AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [OS] L'homme n'est pas forcement seul...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuro

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 25
Date d'inscription : 08/11/2013

MessageSujet: [OS] L'homme n'est pas forcement seul...   Sam 9 Nov - 19:21

Grandir, voila bien une phase de ma vie que je n’ai jamais voulu affronter. Ou plutôt n‘en avais-je peut être pas tout à fait conscience.
Vous souvenez vous de moi? Mal dans ma peau, esseulé, seul sous cette pluie glaçante, vide de sentiment.
Non? Quel dommage. Ne serais je donc pas capable de marquer ne serait ce qu’un esprit?
Soit, après tout qui suis-je pour vous le reprocher. M’écouterez-vous aujourd’hui?
Je suis resté longtemps sous ces larmes. Pris de frissons, glaçant l’échine, je ne voyais que faire dans cette situation. Puis j’ai fermé les yeux. J’étais lâche. Ce n’est pas une excuse, je vous assure. Cette faiblesse, je n’en n’étais qu’à moitié responsable mais c’est bien suffisant pour bouleverser une vie, ma vie. Dés lors, j‘ai demeuré immobile, silencieux.
Las de ne rien faire, en colère face à mes faiblesses, je me suis relever. Difficilement, doucement, affrontant la mort, la solitude et la peur. J’ai décidé de trouver un sens à ce vide. Je suis toujours un oublié mais peut être plus autant que je le craignais.
Pendant cet état de latence, je me suis souvenu d’une phrase en particulier :
« tu sais, ce vide, il ne sera jamais complètement comblé. »
Longtemps, nier cette vérité fut facile et s‘en convaincre encore plus.
«  Un jour, il sera empli d’une «richesse » et tu verras que malgré cela, quelque chose de différent aura disparu à son tour. »
Lorsque j’ai réouvert les yeux, les larmes s’étaient taries. L’oiseau passant doucement dans ce nouveau ciel sembla m’encourager. Je ne suis plus naïf mais pas encore fort.
Je reste néanmoins convaincu que l’homme vit et meurt seul. On ne change pas en quelques heures quand on n’est qu’humain.
Désormais, je comprend qu’avant de mourir seul, on ne l’est pas toujours. Je savais que le monde n’était pas tout blanc bien au contraire.
Mais tout n’est pas si noir. Avant de vivre en couleur, je ferais un bout de chemin monochrome.
Dans la vie il faut être résolu, le résultat n’a pas d’importance. Je suis tombé de nombreuses fois et je m’écroulerais encore d’innombrables autres. Seulement, je me relèverais avec le courage de faire face. À force de reculer, je vois le long chemin que j’ai encore à parcourir. La fuite n’est pas la solution. Ce n’est pas ainsi que l’on « vit ».
Au revoir questions qui me poussent à savoir pourquoi je suis seul et bonjour à celles qui me guideront à comment ne plus l’être.
Pour chaque chose reçu, il faut en abandonner une autre de même valeur. Désormais, je comprends cette expression.

----------------------------------------------------------------------------------

Merci d'avance à ceux qui m'auront lu et pour vos avis aussi. Je m'excuse d'avance pour les fautes qui seraient encore présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Hugo Zeppeline
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 5062
Age : 27
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Sephiroth
Pseudo : Hugo Zeppeline
Pseudo : Aenaril

MessageSujet: Re: [OS] L'homme n'est pas forcement seul...   Dim 10 Nov - 1:11

C'est cool que tu aies fait cette suite. Je trouve le perso plus attachant, on est content de le retrouver dans un état d'esprit plus combattif. On se dit qu’il a compris qqch et qu'il a décidé d'agir sur son environnement. En fait j'ai l'impression qu'il est en avancement sur le chemin de sa réflexion. Au début, il se disait un truc comme "je suis prisonnier de ma vie, tout ce que je peux faire c'est m'allonger dans cette cage et me laisser mourir". Dans ce texte ci, par contre, il pourrait s'être dit: "ok, quitte à être dans cette cage, autant en faire une cage qui me plaît plus". Et là d'un coup, il commence à en peindre les barreaux, mettre des rideaux, un tapis et pourquoi pas prendre quelques meubles. Sa peinture, ce serait ses sentiments qu'il accepte de ne plus garder pour lui et d'exprimer plus. Dans ce texte je ressens de la détermination par exemple. Les rideaux ce sont les zones d'ombres qui constituent son intimité, son tapis c,est tantôt ses souvenirs honteux qu'elle piétinne et tantôt encore ses bons souvenirs sur lesquels elle choisit de se reposer pour avancer. Enfin, les meubles, ce sont toutes ses relations humaines qui viennent décorer son quotidien et le rendre plus confortable.

La prochaine étape, si je puis te donner mon avis, c'est qu'il devrait ouvrir la cage, car elle n'est jamais fermée pour personne Rôlliste 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirebazare.skyblog.com
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: [OS] L'homme n'est pas forcement seul...   Mer 13 Nov - 23:57

Chalut (:

- en vert : les questions que je me pose ou des propositions de reformulations
- en orange : les répétitions
- en rouge : les fautes d'orthographe avec la correction entre parenthèse


Kuro a écrit:
Grandir, voila (voilà) bien une phase de ma vie que je n’ai jamais voulu affronter. Ou plutôt n‘en avais-je peut être (peut-être) pas tout à fait conscience.
Vous souvenez vous de moi? (il y a un espace avant le point d'interrogation) Mal dans ma peau, esseulé, seul sous cette pluie glaçante, vide de sentiment (sentiments).
Non? (de nouveau un espace) Quel dommage. Ne serais je (serais-je) donc pas capable de marquer ne serait ce (serait-ce) (il y a également la répétition de "serais/serait") qu’un esprit?
Soit, après tout qui suis-je pour vous le reprocher. (c'est une question rhétorique et il faut donc tout de même un point d'interrogation) M’écouterez-vous aujourd’hui?
Je suis resté longtemps sous ces larmes (ici il y a une répétition avec le texte précédent). Pris de frissons, glaçant l’échine, je ne voyais que faire dans cette situation. Puis j’ai fermé les yeux. J’étais lâche. Ce n’est (était) pas une excuse, je vous assure. Cette faiblesse, je n’en n’étais qu’à moitié responsable mais c’est bien suffisant pour bouleverser une vie, ma vie. Dés (dès) lors, j‘ai demeuré (je suis demeuré) immobile, silencieux.
Las de ne rien faire, en colère face à mes faiblesses, je me suis relever (relevé). Difficilement, doucement, affrontant la mort, la solitude et la peur. J’ai décidé de trouver un sens à ce vide. Je suis toujours un oublié mais peut être (peut-être) plus autant que je le craignais.
Pendant cet état de latence, je me suis souvenu d’une phrase en particulier :
« tu sais, ce vide, il ne sera jamais complètement comblé. »
Longtemps, nier cette vérité fut facile et s‘en convaincre encore plus.
« Un jour, il sera empli d’une «richesse » et tu verras que malgré cela, quelque chose de différent aura disparu à son tour. »
Lorsque j’ai réouvert (rouvert) les yeux, les larmes s’étaient taries. L’oiseau passant doucement dans ce nouveau ciel sembla m’encourager. Je ne suis plus naïf mais pas encore fort.
Je reste néanmoins convaincu que l’homme vit et meurt seul. On ne change pas en quelques heures quand on n’est qu’humain.
Désormais, je comprend (comprends) qu’avant de mourir seul, on ne l’est pas toujours. Je savais que le monde n’était pas tout blanc bien au contraire.
Mais tout n’est pas si noir. Avant de vivre en couleur, je ferais (ferai) un bout de chemin monochrome.
Dans la vie il faut être résolu, le résultat n’a pas d’importance. Je suis tombé de nombreuses fois et je m’écroulerais (écroulerai) encore d’innombrables autres. Seulement, je me relèverais (relèverai) avec le courage de faire face. À force de reculer, je vois le long chemin que j’ai encore à parcourir. La fuite n’est pas la solution. Ce n’est pas ainsi que l’on « vit ».
Au revoir questions qui me poussent à savoir pourquoi je suis seul et bonjour à celles qui me guideront à comment ne plus l’être.
Pour chaque chose reçu, il faut en abandonner une autre de même valeur. Désormais, je comprends cette expression.

Il y a toujours ce problème de différenciation entre le futur simple et le conditionnel à régler (http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-66680.php) mais il y a des progrès globalement. Bien que l'usage du futur, s'il dénote une envie d'affronter les soucis de la vie, ne marque pas le combat réel. Le personnage est toujours dans ce qu'il devrait faire. A quand un récit sur ce qu'il fait et a fait ? (;

Par ailleurs, tu devrais aérer ton texte et ne pas hésiter à sauter régulièrement des lignes, le lecteur t'en seras reconnaissant et cela fera moins un pavé pouvant repousser de possibles commentateurs.


Gardien 

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [OS] L'homme n'est pas forcement seul...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[OS] L'homme n'est pas forcement seul...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le seul homme sensé !
» Commando pour un homme seul - De l'or pour les Requins - When eight Bells Toll - 1971 - Etienne Périer
» La solitude de l'homme et la nature
» Infidélité dans le couple: l'homme seul responsable?
» Un homme de goût...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: