté pendant un temps, alors j'arrête de m'imposer des règles et fais selon mes envies, que ça plaise ou non. Bien sur, il y a toujours satisfaction lorsqu'un texte plaît, mais ce n'est pas mon but premier.

Je te remercie d'avoir pris la peine de commenter ! Coeur 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cocoon
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 985
Age : 27
Localisation : Dans 14 plans stellaires en simultané
Date d'inscription : 26/12/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Mer 14 Aoû - 19:26

Wow wow wow, du calme, tout doux X)

Je t'ai juste proposé un autre angle d'écriture, ce n'est pas une obligation (ça c'est le taf des mentors Diable ), a fortiori si l'écriture sous contrainte t'a refroidit. Mais tant que tu es satisfait de ton texte, c'est le principal Heureux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Mer 14 Aoû - 19:51

Je n'ai était d'aucune manière que ce soit, agressif dans mes propos et je m'excuse si tu l'as un instant pensé. J'aime beaucoup tes commentaires car tu as une très bonne maîtrise grammaticale et une façon de donner ton point de vue qui me plaît beaucoup. Il est toujours bon de voir que quelqu'un donne sont point de vue, je t'ai donné ma façon de voir, peut-être m'y suis-je mal pris.

Enfin, je te remercie à nouveau d'avoir pris la peine de commenter mon texte, c'est une chose qui devient rare de nos jours sur TA.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cocoon
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 985
Age : 27
Localisation : Dans 14 plans stellaires en simultané
Date d'inscription : 26/12/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Mer 14 Aoû - 19:54

*S'incline très très bas*

A vot' service mon bon sieur Coeur 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Jeu 15 Aoû - 15:16

Iop

En fait, le truc, c'est que certes tu fais ce que tu veux j'en conviens, mais 1) je ne vois pas l'utilité du choix de vers et de quatrains 2) je trouve le déroulement de ton texte très laborieux. Sans rentrer dans les détails, c'est vraiment difficile de passer d'un vers à l'autre, de ne serait ce que continuer la lecture. Ce n'est pas fluide, je m'explique : une grammaire (volontairement) décalée, l'orthographe que parfois (volontairement) tu ne respectes pas, des sonorités qui ne s'enchainent pas naturellement, des choix déstructurés.

Le truc, c'est que Baudelaire on pourrait le faire apprendre aux enfants, car il a aussi montré qu'il était capable de faire un truc normal, et qu'il met au service de ses expérimentations ses connaissances "classiques".

L'idée est pas fondamentalement mauvaise, juste que ta technique laisse parfois à désirer, et que ça n'aide pas à faire comprendre que l'orthographe délabrée est volontaire, par exemple. Pour résumer.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Jeu 15 Aoû - 20:54

deux choses :

Citation :
Tu me proposes une autre direction mais pourquoi devrais-je l'emprunter alors que je sais d'avance que ça ne m'amusera pas ? J'ai essayé l'écriture par la contrainte et ça m'en a dégoûté pendant un temps, alors j'arrête de m'imposer des règles et fais selon mes envies, que ça plaise ou non. Bien sur, il y a toujours satisfaction lorsqu'un texte plaît, mais ce n'est pas mon but premier.
alors là je suis entièrement d'accord avec toi. Tu as parfaitement bien résumé la situation.


Citation :
Le truc, c'est que Baudelaire on pourrait le faire apprendre aux enfants, car il a aussi montré qu'il était capable de faire un truc normal, et qu'il met au service de ses expérimentations ses connaissances "classiques".

L'idée est pas fondamentalement mauvaise, juste que ta technique laisse parfois à désirer, et que ça n'aide pas à faire comprendre que l'orthographe délabrée est volontaire, par exemple.
là je suis aussi assez d'accord. A mon avis, et c'ets peut-être prétentieux de le penser, mais avant de déstructurer, il faut d'abord savoir structurer, en tout cas se savoir déjà assez à l'aise avec les règles pour pouvoir les détourner ou les tordre.

Du coup ces deux idées l'une à côté de l'autre semblent paradoxales : peut-on s'amuser sans avoir du suer sur de la syntaxe, de la grammaire ou de la conjugaison ? Est-ce que foutre en l'air des règles et des contraintes pour le plaisir du jeu, sans réelle "technicité" (et Mike ou Chikoun pourront mieux te parler que moi de cet aspect "technique" de la décomposition verbale), est-ce vraiment pertinent ?

Sans vouloir être désagréable le moins du monde (puisqu'on sait tous les deux quels sont tes principales lacunes ^^) : tes fautes volontaires perdent largement de leur impact dès lors qu'on sait que potentiellement tu peux les exécuter involontairement. Ton but porte dès lors à confusion.

Bien entendu je fais là une lecture tout à fait subjective.

Le texte porte en lui quelques bons points en matière de wtf (n'appelons pas encore ça dadaisme ou surréalisme ^^) :

j'ai bien aimé le coup des zéro, j'ai buggué sur l'ordre avant de sourire à l'effet : démontrer qu'un esprit est tellement bien paramétré par des codes qu'il devient incapable de simplement lire un chiffre, c'ets toujours intéressant pour aider à s'ouvrir des perspectives et se remettre en question. L'idée était excellente car après tout passé le milliard, peut importe le nombre de zéro et qu'ils soient rangés en petits tas bien ordonnés et bien étriqués, de toute manière le chiffre es ttrop grand pour être appréhendé naturellement. D'ailleurs à mon avis on a tous pris l'habitude de manipuler des "milliards" dans le langage courant du XXIème siècle sans même plus se rendre compte de l'énormité derrière le mot (on a estimé à peu près 30 ans le temps que mettrait un humain pour compter de un à un milliard)


Sinon, rien à voir, mais un autre point assez intéressant dans le texte, c'ets son côté "générationnel". Le vrai-faux commentaire de conclusion (qui fait raccord avec le titre d'ailleurs) me fait penser à quelques remarques éparses :

cette génération est-elle assez prétentieuse pour pouvoir se comparer à un poète qu'elle n'a jamais lu ?
L'omniprésence de produits culturels ou de consommation est-elle symptomatique d'un monde qui est prêt à mettre sur le même plan de valeur des godasses de luxe, un Baudelaire, des personnages de jeu vidéo ou historiques et des bonbons ? Que peut-on penser du commentaire et de son oeuvre dans un tel monde ? Est-ce qu'on a atteint le point d'ébullition culturel où tout fond et se mélange en une soupe difforme, sucrée, mole, tiède et parfumée ? Elle sentirait quoi d'ailleurs cette soupe ? la barbe-à-papa et le foutre en même temps je suis sûr ! En on en mangerait tous en écoutant Madonna, la vierge inchangée depuis trente ans.


Citation :
Rien de pire que d'essayer de décrire quelque chose dont les gens ignorent tout.
oups pardon ! je viens de le faire à l'instant ^^


Ouai en gros pour conclure : travailler sous contrainte c'est affronter la dure réalité de l'écriture. Telle qu'elle l'est dans la vraie vie.

Zapper cette étape pour faire ce qu'on veut et s'amuser, c'est griffonner sans prétention.

On peut très bien faire l'un comme l'autre, selon les envies, les choix, les moments.

Par contre que l'on choisisse l'une ou l'autre de ces options, on sera toujours face au lecteur. Et seul son avis compte =)
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Jeu 15 Aoû - 21:23

Citation :
Le truc, c'est que Baudelaire on pourrait le faire apprendre aux enfants, car il a aussi montré qu'il était capable de faire un truc normal, et qu'il met au service de ses expérimentations ses connaissances "classiques".
J'ai choisis ce titre car je savais que vous alliez poussés plus loin vos critiques, une sorte de provocation à la lecture. Je ne jalouse pas du tout Baudelaire, bien au contraire je l'admire. Vraiment !

Citation :
c'est vraiment difficile de passer d'un vers à l'autre, de ne serait ce que continuer la lecture.
Citation :
A mon avis, et c'ets peut-être prétentieux de le penser, mais avant de déstructurer, il faut d'abord savoir structurer, en tout cas se savoir déjà assez à l'aise avec les règles pour pouvoir les détourner ou les tordre.
Alors, je sais que ça peut paraître débile, faites vous votre propre opinion je ne vous en tiendrais pas rigueur (il manquerait plus que ça) : je l'ai dit, j'ai voulu rendre le tout vraiment périlleux à lire, une sorte de "repousse poète". Ce poème est une simple provocation pour les amoureux des lettres. Mais, comme vous l'avez dit, je fais, d'ordinaire, pas mal de fautes et ça vous aurez sautez aux yeux si c'était un autre que moi qui aurait écrit ce poème.

En tout cas, l'effet est réussi, vous êtes nombreux à commenter et ça fais plaisir. Merci à vous tous. J'insiste !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   Ven 16 Aoû - 0:38

je voulais reparler de ce chiffre. En effet, je ne l'ai pas lu. Je ne saurais pas te dire combien il y avait de zero. Dans ma tête, en lisant ce chiffre, j'ai lu "trop". Littéralement. J'ai vu ce chiffre, j'ai intégré que c'était une quantité, et j'ai analysé ça comme "trop". En une fraction de seconde.

Donc c'est réussi, je pense, sur ce point là, par exemple.

Concernant ce que j'ai dit, et ce sur quoi rebondit dvb, et ce qui était clairement le sujet du truc, il est évident que si Baudelaire avait écrit ça, on aurait pu lui passer en licence poétique, comme on dit. Le tout est une question de crédibilité. C'est la toute la question autour de l'art moderne, précédemment du cubisme, ou de tout autre mouvement qui a voulu s'éloigner des classiques de son genre. On va pas refaire le débat, mais oui, c'est une question de crédibilité. Parce qu'un maître qui dit "ces règles sont nulles", ça a plus d'impact qu'un novice qui dit la même chose, parce qu'on aura tendance à croire que le novice dit ça par dépit, car il est incapable de les maîtriser.

Bref, assez dit sur ce sujet. Très Heureux

Sinon, je suis là aussi d'accord avec dav : un texte, même s'il est fait pour toi, il est fait face et avec le lecteur. Mettons : si tu dessines un carré, que ce carré, rouge, pour toi évoque un champ de coquelicot.... Ca aura beau évoquer pour toi ça, ben tes spectateurs ne peuvent pas comprendre, ne peuvent pas apprécier, et ne peuvent pas entrer dans cette idée que tu veux leur passer. C'est en ça que les règles artistiques ont leur importance : servir de langage et de code social pour comprendre une oeuvre. Enfin je crois. Dès lors que tu estimes non-nécessaire de travailler ton alphabet, tu fermes toi même le dialogue avec ces gens dont tu refuses le langage.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si je m'appelais Beaudelaire, des collégiens apprendraient ce poème par coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bibliographie d'Histoire de l'Art (BHA)
» Atelier de conversation anglaise
» Stage d'été
» Les fouettés
» Bonjour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: