AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Témoignage d'un mur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 20
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Témoignage d'un mur.   Sam 28 Sep - 21:04

Citation :
En exercice dans un atelier d'écriture, on m'a demandé d'écrire un petit texte avec une petite phrase puis des mots imposés qu'on disait au fur et à mesure de l'écriture. Ils sont souligné. Ça m'a fait penser à vous !
Je suis un mur. Et, comme tout les murs normaux ne parlent pas, le fait que je parle pourrait faire de moi un mur anormal. On a essayé de me faire taire, ça ne marchait pas : on m'as recouvert d'une peinture ignoble pour que les gens fuient et ne m'écoutent pas. Ce que je leur dis n'est pas méchant pourtant mais un mur qui parle, ça leur fait peur. Je leur raconte des histoires. La seule qui n'a jamais eu peur était une petite fille qui s’appelait Alice. Elle avait traversé un miroir et, dans la cinquième case, était tombée sur moi. Un œuf était sur mon faîte et me coupait la parole, mais nous avons tout de même réussi à avoir une conversation presque normale. Jusqu'à ce que le satané nuage de la reine rouge vienne lui demander d'aller jouer au bridge. J'aimerais comprendre pourquoi, dans un monde où l'on joue au bridge avec des hérissons, un mur parlant est effrayant. Des fois je me tais et j'observe : des jeunes fleurs solitaires viennent jouer au ballon devant moi. Mais comme je ne peux retenir une exclamation de surprise quand la balle me frappe, eux aussi fuient. Alors je monologue, ou je discute avec mon œuf du fait qu'il a vraiment pris du poids depuis que sa femme attend son enfant. Assez vite, ça tourne au dialogue de sourd. Et quand le chapelier est dans les parages, ça tourne au dialogue de fou. Et puis Alice passe (de temps en temps) et, avec sa fraîcheur juvénile, apporte à notre monde de folie un peu de sérieux. C'est son plus grand défaut : elle est sensée. Quand je m'en suis rendue compte, ça a brisé tout l'amour que je commençais à éprouver pour elle. Le jour où elle aussi sera (enfin !) devenue folle, sa rouge gorge sera pour moi l'objet de tout mes fantasmes de pierre. Ce qui n'est pas peu dire. J'ajouterais même que l'harmonie de notre monde en sera rétablie. Le Jabberwocky mourra de l'épée vorpaline, l'épée de la reine blanche, - la fameuse épée du poème - et cette dernière reprendra le pouvoir de sa garce de sœur, cette peste infâme, cette psychopathe qui l'a détrônée ! Pardon, je m'égare. Et il n'est pas bon de dire ce genre de choses à l'époque où nous vivons. Les affiches qui sont collées sur ma peau (alors que je ne supporte pas la colle, tout le monde sait que mes pierres y sont allergiques !) le montrent bien. Enfin tout ça pour dire qu'être un mur qui parle, c'est difficile à vivre. Mon œuf favori à même eu peur une fois, il s'est levée et s'en est allé. Si vous ai raconté tout ça, c'était pour vous demander, vous ne connaîtriez pas un psy pour mur ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Témoignage d'un mur.   Mer 4 Déc - 18:47

Exercice d'improvisation écrite, si j'ai bien compris.


Pas mal de fautes (ça ne te ressemble pas pourtant :-) ).

Alors, ça n'est pas du tout contre toi, tu penses bien, mais ces derniers mois, les bibliothèques ont été littéralement noyées sous les allusions et les références (plus ou moins intéressantes d'ailleurs) au monde de Lewis Caroll.

D'où saturation, d'où peut-être l'absence de commentaires à ton texte.


Perso, je le trouve trop fluctuant. A mon avis (si j'ai bien compris l'exercice que tu as décrit), chaque nouveau mot imposé en cours de rédaction, t'as fait perdre le fil de ta narration initiale. Ou alors il n'y avait pas de chemin bien défini à ton histoire dès le début.

Du coup la chute n'en est pas une.

Bref, à la limite c'était pas trop le but de l'énoncé.


Sur le fond, je pense que tu as un peu trop rationalisé le monde à travers le miroir; il perdrait presque sa spontanéité et son caractère. Je suis pas très convaincu.

Enfin ceci dit, j'imagine que ça ne doit pas être facile d'incorporer au pied levé et dans l'instant un mot imposé en cours de rédaction.

Je crois que j'aurai fait un pamphlet sur l'animateur de l'atelier s'il avait insisté pour m'arracher à mes propres mots :p


D'autres idées ou exercices à nous présenter ?

Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
 
Témoignage d'un mur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA GUERRE EST DECLAREE DANS MON CORPS de Audrey Mamet (témoignage)
» Témoignage SAPE
» Nouveau site avec témoignage-récit inédit (je crois...)
» C'est vraiment choquant : Témoignage et Déballage sur la vie de « Honoré NGBANDA »!!!
» témoignage d'illustrateur/trice après leur formation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: