AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 spécial Halloween 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: spécial Halloween 2013   Lun 28 Oct - 16:27



Je débouche une troisième bière. Non, je crois que c'est la quatrième. Ou cinquième, je ne sais plus. La musique est à chier. J'ai besoin de prendre l'air. Fumer une clope. Au calme. Dehors.

Il y a des mecs que je ne connais pas sur la terrasse. Ils se marrent, et j'écoute vaguement leur conversation. Ils discutent d'un jeu. Je crois. En tout cas ils parlent trop fort et ne s'écoutent même pas les uns les autres. Chacun veut imposer son histoire, son anecdote. De vrais petits héros qui se racontent leurs faits d'armes. Je me marre. Ils sont pitoyables. Bande de gamins boutonneux et débiles. A part l'ordinateur ils ne doivent pas connaître grand chose de la vie. Je déteste les nerds. Les voilà qui parlent des gros nichons de leurs personnages. Pathétiques. Est-ce qu'ils savent au moins ce que c'est, une vraie paire de nibards ? Puceaux !

Je lance mon mégot par dessus la balustrade en fer forgé qui sépare la terrasse du jardin. Je ne cherche même pas à savoir s'il y a un cendrier quelque part. Rien à foutre. Je sais même pas pourquoi je suis venu à cette soirée. Sans doute parce que Jules voulait emballer je sais plus quelle meuf. Lui au moins, il finira la soirée le nez dans le soutif de quelqu'une. Moi c'est pas gagné. Il n'y a que des gamines beaucoup trop jeunes et beaucoup trop saoules. Quel connard ce Jules. Dès qu'il peut serrer, il fonce tête baissée.

J'ai besoin d'une bière. Il y a un pack près de la table de jardin où bavassent les geeks. Je m'approche et je demande si c'est à eux. Si je peux taper dedans. Ils font à peine gaffe à moi. Par contre ils comptent le nombre de bouteilles. Histoire de vérifier s'il y en a assez pour eux. J'ai de la chance, on m'en tend une. Je remercie quand même, parce qu'au final, je me sens bien. La musique a changé. C'est un peu mieux. Je m'allume une deuxième clope.

Halloween. Quelle farce ! Le bon côté des choses, c'est que les meufs sont habillées en sorcières bonasses. Ça suffit pour faire joli dans le décor et me mettre de bonne humeur.  En parlant de bonasse : il y en a une qui vient me rejoindre sur la terrasse pour fumer aussi.

« Salut. »

Elle me dit ça l'air de rien, sans vraiment me regarder. Je lui réponds par réflexe et je me tourne vers le jardin. La lune est voilée par les nuages. Il y a une espèce de piaf nocturne qui fait du boucan dans les arbres au fond du jardin.

« C'est une chevêche », me dit la fille.

Je me tourne vers elle. Mini-jupe noire moulante avec les collants et les bottes qui vont avec, noirs aussi. Longs cheveux sombres et lisses dans le dos. Elle paraît plus âgée que la plupart des autres meufs de cette baraque. Mais je me méfie toujours des petites pétasses qui veulent faire plus que leur âge. Je parle par expérience.

« J'ai toujours aimé écouter le cri des chouettes. Des hiboux. Ils me rappellent de bons souvenirs. Je m'appelle Estelle. »

Enchanté Estelle. Je bredouille un truc qui me semble pitoyable sur le coup. Il est l'heure d'entrer en scène. Je me racle la gorge et je me redresse. Si elle veut entamer la conversation, je suis pas contre. Je lui réponds que j'y connais rien en oiseaux, mais que j'aimerais bien. Un baratin en vaut un autre.

Elle sourit un tirant sur sa cigarette.

« T'es venu avec qui ? Je te connais pas. »

Je suis venu avec un pote, un mec qui connaît une des filles des proprios. Enfin, je suppose. Elle me sourit. Et ce sourire veut en dire beaucoup.

« Heureusement qu'il n'y a pas que des gamins alors. Je commençais à désespérer de trouver quelqu'un d'intéressant pour me faire la conversation. »

Alors là ma poule, t'es bien tombée. Pas de soucis, je veux bien te tenir le crachoir. Ma langue est toute déliée pour toi.

On parle. De choses et d'autres. Elle est venue pour faire plaisir à sa cousine, mais elle ne connaît personne dans ce bled. Elle habite plus loin, dans un village inconnu, je ne sais pas où. Je fais mine de m'intéresser. Je profite des cris des geeks pour me rapprocher d'elle et tendre l'oreille. J'en profite pour mater son décolleté. Vive le push-up, mais je trouve que ça lui va bien.

Elle laisse tomber son mégot et ne l'écrase même pas. Elle me prend par le bras pour me traîner vers le jardin.

« J'en ai marre de cette ambiance pourrie. Tu viens ? On va faire un tour. »

Que demande le peuple ! Je la suis. On marche un peu, jusqu'à la grille, puis dans la ruelle, puis dans le bourg. Elle frissonne. Me dit qu'elle aurait du prendre sa veste. Je lui propose la mienne. Elle me répond que je vais crever de froid si je l'enlève. Avant que j'ai eu le temps de dire un mot, elle se colle contre moi et glisse un bras autour de ma taille. Comme elle est pas très grande, on tient tous les deux sous mon blouson. A force de l'écouter m'expliquer, j'arrive maintenant à distinguer le cri du hibou.

« Viens ! On va essayer de le trouver ! »

Elle se dégage de moi et m'entraîne par la main le long d'un mur de pierres. Je vois ses petites fesses courir devant moi. Il est encore trop tôt pour que je l'attrape par la taille, mais quand le moment sera venu, je la lâcherai pas.

On passe une grille, et nos chaussures crissent sous du gravier. Le hibou n'est pas loin. Je lève le nez de son cul et je m'aperçois qu'elle m'a attiré dans le cimetière du village. J'aurai du me douter qu'elle était un peu gothique : habillée tout en noir avec ses yeux de panda. Pourquoi pas ! A ce qu'il paraît ce genre de meuf...

« Chut ! Bouge plus ! Ecoute ».

On reste là, tous les deux dans la nuit. Je vois sa chair de poule sur le haut de ses seins. Une minute passe. Elle a les yeux levés vers les arbres, le clocher, les étoiles. Elle commence à tourner lentement sur elle-même. Elle sourit comme une illuminée. Et puis elle se met à glousser. Comme une petite fille. Depuis qu'on a quitté la fête, je la trouve moins mature que sur la terrasse. Elle est peut-être tarée. Et merde ! Encore une.

« Terrible l'ambiance Hallowwen, hein ? »

Je vais pour esquiver la remarque, mais là, elle me saute dessus et colle sa langue dans ma bouche. Bon, ben pourquoi pas après tout. On est là pour ça.

Je sens son parfum sucré mêlé à l'odeur du tabac. Elle tourne lentement la bouche et me  tient la nuque de ses deux mains. Je pose mes mains sur sa taille. Elle se rapproche encore plus de moi. Je sens sa poitrine collée contre mon torse. Pas si push-up que ça en fait. Elle interrompt le baiser et plaque sa tête dans le creux de mon cou. Et puis ses mains glissent à nouveau sous mon blouson. Elle me caresse le dos et les fesses. Je lui rend la pareille. Elle se met à rire.

« Tu sens la bière. », me dit-elle en me regardant droit dans les yeux, une sourire amusé aux lèvres.

Je lui avoue que j'ai peut-être un peu trop bu, c'est vrai. Mais je suis clair ; et conscient de sa présence. De sa beauté. Le lourd ! Dans ma bouche le mot me paraît absurde, mais pourtant je suis honnête. Je la trouve belle, attirante. Je lui dis que j'ai de la chance de l'avoir rencontrée, que j'aurai jamais pensé en venant à cette soirée que...

« Tais-toi un peu. Profite du moment. »

On s'embrasse encore une fois. J'aime ça. On trépigne l'un contre l'autre. Je bande contre son ventre et je sens qu'elle cherche aussi à frotter son entre-jambe. Torride. On a oublié le froid et la buée qui sort de nos bouches quand on reprend notre souffle entre deux baisers. Elle s'appelle Estelle. L'horloge du clocher grince, puis claque, mais ne sonne pas. Comme si elle se retenait de hurler les heures de la nuit.

A un moment, la fille me pousse en arrière. Je bascule dans le vide et je finis assis sur une tombe. C'est glauque mais je m'en fous. Elle soulève un peu sa jupe trop serrée pour écarter les jambes et s'installer sur me genoux. Elle m'agrippe fermement. Là on peut bien se voir ; la lune s'est dégagée. Elle est presque pleine. Et je la dévisage. J'apprends par cœur tous les détails de sa tête d'ange. Son nez bien droit, ses longs cils maquillés, son sourire mutin, ses yeux gris. Je veux tout retenir d'elle. Juste au cas où. Au cas où je ne la revois jamais après cette nuit. Je n'ai pas envie que ça arrive.

Elle pousse mes épaules en arrière pour m'allonger contre la pierre froide. Estelle rampe jusqu'à se caler au dessus de mon bassin. Je la vois qui s'appuie contre moi du mieux qu'elle peut. Je sens à travers mon jean, le doux creux moelleux. Je l'imagine rasée. Je m'imagine lui arracher sa culotte et...

« Tu as vu le nom sur la pierre tombale ? C'est marrant... »

Je me tords le cou pour essayer de déchiffrer les lettres gravées. La tête en bas, c'est pas très pratique. Au bout d'un moment j'arrive à déchiffrer le prénom et le nom. Je me souviens du nom : c'est le mec qui a été tué par un taré il y a plusieurs années de ça. Une histoire horrible. Ça s'est passé pas très loin de chez moi. Le bled avait un nom bizarre, je ne me souviens plus trop. Un jeune avait pété les plombs et massacré un autre type à une soirée. A ce qu'il paraît, il lui avait sorti les tripes du ventre. Un truc pas croyable. Le fait divers avait fait le tour du département. On en avait parlé pendant des mois au lycée.

« En fait, je crois que je te connais. »

Si ça lui fait plaisir.

« T'étais pas dans la classe de Cynthia ? Au collège ? »

Cynthia ? Ah ouais, Cynthia. Si, en effet.

« T'as une sœur, non ? »

Et alors ? Ça me dit pas d'où elle me connaît.

« Moi aussi j'ai un frère. Mmmh... T'as l'air bien monté dis donc. Tu sais que je sens tout là dessous. »

J'y compte bien. Et elle a pas encore vu le loup.

« Dis-moi un truc, tant qu'on est dans les sujets intimes. »

Qu'est-ce que tu veux savoir ma chérie ? Demande-moi tout. Tu veux savoir tous ce que je compte faire avec ton petit cul ?

« T'as déjà fantasmé sur ta sœur ? »

Quoi ? De...De quoi ?

« Tu sais... vous avez déjà partagé des choses ? Tous les deux ? Vous avez déjà parlé en vous caressant ? En vous touchant ? »

Mais de quoi elle parle ?  

« Allez. Ce sont des trucs qui se font entre frères et sœurs ? Je dis pas coucher ensemble. Juste... tu sais, quoi. Partager des moments un peu... Des câlins ? Ce genre de trucs.»

Peut-être. Enfin, pas dit comme ça. C'est peut-être arrivé une ou deux fois, quand on était petits, dans la chambre de la caravane...

« Mon frère me manque. Je suis tellement proche de lui. On est jumeaux, tu sais ? »

Non, je ne sais pas. Et à vrai dire je m'en fous. Pourquoi on parle de ça, putain ! Je bande même plus avec ses conneries. D'ailleurs elle aussi s'est reculée. Elle a arrêté de se frotter contre moi.

« T'as un préservatif ? »

Dans mon portefeuille, là, dans la poche intérieure.

« Bouge pas, je m'en occupe. »

Je suis plus trop dans l'ambiance, là. Je me demande si on ne ferait pas mieux de rentrer. Il commence à cailler sérieusement et...

« Sérieux ? Ton troisième prénom c'est Gontrand ? »

Pourquoi elle fouille dans mes affaires ? C'était le prénom de mon grand-père. Tout le monde a un troisième prénom à la con. Elle croit quoi, elle ? Allez, on se casse d'ici. Je savais bien que c'était une tarée.

« J'ai pas si froid que ça en fait. A vrai dire je suis brûlante. On ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Pas vrai ? »

Elle passe son top par dessus sa tête et le laisse glisser juste à droite de ma tête. Je sens l'odeur de sa transpiration. Toujours mêlée au parfum suave et au tabac. J'ai à peine eu le temps de tourner la tête qu'elle a déjà enlevé son soutient-gorge. Elle a un tatouage sous le sein gauche. Un hibou sur un croissant de lune. Elle m'excite. Elle est folle mais j'ai envie de la prendre. Elle se cambre, le ventre tendu vers moi, la tête en arrière. Elle se balance sur mon bas ventre. Si elle continue, je ne vais pas réussir à me retenir longtemps. J'essaie de me relever un peu pour lui attraper un nibard. Elle me repousse d'une main. Elle agrippe mon t-shirt ; elle sert. Elle sert. Trop fort. Putain, elle me fait mal cette salope, mais je la regarde se déhancher sur moi. Je vois qu'elle essaie de défaire le zip de sa botte de l'autre main. Elle peut bien garder ses bottes si elle veut. Quitte à se payer un trip dans un cimetière avec une gothique, autant qu'elle reste en cuir.  

« Han ! Damien ! Putain, Damien, tu me manques ! »

Le type. Il s'appelait Damien. Je me souviens. Celui qui avait massacré l'autre. Estelle. Oui, il avait une sœur. Il avait dit qu'il avait tué pour la défendre. Merde ! Elle vient de sortir un truc de sa botte. Ça brille sous la lumière de la lune. Elle le plante dans mon ventre. Je la vois qui se tend, qui jouit pendant qu'elle me frappe. Encore. Encore. Enc...

Elle me dit qu'elle n'a rien contre moi. Que c'est comme ça. Que Damien est en prison, qu'il a avoué au juge que c'était lui le meurtrier. Ça fait quatre ans aujourd'hui qu'elle a buté ce type enterré dans la tombe, celui en train de pourrir sous moi.

Je la vois qui se rhabille, cette chienne. Elle lèche mon sang sur la lame de son couteau. Je vais crever là. Je peux plus rien d...

Je vois...

J'ent...


La lune.

Le hibou.

L'Enfer.








Dernière édition par dvb le Lun 28 Oct - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: spécial Halloween 2013   Lun 28 Oct - 16:31

C'est la semaine idéale pour déterrer les petits crimes enfouis depuis trop longtemps.

Diable  Le hululement du hibou fait écho à cet autre méfait. Zombie


Bouh enjoy Chat Kahupeur 
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
D.A.

avatar

Féminin Nombre de messages : 667
Age : 25
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: spécial Halloween 2013   Lun 28 Oct - 21:03


Un texte sympathique, dvb, j'aime cette écriture directe et efficace. Ça se lit hyper bien.

J'ai lu le deuxième dans la foulée avec la musique, il est bien aussi, même si ma préférence va à l'ambiance de celui-là. J'ai davantage aimé constater les connexions entre les deux, je trouve le procédé assez jouissif.

Merci pour la balade.

Chat

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: spécial Halloween 2013   Ven 8 Nov - 19:04

En voilà un texte sympathique. Bien que la fin fût prévisible (je te lis depuis trop longtemps aussi), pour commémorer halloween c'était pile poil ce qu'il fallait.

Mission succeed.

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: spécial Halloween 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
spécial Halloween 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween 2013
» [Powhatans] Meeting Halloween 2013 (31 octobre- 2 novembre)
» Soirée Halloween 2013
» Menu spécial Halloween au Walt's et au Silver Spur
» Une animation "spécial halloween" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: