AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ma cité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Ma cité   Mar 12 Nov - 21:02

Salut, moi c'est Axel. Introduction un peu naze, mais ce n'est pas grave, je ne suis pas un littéraire à la base. J'ai habité une de ces cités de Paris qui, dont je ne citerais pas le nom, pose problème. Violence, insécurité, drogue,... C'est vrai que, parfois, la violence dépasse l'entendement, il faudrait être fou pour dire le contraire. Il y a souvent des règlements de comptes, pour de la drogue ou un mauvais regard.
La violence, c'est le quotidien de la rue, mais pas seulement. Ici, on apprend que rester seul, c'est devenir la cible de n'importe qui, n'importe quand. Il faut se faire une place au sein d'un groupe, d'une bande et se faire respecter. Moi qui ai quitté la cité Parisienne pour me perdre dans la campagne Haut-Marnaise, je me rends compte que la violence est présente aussi. L'Homme a ce besoin de faire du mal, de voir souffrir, c'est dans sa nature, et dans la nature de celui qui nous a faits à sont image. Mais parler des jeunes de campagnes est encore un autre débat, une autre forme de violence, de façon de s'exprimer.
La violence, comme la sculpture, l'écriture ou la peinture, est un moyen d'expression qui, je doit l'admettre, dépasse souvent toutes logique. Mais elle est nécessaire pour l'être Humain, je le répète, et elle l'est encore plus dans ma cité. J'ai vu des choses qu'on ne devraient pas voir, mais la vie en a voulu ainsi. Je suis fier d'être ce que je suis, et je ne regrette aucun de mes actes, aussi illégal soient-ils !
Ce que j'ai vu à Paris, c'est cette force que nous avions, cette rage de vivre et plus encore. Nous avions la haine. La haine d'être exploité par ce putain de gouvernement qui ne pense qu'à ses intérêts. La haine de voir tant de misères pendant que d'autres se payent des putes à Hawaï. Oui je dis pute, je sais que je commence à perdre toute crédibilité à vos yeux, mais je suis comme ça, je réagis sous impulsion.

Le fric, cette saleté qui bouffe notre société, nos vies et nos âmes. Il détruit beaucoup trop de gens, je l'ai assez vu dans ma cité. Sarkozy qui voulait nous nettoyer à coup de Kascher...Tu es content fils de pute ? C'est grâce à notre révolte que tu touches ta belle retraite de président, car malgré tes propos, on a voté pour toi. Il n'y avait pas mieux, et il fallait choisir celui qui serait dirigé la France un minimum. Et puis Hollande, ce mou du slip incapable de prendre une décision. Le Front National qui essaye de ce donner une nouvelle image : "on n'est pas raciste, on est les héros qui sauveront la France".
Est-ce que tout nos très chers politiques savent ce que ça fait de devoir partager, en six, un kebab avec ces potes ? Est-ce qu'ils pensent qu'on peut souffrir de notre situation, nous les jeunes de la cité ? Ouais, je vais encore nous victimiser, pauvres petits habitants de la cité qui ne veulent pas bosser. Souriez si vous le voulez, je sais, nous savons ce que vous pensez de nous. Les médias ne parlent que de la violence et de cette putain d'insécurité. Nous ne sommes pas de mauvaises personnes.

Toi, celle à qui ont dit "Hé ! Mademoiselle t'es charmante !", sache que nous ne sommes pas des menaces. Si un jour, quelqu'un tenté de t'agresser, sache que nous serons les premiers à venir t'aider. Compte par sur les flics, ils cherchent juste des jeunes qui fument et qui boivent. On est des connards. Mais des connards perdues, sans point d'attache. On court vers un chemin qui nous mène à la taule, mais on s'en fout. Nous avons la haine envers les forces de police. Trop de bavures, trop d'excès, trop de contrôles injustifiés. Qu'est-ce qui justifie qu'un flic puisse, sans raison, te fouiller, te parler comme un chien et te mettre des coups de matraque si tu lui demandes d'être poli ? Ah ! À cause de l'insécurité ! On bafouent nos droits légitimes sous prétextes que nous représentons une menace en discutant et en fumant un joint ? Est-ce nous ou les keufs qui créent la violence alors ? Et les caméras à chaque coin des bâtiments ? On nous espionne à cause de l'insécurité ? Il y en a plus que dans une prison putain !

Que tu sois SDF au bas du bâtiment, ou que tu habites au 15ème, c'est la même galère, les mêmes soucis. Nous sommes la France qui souffre, mais on ne nous écoute jamais. Alors j'écris, dans l'espoir que mon texte touche, même si je n'en ai aucun de ce putain d'espoir. Nous, les jeunes de cités, nous savons réellement ce que veut dire la devise Française, on ne vous la balance pas au nez comme des idiots. La Liberté que l'on ressent en fumant notre joint, entre potes, en faisant un gros doigt à un politique qui vient parler, encore, d'insécurité dans le quartier. L'égalité, que tu t'appelles Michel, Axel, Niapong, Farid,...Tu pourras toujours venir te réchauffer avec nous un soir d'hiver. La fraternité, il n'y a pas de mots pour la décrire. Nous serions prêts à tuer pour nos potes et pour ceux qui on souffert dans ma cité. La vieille du 13ème qui touche une retraite de misère et qui ne peut pas monter les escaliers, avec ce putain d'ascenseur toujours en panne. Le SDF qui travaille, mais n'a pas de quoi se loger. Le vieil Arabe, une cicatrice le long de la joue, victime du racisme. Ce sont ces gens que nous respectons, pas vous qui passez votre temps à nous juger sur les dires des médias que vous vénérez tant. Apprenez à regarder plus loin que le bout de votre nez, et vous verrez peut-être un foutu bout de l'horizon. Enfin !

J'emmerde cette France, trop pleine de Français. J'emmerde ce peuple d'ignare et de salop incapable de réfléchir, de se faire un point de vue. J'emmerde les flics et leurs trop-pleins de pouvoirs. Je suis fier d'être Français, mais j'ai honte de ceux qui, pour l'instant, sont écoutés par une trop grande majorité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Ma cité   Mer 13 Nov - 2:20

Bonsoir,

- en vert : les questions que je me pose ou des propositions de reformulations
- en orange : les répétitions
- en rouge : les fautes d'orthographe avec la correction entre parenthèse



LostInSpace a écrit:
Salut, moi c'est Axel. Introduction un peu naze, mais ce n'est pas grave, je ne suis pas un littéraire à la base. J'ai habité une de ces cités de Paris qui, dont je ne citerais (citerai) pas le nom, pose problème (il y a un problème de sens présentement qui est réglé de la façon suivante : "J'ai habité une de ces cités de Paris, dont je ne citerai pas le nom, qui pose problème"). Violence, insécurité, drogue,... ("etc" conviendrait plus que ces points de suspension mais de toute façon je pense que cette phrase peut-être complètement supprimée) C'est vrai que, parfois, la violence dépasse l'entendement, il faudrait être fou pour dire le contraire. Il y a souvent des règlements de comptes, pour de la drogue ou un mauvais regard.
La violence, c'est le quotidien de la rue, mais pas seulement. Ici, on apprend que rester seul, c'est devenir la cible de n'importe qui, n'importe quand. Il faut se faire une place au sein d'un groupe, d'une bande et se faire respecter. Moi qui ai quitté la cité Parisienne pour me perdre dans la campagne Haut-Marnaise, je me rends compte que la violence est présente aussi. L'Homme a ce besoin de faire du mal, de voir souffrir, c'est dans sa nature, et dans la nature de celui qui nous a faits (fait) à sont (son) image. Mais parler des jeunes de campagnes est encore un autre débat, une autre forme de violence, de façon de s'exprimer.
La violence, comme la sculpture, l'écriture ou la peinture, est un moyen d'expression qui, je doit (dois) l'admettre, dépasse souvent toutes (toute) logique. Mais elle est nécessaire pour l'être Humain, je le répète, et elle l'est encore plus dans ma cité. J'ai vu des choses qu'on ne devraient (devrait) pas voir, mais la vie en a voulu ainsi. Je suis fier d'être ce que je suis, et je ne regrette aucun de mes actes, aussi illégal soient-ils !
Ce que j'ai vu à Paris, c'est cette force que nous avions, cette rage de vivre et plus encore. Nous avions la haine. La haine d'être exploité par ce putain de gouvernement qui ne pense qu'à ses intérêts. La haine de voir tant de misères pendant que d'autres se payent des putes à Hawaï. Oui, (il y a une virgule après les "oui" et "non") je dis pute, je sais que je commence à perdre toute crédibilité à vos yeux, mais je suis comme ça, je réagis sous impulsion.

Le fric, cette saleté qui bouffe notre société, nos vies et nos âmes. Il détruit beaucoup trop de gens, je l'ai assez vu dans ma cité. Sarkozy qui voulait nous nettoyer à coup de Kascher (Kärcher ?)... (il manque un espace entre les points de suspension et le début de la nouvelle phrase) Tu es content fils de pute ? C'est grâce à notre révolte que tu touches ta belle retraite de président, car malgré tes propos, on a voté pour toi. Il n'y avait pas mieux, et il fallait choisir celui qui serait (saurait) dirigé (diriger) la France un minimum. Et puis Hollande, ce mou du slip incapable de prendre une décision. Le Front National qui essaye de ce donner une nouvelle image : "on ("nous" eut été plus opportun) n'est pas raciste (racistes), on est les héros qui sauveront la France".
Est-ce que tout (tous) nos très chers politiques savent ce que ça fait de devoir partager, en six, un kebab avec ces potes ? Est-ce qu'ils pensent qu'on peut souffrir de notre situation, nous les jeunes de la cité ? Ouais, je vais encore nous victimiser, pauvres petits habitants de la cité qui ne veulent pas bosser. Souriez si vous le voulez, je sais, nous savons ce que vous pensez de nous. Les médias ne parlent que de la violence et de cette putain d'insécurité. Nous ne sommes pas de mauvaises personnes.

Toi, celle à qui ont (on) dit "Hé ! Mademoiselle, (virgule) t'es charmante !", sache que nous ne sommes pas des menaces. Si un jour, quelqu'un tenté (tente) de t'agresser, sache que nous serons les premiers à venir t'aider. Compte par sur les flics, ils cherchent juste des jeunes qui fument et qui boivent. On est des connards. Mais des connards perdues (perdus), sans point d'attache. On court vers un chemin qui nous mène à la taule, mais on s'en fout. Nous avons la haine envers les forces de police. Trop de bavures, trop d'excès, trop de contrôles injustifiés. Qu'est-ce qui justifie qu'un flic puisse, sans raison, te fouiller, te parler comme un chien et te mettre des coups de matraque si tu lui demandes d'être poli ? Ah ! À cause de l'insécurité ! On bafouent (bafoue) nos droits légitimes sous prétextes (prétexte) que nous représentons une menace en discutant et en fumant un joint ? Est-ce nous ou les keufs qui créent (créons) la violence alors ? Et les caméras à chaque coin des bâtiments ? On nous espionne à cause de l'insécurité ? Il y en a plus que dans une prison putain !

Que tu sois SDF au bas du bâtiment, ou que tu habites au 15ème, c'est la même galère, les mêmes soucis. Nous sommes la France qui souffre, mais on ne nous écoute jamais. Alors j'écris, dans l'espoir que mon texte touche, même si je n'en ai aucun de ce putain d'espoir. Nous, les jeunes de cités, nous savons réellement ce que veut dire la devise Française, on ne vous la balance pas au nez comme des idiots. La Liberté que l'on ressent en fumant notre joint, entre potes, en faisant un gros doigt à un politique qui vient parler, encore, d'insécurité dans le quartier. L'égalité, que tu t'appelles Michel, Axel, Niapong, Farid,... (même chose qu'au début concernant la pertinence des points de suspension et absence d'espace) Tu pourras toujours venir te réchauffer avec nous un soir d'hiver. La fraternité (pourquoi "Liberté" prend une majuscule et pas "fraternité" ?) , il n'y a pas de mots pour la décrire. Nous serions prêts à tuer pour nos potes et pour ceux qui on (ont) souffert dans ma cité. La vieille du 13ème qui touche une retraite de misère et qui ne peut pas monter les escaliers, avec ce putain d'ascenseur toujours en panne. Le SDF qui travaille, mais n'a pas de quoi se loger. Le vieil Arabe, une cicatrice le long de la joue, victime du racisme. Ce sont ces gens que nous respectons, pas vous qui passez votre temps à nous juger sur les dires des médias que vous vénérez tant. Apprenez à regarder plus loin que le bout de votre nez, et vous verrez peut-être un foutu bout de l'horizon. Enfin !

J'emmerde cette France, trop pleine de Français. J'emmerde ce peuple d'ignare (ignares) et de salop (salops) incapable (incapables) de réfléchir, de se faire un point de vue. J'emmerde les flics et leurs trop-pleins de pouvoirs. Je suis fier d'être Français, mais j'ai honte de ceux qui, pour l'instant, sont écoutés par une trop grande majorité.


Voilà pour la forme. J'ajouterai également qu'une relecture attentive et patiente aurait évité une bonne partie des fautes, qu'il faut encore que tu travailles ton style et que tu étoffes ton vocabulaire.

Je ne me prononcerai pas sur le fond hormis que je ne le trouve pas encore assez profond (c'est abstrait j'en conviens) et ne va pas assez loin dans la conviction.

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Ma cité   Mer 13 Nov - 9:14

J'ai fais pas mal de relectures, et j'en suis venu aux mêmes conclusions que toi Mike. J'ai pensé à supprimer la première phrase, que je trouvais un peu inutile, tu viens de le confirmer. Les répétitions ne m'avaient pas dérangés hier, mais elles me dérangent aujourd'hui. Merci pour ton commentaire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma cité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma cité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cité interdite
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» La cité de la mer à Cherbourg
» HD les ratés de Cablecom - à la 1 du journal Lausanne Cités
» Cité Atlante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: